2S4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
2S4

Le 2S4 "Tulpan" (2С4 «Тюльпан» - Tulipe) est un mortier automoteur soviétique de 240 mm (20.83 cal.) et 27.5t. Il est à ce jour le plus grand mortier en service au monde. Le chargement des projectiles de 230kg se fait à l'aide d'une grue intégré et un receveur automatique avec une télécommande.

La conception a démarré en 1966 et prit fin en 1971. Fabrication en série entre 1969 et 1988. Exploitation au sein de l'armée à partir de 1972.

La fabrication et l'assemblage final du véhicule a été confié à l'usine Motovilikha (Мотовилихинские заводы) à Perm.

Au total, 588 véhicules ont été fabriqués.

Armement[modifier | modifier le code]

2S4 Tulpan en position de tir

Mortier de 240mm 2B8 de 20.83 calibres

Nombre de projectiles transportables par le Tulpan : 20

Mitrailleuse : 7.62 PKT.

Le tir s'effectue à l'aide d'une télécommande ou organes mécaniques en cas de panne électrique.

Le Tulpan possède un large éventail d'obus de mortiers : obus de mortier classique de 240mm, incendiaire, avec sous-munitions, à guidage laser, neutrons et nucléaire tactique de 2kt.

La distance de tir varie de 9 à 20km selon la munition employée.

La conception et la fabrication du canon de mortier 2B8 a été confié à la société KBM à Iourga en Sibérie.

Motorisation[modifier | modifier le code]

Moteur turbodiesel V-59U en V12 de 520cv.

Possibilité d'employer le kérosène en cas de manque de diesel.

Vitesse max : 62km/h, 14km/h en marche arrière.

Utilisation au combat[modifier | modifier le code]

Le 2S4 Tulpan a reçu son baptême de feu lors de la guerre d'Afghanistan où il brilla par son efficacité contre les places fortifiées et grottes.

10 unités ont été ensuite mobilisées sur le théâtre de la 2e guerre de Tchétchénie pour la reconquête de Grozny fin 1999, début 2000.

En 2012, les forces armées de la Fédération de Russie en alignent 20 en unités et 410 en réserve[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Forces terrestres russes », Défense et Sécurité internationale, vol. 83,‎ , p. 76 (ISSN 1772-788X)