29e régiment de tirailleurs algériens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

29e Régiment de Tirailleurs Algériens
Image illustrative de l’article 29e régiment de tirailleurs algériens
Insigne régimentaire du 29e Régiment de Tirailleurs Algériens
(3e modéle)

Création 1915
Dissolution 1962
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de Tirailleurs Algériens
Rôle Infanterie
Garnison Meknès (1920)
Koloéa (1942)
Gap (1946)
Oranie
Ancienne dénomination 9e Régiment de Marche de Tirailleurs
Inscriptions
sur l’emblème
Soissonnais 1918
Somme-Py 1918
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Indochine
Guerre d'Algérie
Décorations Croix de guerre 1914-1918
deux palmes
deux étoiles de vermeil
Mérite Chérifien

Le 29e Régiment de Tirailleurs Algériens était un régiment d'infanterie appartenant à l'Armée d'Afrique qui dépendait de l'armée de terre française.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1915: Création du 9e Régiment de Marche de Tirailleurs
  • 1919: Renommé 29e Régiment de Marche de Tirailleurs
  • 1920: Renommé 29e Régiment de Tirailleurs algériens
  • 1925: Dissolution
  • 1939: Reconstitution du 29e Régiment de Tirailleurs Algériens
  • 1946: Dissolution
  • 1951: Reconstitué en 29e Bataillon de Tirailleurs Algériens
  • 1958: Transformé en 29e Régiment de Tirailleurs
  • 1962: Dissolution

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

Campagnes de 1914-1918:

  • Lieutenant-Colonel Vuillemin.
  • Lieutenant-Colonel Dericoin.
  • Lieutenant-Colonel Altmeyer.
  • Lieutenant-Colonel Clavery.
  • 1919 : Lieutenant-Colonel Grasset.

Les opérations d'avant-guerre[modifier | modifier le code]

en 1913 il sera au Maroc avec le 1er et 2e bataillons. En juin 1914 le 2e bataillon rentre en Algérie, il formera le 3e bataillon. Le 1er bataillon sous les ordres du Commandant Dubuisson va se battre en France.

Historique des garnisons, campagnes et batailles du 29e Tirailleurs Algériens[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Ses deux bataillons composent le 22 août 1914 le Régiment de Marche des 1er et 9e Tirailleurs de la 38e D.I., 75e brigade, il est rattaché au 3e Corps d'Armée. Sous les ordres du Lieutenant-Colonel Vuillemin. le régiment appelé aussi Régiment de Marche du 1er Tirailleurs.
Il est composé:

  • Du 1er Bataillon du 1er Tirailleurs.
  • Du 2e Bataillon du 9e Tirailleurs.
  • Du 3e Bataillon du 9e Tirailleurs.

Le 14 décembre 1914, le régiment prend le nom de 3e Régiment de Marche de Tirailleurs. Le 17 janvier 1915, la 75e Brigade quitte la division pour la 25e D.I. Le 26 mars 1915, le 1er bataillon du 1er Tirailleur passe au 1er régiment de marche de Tirailleurs à la 45e D.I.. Le 30 mars 1915 il est remplacé par le 1er bataillon du 9e Tirailleurs qui vient du 2e Régiment mixte Zouaves et Tirailleurs. Le régiment prend alors le nom de 9e Régiment de Marche de Tirailleurs. Il passe ensuite à la 48e D.I. en décembre 1916 puis à la 25e D.I. en septembre 1918.
Il repart au Maroc le 1er avril 1919 et devient le 29e Régiment de Marche de Tirailleurs.

1914[modifier | modifier le code]

Charleroi, Chartrès-lès-Walcourt, Binche, Châtelet, l'Aisne, La Marne le 26 septembre 1914 le régiment part en Belgique. L'Yser, le 31 décembre 1914 il quitte la Belgique

1915[modifier | modifier le code]

Sur l'Aisne, Champagne (mars 1915), Montdidier, région de Popincourt.

1916[modifier | modifier le code]

Il prend pare à la bataille de Verdun (mars 1916) Béthincourt, Cumières, Mort-Homme, cote 295, Bois des caurettes, cote 195, Ensuite la Somme (octobre à novembre 1916)


1917[modifier | modifier le code]

La Lorraine (hiver 1916-1917)

1918[modifier | modifier le code]

Deuxième séjour à Verdun (août 1917-janvier 1918) Les Vosges (jusqu'au 10 juin 1918) sur la Matz, forêt de Retz, Villers - Hélon, Sur l'Aillette (août-septembre 1918). En champagne (septembre-octobre 1918). Le 11 novembre 1918, en avril 1919 le Lieutenant-Colonel Clavery est remplcé par le Lieutenant-Colonel Grasset, le mois de février il fait partir du corps d'occupation du Maroc, le 29 juillet 1919 son drapeau reçoit le Mérite Militaire Chérifien. Pendant la guerre de 1914-1918 son drapeau reçoit deux citations à l'ordre de l'armée puis deux à l'ordre du corps d'armée.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Le 31 décembre 1920 il devient 29e Régiment de Tirailleurs algériens, il sera dissous en 1925.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Reformé à Fez le 06 septembre 1939, le 29e R.T.A. ancienne demi brigade de tirailleurs Algériens du Maroc, avec les 4e bataillons des 2, 3 et 9e R.T.A. pour la 86e D.I.A. destinée au Levant. Elle est cependant alors destinée à rejoindre la métropole plus tard. Le 29e R.T.A. doit d'abord être complété aux effectifs de guerre avec des renforts de tirailleurs provenant d'Algérie. Le dépôt de rattachement est le dépôt du 6e R.T.A. à Tlemcen. Lorsque la 86e D.I.A. est envoyée en renfort en France en juin 1940. Le 29e R.T.A. équiper en type montagne, ayant laissé une partie de son matériel puis personnel en Afrique du Nord, doit être recomplété sur le type NE par le CMI 162 de Montpellier, 16e Région Militaire.

En janvier 1943 il rejoint la 1re Division de Marche du Maroc, qui forment le XIXe corps d'armée. Fin novembre, elles comptent donc également la division de marche de Constantine, la brigade légère mécanique, la division de marche d'Alger, la division de marche d'Oran ainsi que le Corps franc d'Afrique.

Depuis 1945[modifier | modifier le code]

Guerre d'Algérie[modifier | modifier le code]

En 1958 il devient 29e Régiment de Tirailleurs, le "A" disparaissant.

. Au cessez-le-feu du 19 mars 1962 en Algérie, le 29°R.T créé comme 91 autres régiments, les 114 unités de la Force Locale.(Accords d'Evian du 18 mars 1962) Le 29°R.T forme une unité de la Force locale de l'ordre Algérienne, la 503°UFL-UFO composés de 10 % de militaires métropolitains et de 90 % de militaires musulmans, qui pendant la période transitoire devaient être au service de l'exécutif provisoire algérien, jusqu'à l'indépendance de l'Algérie.
Il sera dissous en 1962.

Inscriptions portées sur le drapeau du régiment[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1] :

Fourragère CG.png

29e régiment de tirailleurs algériens-drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 avec deux palmes puis deux étoiles de vermeil, ainsi que du Mérite Chérifien.
Il a le droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918.

Devise[modifier | modifier le code]

Insigne du 29e Tirailleurs Algériens[modifier | modifier le code]

Les insignes du 29e R.T.A.

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anthony Clayton, Histoire de l'Armée française en Afrique. 1830-1962, éd. Albin Michel, Paris, 1994
  • Robert Huré, L'Armée d'Afrique : 1830-1962, éd. Charles-Lavauzelle, Paris, 1977

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]