29e régiment d'infanterie « von Horn » (3e régiment d'infanterie rhénan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

29e régiment d'infanterie « von Horn » (3e régiment d'infanterie rhénan)
Image dans Infobox.
Histoire
Fondation
Dissolution
Cadre
Type
Siège
Pays

Le 29e régiment d'infanterie « von Horn » (3e régiment d'infanterie rhénan) est une unité d'infanterie de l'armée prussienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'unité est formée le 5 décembre 1813 à partir du 2e régiment d'infanterie bergeois et est transférée à l'armée prussienne le 25 mars 1815 (jour de la fondation) en tant que 29e régiment d'infanterie. Le 4 juin 1860, il reçoit sa désignation nationale et s'appelle désormais le 29e régiment d'infanterie (3e régiment d'infanterie rhénan). Le 27 janvier 1889, l'empereur Guillaume II ordonne que l'unité soit nommée en mémoire du lieutenant général Heinrich Wilhelm von Horn.

À partir de ce moment, l'unité s'appelle le 29e régiment d'infanterie « von Horn » (3e régiment d'infanterie rhénan). La dernière garnison avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale est la caserne Horn (de) à Trèves.

Guerres napoléoniennes[modifier | modifier le code]

Pendant les guerres napoléoniennes, le régiment participe aux batailles suivantes :

15 juin --- Gossellies
16 juin --- Bataille de Ligny
18 Juin --- Bataille de Waterloo
22 juin --- Avesnes
27 juin --- Compiègne et Crespy
2 juillet --- Cloud et Meudon

Guerre austro-prussienne[modifier | modifier le code]

À l'occasion de la guerre contre l'Autriche en 1866, l'unité est utilisée à Münchengrätz et Sadowa.

Guerre franco-prussienne[modifier | modifier le code]

15 août --- Thionville
18 août --- Bataille de Gravelotte
19 août au 27 octobre --- Siège de Metz
27 novembre --- Bataille d'Amiens
4 décembre --- Bosc le Hard et Buchy
23/24 décembre --- Bataille de la Hallue
27 décembre 1870 au 10 janvier 1871 --- Siège de Péronne
17 janvier --- Tincourt
19 janvier --- Bataille de Saint-Quentin

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, le régiment est mobilisé le 2 août 1914 au sein de la 31e brigade d'infanterie de la 16e division d'infanterie. Il participe aux combats sur les fronts de l'ouest et de l'est :

3540 soldats du régiment sont morts pendant la guerre.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

Après la fin de la guerre, le régiment est démobilisé à Leer à partir du 14 décembre 1918 et dissous le 1er mai 1919[1].

La tradition est reprise dans la Reichswehr, par décret du 24 août 1921 du chef du commandement de l'armée général de l'infanterie Hans von Seeckt, par la 15e compagnie du 16e régiment d'infanterie (de) à Osnabrück.

Chef de régiment[modifier | modifier le code]

Grand-duc Léopold

Le premier et le seul chef du régiment est du 30 décembre 1832 au 24 avril 1852 le général d'infanterie Léopold, grand-duc de Bade.

Commandants[modifier | modifier le code]

Grade Nom Date
Major Franz von Hymmen 31 mars 1815 au 4 juin 1818
Oberstleutnant/Oberst Wilhelm von der Osten-Sacken (de) 5 juin 1818 au 29 mars 1828
Oberst Heinrich von Hüser (de) 30 mars 1828 au 29 mars 1829 (chargé de la direction)
Oberst Heinrich von Hüser 30 mars 1829 au 29 mars 1831
Oberstleutnant Moritz von Hirschfeld 30 mars 1831 au 9 février 1832 (chargé de la direction)
Oberstleutnant/Oberst Moritz von Hirschfeld 10 février 1832 au 29 mars 1838
Oberstleutnant Philipp von Uttenhoven (de) 30 mars 1838 au 23 janvier 1839 (chargé de la direction)
Oberstleutnant/Oberst Philipp von Uttenhoven 24 janvier 1839 au 29 mars 1840
Oberstleutnant Scipio Ludwig Karl von Taubenheim (de) 30 mars au 9 septembre 1840 (chargé de la direction)
Oberst Scipio Ludwig Karl von Taubenheim 10 septembre 1840 au 25 septembre 1844
Oberstleutnant/Oberst Adolf Spillner (de) 17 octobre 1844 au 14 août 1845 (chargé de la direction)
Oberst Adolf Spillner 15 août 1845 au 22 décembre 1848
Major/Oberstleutnant/Oberst Gustav von Kessel 2 janvier 1849 au 22 mai 1854
Oberstleutnant/Oberst Wilhelm von Schmidt (de) 23 mai 1854 au 13 mai 1857
Oberstleutnant Karl Herwarth von Bittenfeld 14 mai 1857 au 22 juin 1858
Oberstleutnant Emil von Glisczynski (de) 26 juin au 27 novembre 1858 (chargé de la direction)
Oberst Emil von Glisczynski 28 novembre 1858 au 17 octobre 1861
Oberstleutnant Theobald zu Dohna (de) 18 octobre 1861 au 28 janvier 1863
Oberstleutnant/Oberst Ernst Wilhelm Schuler von Senden 29 janvier 1863 au 14 juillet 1866
Oberstleutnant/Oberst Rudolf von Rex (de) 15 juillet 1866 au 17 juillet 1870
Oberstleutnant/Oberst Adolf von Blumröder (de) 18 juillet 1870 au 19 juin 1871
Oberst Karl Bauer (de) 20 juin 1871 au 11 novembre 1874
Oberst Julius von Elern (de) 12 novembre 1874 au 16 septembre 1878
Oberst Wilhelm von Scherff (de) 17 septembre 1878 au 19 juillet 1882
Oberst August Dieckmann (de) 20 juillet 1882 au 5 juillet 1886
Oberst Georg von Oesterley 6 juillet 1886 au 12 août 1889
Oberst Georg von Viebahn (de) 13 août 1889 au 16 décembre 1892
Oberst Rudolf Marschall von Bieberstein 17 décembre 1892 au 13 mai 1894
Oberst Otto Schmidt (de) 14 mai 1894 au 16 juin 1897
Oberst August Kleine 17 juin 1897 au 21 mai 1899
Oberst Rudolf Liebmann 22 mai 1899 au 26 novembre 1902
Oberst Max Scholz 27 novembre 1902 au 19 juillet 1904
Oberst Friedrich von Wysczecki 20 juillet 1904 au 26 août 1908
Oberst Hermann König 27 août 1908 au 19 avril 1910
Oberst Bodo Borries von Ditfurth (de) 20 avril au 17 octobre 1910
Oberst Maximilian von Busse 18 octobre 1910 au 26 janvier 1912
Oberst Edgar Boedicker 27 janvier 1912 au 21 mars 1913
Oberst Lothar von Wurmb (de) 22 mars 1913 au 19 octobre 1914
Oberstleutnant Wilhelm von Grolman 20 octobre 1914 au 9 janvier 1915
Oberstleutnant Ferdinand Storch 10 janvier au 19 octobre 1915
Major/Oberstleutnant Franz Heinrigs (de) 20 octobre 1915 au 31 mars 1919

Uniforme[modifier | modifier le code]

La jupe colorée avait des poignets brandebourgeois rouges, des épaules bleues avec des chiffres rouges et un aigle jaune.

Drapeaux[modifier | modifier le code]

Après la campagne de 1815, le régiment reçoit du roi Frédéric-Guillaume III le drapeau du régiment avec le ruban de la pièce commémorative de la campagne de 1815. Le 14 avril 1816, la cérémonie de clouage et de remise des drapeaux au régiment a lieu à Coblence par le général commandant, le comte Gneisenau.

En janvier 1861, le bataillon de fusiliers reçoit du roi Guillaume Ier le ruban de l'insigne d'honneur militaire avec épée pour sa participation à la campagne de Bade. Pour la guerre de 1866, les drapeaux régimentaires reçoivent le ruban du combattant de la croix commémorative avec des épées données pour cette guerre et la croix de fer sur les pointes des drapeaux pour la guerre de 1870/71.

Des rubans de drapeau sont également décernés pour célébrer le tournant du siècle. En 1905, les drapeaux régimentaires reçoivent un nouveau drapeau. Le 27 août, le clouage cérémonial a lieu en présence de l'Empereur à Berlin, et à l'occasion de la parade impériale à Coblence, le 11 septembre 1905, l'Empereur remet les drapeaux renouvelés au commandant du régiment.

Monument[modifier | modifier le code]

Le monument du 29e régiment d'infanterie (de) est situé à Rheinbrohl depuis 1933.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Das Infanterie-Regiment von Horn (3. Rheinisches) Nr. 29. Heft 1, Oldenburg i.O. / Berlin, Stalling, (Digitalisat der Württembergischen Landesbibliothek)
  • Das Infanterie-Regiment von Horn (3. Rheinisches) Nr. 29. Heft 2, Zeulenroda (Thüringen), Sporn, (Digitalisat der Württembergischen Landesbibliothek)
  • Jürgen Kraus: Handbuch der Verbände und Truppen des deutschen Heeres 1914–1918. Teil VI: Infanterie. Band 1: Infanterie-Regimenter. Verlag Militaria, Wien 2007, (ISBN 978-3-902526-14-4), S. 72.
  • Richard Wellmann (de): Das Offizier-Korps des Infanterie-Regiments von Horn (3. Rheinisches) Nr. 29. 1815–1890. E.S. Mittler & Sohn, Berlin 1890, S. 206.
  • Johannes Bernhard Melcher: Stammliste des Offizier-Korps des Infanterie-Regiments von Horn (3. Rheinisches) Nr. 29. Lintz, Trier 1901. Digitalisat
  • Feodor Weidner: Kurzgefasste Geschichte des Infanterie-Regiments von Horn. 1813–1913. Lintzsche Buchhandlung, Trier 1913.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jürgen Kraus: Handbuch der Verbände und Truppen des deutschen Heeres 1914-1918. Teil VI: Infanterie. Band 1: Infanterie-Regimenter. Verlag Militaria, Wien 2007, (ISBN 978-3-902526-14-4), S. 72.

Liens externes[modifier | modifier le code]