24 heures de l'INSA de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

24 heures de l'INSA
Image illustrative de l’article 24 heures de l'INSA de Lyon

Genre Pop, Rock, Electro, Jazz, etc.
Lieu Villeurbanne Drapeau de la France France
Coordonnées 45° 47′ 00″ nord, 4° 52′ 33″ est
Période 18, 19 et 20 mai 2018[1]
Scènes 3 scènes
Capacité 10 000 places par soir
Date de création 1972
Statut juridique Association loi 1901
Organisateurs Club des 24 heures de l'INSA
Site web www.24heures.org

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
24 heures de l'INSA

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
24 heures de l'INSA

Les 24 heures de l'INSA est un festival qui se déroule tous les ans pendant un week-end au mois de mai, sur le campus de la Doua, à Villeurbanne. Il s'articule autour de 3 pôles : 24h de courses (vélo, course à pied et triathlon), des animations gratuites en journée et des concerts en soirée. Le festival attire environ 40 000 personnes cumulées sur les 3 jours, ce qui en fait le plus grand festival étudiant de France. Il est entièrement organisé par des étudiants bénévoles regroupés au sein de l'association "Club des 24 heures de l'INSA".

La dernière édition a eu lieu du 18 au 20 mai 2018 sur le campus Lyon Tech-La Doua à Villeurbanne. La 45e édition aura lieu en mai 2019.

Histoire[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2013)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La manifestation débute en 1972[2] par une course cycliste qui oppose deux résidences étudiantes de l'INSA pendant 24 heures. Cette course se répète les années suivantes à l'exception des années 1978 et 1979 (annulées par la Direction de l'INSA). L'édition de 1991 a également été annulée en raison des risques sécuritaires liés à la Guerre du Golfe. Au cours des années, la course se développe dans un esprit de grande kermesse avec l'apparition de stands et de buvettes ainsi que des vélos "folklo" qui peuvent aller du simple déguisement jusqu'à des véhicules construits spécialement pour la course.

En parallèle de la course se développent pour les spectateurs de plus en plus d'activités, notamment organisées par les différents clubs et associations de l'INSA (théâtre, danse, etc.). En 1983 (9e édition), les concerts, qui étaient auparavant organisés sur un simple podium, prennent un peu d'ampleur et se déroulent sous un chapiteau. Puis en 1998 (24e édition), nouveau changement avec la mise en place d'une scène métallique extérieure qui permet d'accueillir un plus large public pour des concerts gratuits. Une soirée payante, « La nuit de l'INSA », se déroulait en parallèle dans la salle du Double-Mixte situé sur le campus cette année-là.

2002 (28e édition) est une année de transition importante avec la venue du groupe Sinsemilia qui donne un coup de projecteur à la manifestation avec la venue massive d'un public « non-insalien », mais c'est aussi la dernière édition qui organise une soirée au Double-Mixte.

Le tracé de la course originelle fut modifié à plusieurs reprises, notamment au début des années 2000 avec l'arrivée du tramway T1 sur le campus. D'autres courses d'endurance se sont ajoutées à la course cycliste avec notamment les 24 heures de course à pied, les 24 heures de triathlon ("24thlon"), les 6 heures de roller (supprimées ensuite), le défi natation (4 heures, supprimées ensuite)[3].

Si la course reste au centre de la manifestation, le public se déplace aujourd'hui principalement pour participer aux différentes activités gratuites en journée (animation à sensation, théâtre d'improvisation, initiation sportive, danse, etc.) mais surtout pour les concerts en soirée.

À l'origine plutôt rock, la programmation des 24 heures de l'INSA s'est petit à petit orientée plus pop, électro. Si chaque année la programmation apporte son lot de surprise avec un esprit différent, la volonté de proposer une programmation éclectique et diversifiée reste un engagement. Parmi les artistes passés nous retrouvons Dolly (1998), Dionysos (1999) Sinsemilia (2002)[4], Aldebert (2003), Dub Incorporation (2004), Debout sur le Zinc (2006), Eiffel (2007), Shaka Ponk (2011)[5], Skip the Use (2012)[6], Deluxe (2013). Et si jusqu'en 2014, les concerts étaient gratuits, le passage au payant à permis d'apporter plus de sécurité et une programmation plus ambitieuse avec Digitalism (2014), Breakbot (2015), Yuksek (2015) et Jabberwocky (2015), Étienne de Crécy, Netsky (musicien), San Holo (2016), Pendulum (groupe) (2017), Kavinsky, Danakil (groupe) et Hilight Tribe (2018).

Les courses[modifier | modifier le code]

La course des 24 heures de l'INSA est une course d'endurance à vélo qui démarre le samedi à 14 heures et se finit 24 heures plus tard, le dimanche. Le circuit de la course fait une boucle sur le campus de la Doua, il est quasiment plat ce qui est plus adapté pour une telle course d'endurance. La course peut être réalisée en solitaire ou bien par équipe de 3, une catégorie loisir permet aussi à des équipes plus larges de participer (de 4 à 12 coureurs). Les vélos de course ne sont pas les seuls à être autorisés, certains font la course avec un VTT, un vélo couché, un tandem ou encore en vélo'v[7].

Le circuit[modifier | modifier le code]

Circuit original (à faire…)

En 2001, le nouveau tramway T1 arrive sur le campus. Pour éviter une collision entre le tramway et un cycliste, il est décidé que le circuit ne traversera pas la ligne de tramway. Le circuit se trouve fortement réduit, en passant de plus de 4 km à environ 2,5 km.

En 2007, la zone concert est déplacée en raison des travaux d'aménagement de la pelouse où elle se trouvait. La nouvelle zone concert est déplacée sur le terrain de football dit "du bas". Ce terrain de football était entouré sur trois de ses côtés par la course. Ainsi, pour éviter une collision entre un coureur et une personne du public, le circuit fut légèrement raccourci.

En 2008, de nombreux travaux furent entrepris sur le campus de la Doua (Médiathèque, Avenue Gaston Berger…), rendant impossible l'utilisation du parcours habituel. Le circuit retenu fit alors le pari d'avoir la zone concert incluse dans la boucle. Une organisation importante fut donc nécessaire pour faire traverser la course aux 15 000 spectateurs.

En 2009, les différents travaux du campus sont terminés pour l'essentiel et la zone concert est déplacée vers la pelouse dite "de GCU" ce qui permet au circuit de retrouver le tracé de 2001.

Comptage des tours[modifier | modifier le code]

Le vainqueur de la course est celui qui a parcouru la plus grande distance, il est donc nécessaire de connaître le nombre de tours réalisés pendant les 24 heures. Ce comptage est, pendant les premières années, organisé manuellement avec des bénévoles notant à chaque passage sur la ligne de comptage le numéro de dossard des coureurs.

À partir de la fin des années 1980, le comptage évolue grâce à un système de jetons. Ces jetons sont embarqués par les coureurs qui en jettent un à chaque passage au niveau de la ligne de comptage. Puis les jetons sont récupérés et comptés.

En 1995, une première automatisation du processus a lieu avec l'utilisation de jetons à code-barres qui permet un comptage des jetons plus rapide.

En 2001, les jetons sont abandonnés au profit d'un système de comptage automatique fonctionnant avec des puces électroniques qui sont détectées lors du passage sur la ligne de comptage.

En 2016, les puces passives sont remplacées par des transpondeurs actifs, plus fiables sur les grandes vitesse et adaptées à l'épreuve de natation du triathlon.

La course "folklo"[modifier | modifier le code]

Dès l'origine, à côté des coureurs cherchant à réaliser un défi sportif se trouvaient des personnes venues plus simplement s'amuser pendant la course. Cela pouvait être des coureurs portant un déguisement, utilisant un vélo modifié voire des participants avec un véhicule créé spécialement pour l'occasion, par exemple une "baignoire roulante".

Chaque année, un trophée est remis au plus beau vélo folklo. On peut noter les nombreuses victoires de M. Georjon pour le meilleur vélo folklo.

Les autres courses[modifier | modifier le code]

Pieds[modifier | modifier le code]

La course à pied se déroule en parallèle de la course vélo, sur un circuit séparé et qui fait en général 1 km. Ce circuit a souvent été modifié pour s'adapter aux différentes contraintes. Cette course fut créée lors de la 30e édition en 2004. Tout comme la course vélo, la course à pieds peut être réalisée en solitaire ou bien en équipe, mais les équipes sont alors de 6 coureurs.

Roller[modifier | modifier le code]

La course roller se déroule le dimanche après-midi, après l'arrivée des courses de 24 heures (vélo, pieds). Elle fut mise en place lors de la 27e édition (2001). À l'origine la course durait 6 heures, mais depuis 2010 elle a été ramenée à 4 heures pour permettre à la course de partir 2 heures plus tard.

Son circuit est plus court que le circuit vélo et il est entièrement sur l'INSA. La course peut être courue en solitaire ou bien en équipe de 3. Lorsqu'elle est réalisée en équipe, un coureur ne fait en général qu'un tour en sprint puis se repose pendant 2 tours avant de recommencer.

Depuis quelques années, la course roller a été arrêtée. En effet le circuit est devenu peu praticable en roller.

Natation[modifier | modifier le code]

La piscine de l'INSA est le théâtre d'une autre course : le "défi natation". Ce défi, qui a été lancé lors de l'édition 2004 (30e édition), consiste en une course d'endurance de 4 heures dans le bassin de 25 mètres. Lui aussi peut être réalisé en équipe ou en solitaire. Il démarre en même temps que les courses de 24 heures.

En 2016, l'association a décidé d'arrêter le "défi natation" pour des raisons de d'organisation.

Triathlon[modifier | modifier le code]

La dernière course apparue dans la manifestation est le "24ahtlon". Créée en 2007 (33e édition), cette course est composée de 4 heures de natation (nagées en parallèle avec le défi natation) suivies de 14 heures de vélo et conclues par 6 heures de course à pied. Elle se déroule en parallèle des autres courses et partage leurs circuits respectifs. Le classement final est calculé avec la somme des distances parcourues, affectée d'un multiplicateur (par exemple vélo 1, pieds 2,5, natation 10).

Résultats[modifier | modifier le code]

Les animations[modifier | modifier le code]

La course à vélo créa un public venu supporter une équipe ou venu en simple spectateur. La course durant 24 heures, des animations furent organisées. Certains clubs de l'INSA profitent aussi de ce public pour organiser des animations en parallèle de la course. Actuellement, environ 80 animations[10] sont réparties sur le week-end. Ces animations étaient à l'origine principalement destinées à un public étudiant. Depuis quelques années, des activités pour enfants sont aussi proposées (poney, stand maquillage, ferme d'animaux…). Au niveau culturel, on peut noter des animations récurrentes, en partenariat avec d'autre Clubs de l'INSA :

Mur d'escalade 24 Heures de l'INSA - 40e édition

La manifestation est aussi l'occasion d'organiser de nombreuses animations sportives qui peuvent être des matchs de gala (avec pour certains sensibilisation à l'intégration des handicaps), des tournois ou encore des initiations diverses à des sports, parfois méconnus (mölkky, streetboard, kin-ball...). Enfin, une (ou plusieurs) animation dite "phare" telles que tyrolienne, chute libre, saut à l'élastique(2007, 2011, 2012), montgolfière (2008), manège (2009, 2010, 2011, 2012) ainsi qu'un feu d'artifice de clôture le dimanche soir.

Les concerts[modifier | modifier le code]

Grande Scène 24 Heures de l'INSA - 39e édition

Lors des premières éditions, les concerts étaient organisés simplement sur un podium. À partir de 1983 (9e édition), un chapiteau fut installé à l'emplacement de l'actuelle de la Maison des Étudiants (MdE) pour accueillir les concerts.

En 1998 (24e édition), une scène métallique couverte fut mise en place, ce qui permit d'accueillir un public plus large. La zone concert se situait alors sur la « pelouse GEN ». Le samedi soir, en parallèle de la grande scène, une autre zone concert, située au niveau du patio de la Maison des Étudiants, accueillait la soirée électronique « Elektrocube » en collaboration avec l'association « K-Le Son ». Cette seconde scène était un simple podium et à partir de 2006 (32e édition), elle fut aussi utilisée pour organiser un petit concert de clôture le dimanche soir avant le feu d'artifice.

En 2007 (33e édition), l'INSA décida d'entreprendre des travaux sur la « pelouse GEN » (qui allait devenir la « Travée verte »). Une fois rénovée, la pelouse ne pouvait plus accueillir de concerts, une nouvelle zone concert fut donc élaborée sur le terrain en terre de football dit « du bas ». La petite scène ne bougeant pas.

Cependant cette nouvelle disposition ne dura pas, car seulement deux ans après sa mise en place, il fut décidé de rénover le terrain de football et de le transformer en terrain synthétique (et donc inadapté pour accueillir un public important). 2009 (35e édition) fut donc l'occasion d'un nouveau changement de zone concert qui se déplaça sur la « pelouse GCU ». La petite scène aussi fut déplacée, vers le « parking GCU », ce qui permit de fusionner les deux zones concerts en une seule. La petite scène fut agrandie avec l'utilisation d'un camion scène à la place du podium permettant d'accueillir des concerts le vendredi soir en plus de la soirée Elektrocube le samedi et des concerts de clôture le dimanche.

Aujourd'hui, le public est estimé à 18 000 personnes le vendredi, 18 000 le samedi et 5000 le dimanche pour un total de 40 heures de concerts cumulées (en prenant en compte la scène en journée).

Nuit de l'INSA[modifier | modifier le code]

La salle du Double-Mixte, située sur le campus de la Doua, a accueilli jusqu'en 2002 une soirée intitulée "Nuit de l'INSA". La soirée était payante et comprenait différentes animations (défilé, concert). Le concert de 2002 a accueilli Philippe Corti.

Organisation et financement[modifier | modifier le code]

  • 3 600 heures de bénévolat sur le week-end
  • 12 000 litres de boissons
  • 1 500 affiches, 25 000 flyers

Et tout ça, grâce à :

  • 55 organisateurs toute l'année
  • 375 organisateurs en plus sur le week-end
  • 110 agents de sécurité
  • 60 secouristes
  • 100 techniciens et prestataires
  • L'aide de multiples partenaires:
    • administratifs (direction de l'INSA)
    • institutionnels (mairie de Lyon et de Villeurbanne)
    • commerciaux

Le Club des 24 heures de l'INSA[modifier | modifier le code]

La manifestation est organisée par le Club des 24 heures de l'INSA (Association loi de 1901). Cette association a été créée en 1981 (soit pour la 7e édition), elle est en grande majorité composée par des étudiants de l'INSA de Lyon, mais ses statuts lui permettent d'accueillir d'autre personnes.

Actuellement, l'association compte en général une cinquantaine de membres qui se chargent de préparer la manifestation (dits orgas hards). Ces membres sont répartis en différentes commissions pour chaque facette de la manifestation (course, animation, concert, sécurité, logistique, etc.). Pendant la manifestation, c'est plus de 350 bénévoles supplémentaires qui viennent aider au déroulement de celle-ci (dits orgas softs).

En parallèle de l'organisation du festival, le club participe aussi activement à la vie associative de l'INSA avec notamment :

  • l'organisation de la Journée mondiale de lutte contre le sida chaque 1er décembre.
  • Mise en place d'un tremplin pour les groupes étudiants et/ou locaux (en collaboration avec la marie de Villeurbanne)
  • Une aide pour d'autres événement (Gala, Forum Organisation, Karnaval Humanitaire, journée RAPP, etc.)

Manifestations similaires[modifier | modifier le code]

D'autres INSA organisent également des manifestations étudiantes d'envergure, comme le festival Rock'n Solex de l'INSA de Rennes. Sur le modèle de leurs camarades lyonnais, les étudiants de l'INSA de Toulouse organisent également des 24 heures. Après plusieurs années d'absence ces dernières ont été relancées en 2010.

La plus grande manifestation étudiante de Belgique, 24 heures vélo de Louvain-la-Neuve est basée sur le même modèle de course vélo mêlant endurance et humour, ainsi que des concerts d'envergure et des animations en journée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées 24heures INSA 2015
  2. « Lyon : coup d'envoi vendredi des 24 heures de l’INSA – metronews », Metronews, édition Lyon, jeudi 16 mai 2013, consulté sur www.metronews.fr le 23 janvier 2014
  3. « La Doua au son des 24 h de l'Insa - 20minutes.fr », 20Minutes, édition Lyon, vendredi 16 mai 2008, consulté sur www.20minutes.fr le 23 janvier 2014
  4. « Dossier de Presse 24 Heures de l'INSA 2010 », Dossier de Presse 36e édition, mai 2010, consulté sur envue.insa-lyon.fr le 9 février 2014
  5. « Actualités - Evénements : Ingenieurs INSA », Ingénieurs INSA, 16 juin 2011, consulté sur www.ingenieur-insa.fr le 9 février 2014
  6. « En vue - lettre d'information de l'INSA de Lyon - mai 2012 », Institut National des Sciences appliquées de Lyon, mai 2012, consulté sur www.insa-lyon.fr le 9 février 2014
  7. « INSA : Les 24 heures approchent ! - Villeurbanne - Viva interactif », Viva interactif, vendredi 01 juin 2012, consulté sur viva-interactif.com le 23 janvier 2014
  8. « Courses - Festival des 24 heures de l'INSA», 24 Heures de l'INSA, site des courses, jeudi 31 juillet 2014, consulté sur www.24heures.org le 31 juillet 2014
  9. « Courses - Festival des 24 heures de l'INSA», 24 Heures de l'INSA, site des courses, jeudi 1er juin 2015, consulté sur www.24heures.org le 1er juin 2015
  10. « Rhône | 24 heures de l'Insa : ambiance estivale sur le campus de la Doua », Le Progrès, édition Rhône, dimanche 22 mai 2011, consulté sur www.leprogres.fr le 23 janvier 2014
  11. « Concerts - Festival des 24 heures de l'INSA », 24heures.org, consulté sur www.24heures.org le 7 avril 2015
  12. « Concerts - Festival des 24 heures de l'INSA », 24heures.org, consulté sur www.24heures.org le 19 juillet 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]