22e régiment de tirailleurs algériens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

22e Régiment de Tirailleurs Algériens
Image illustrative de l’article 22e régiment de tirailleurs algériens
Insigne régimentaire du 22e Régiment de Tirailleurs Algériens

Création 1915
Dissolution 1962
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de Tirailleurs Algériens
Rôle Infanterie
Garnison Levant (1920-1921)
Maroc (1925-1926)
Toul et Verdun (1935-1939)
Levant (1940-1941)
Indochine (1949-1955)
Constantinois (1957-1962)
Ancienne dénomination 2e Régiment de Marche de Tirailleurs
Devise L'Est et l'Ouest
Inscriptions
sur l’emblème
Champagne 1915
Verdun 1916
L'Aisne 1917
Picardie 1918
Levant 1920
Maroc 1925-1926
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Indochine
Guerre d'Algérie
Fourragères A la couleur du ruban de la Légion d'honneur
Décorations Légion d'honneur
Médaille militaire
Croix de guerre 1914-1918
six palmes
Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs
deux palmes
une étoile vermeil

Le 22e Régiment de Tirailleurs Algériens était un régiment d'infanterie appartenant à l'Armée d'Afrique qui dépendait de l'armée de terre française.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

  • 1915: Création du 2e Régiment de Marche de Tirailleurs.
  • 1921: Renommé 22e Régiment de Tirailleurs Algériens.
  • 1942: Dissolution.
  • 1949: Reconstitué en 22e Bataillon de Tirailleurs Algériens.
  • 1954: Transformé en 22e Régiment de Tirailleurs Algériens.
  • 1958: Changement de nom en 22e Régiment de Tirailleurs.
  • 1962: Dissolution, forme le 51 Régiment d'Infanterie Motorisé.

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • De 1914 à 1915: régiment de marche du 2e Tirailleurs.
  • Lieutenant-Colonel Sibra.
  • De 1915 à 1918: du 2e R.M.T.
  • Colonel Bourgue
  • Lieutenant-Colonel Barbeyrac de St Maurice.
  • Lieutenant-Colonel D'Auzac de la Martinie.

en 1961 et 1962

  • Lieutenant-Colonel GIRARDON Marcel
  • Colonel Jean QUAREZ de 1963 au 30 juin 1964 dissolution du 22 rt pour devenir le 51 RIM
  • 262 au 30 juin 1964

Historique des garnisons, campagnes et batailles[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

Sous le nom de régiment de marche du 2e Tirailleurs sous les ordres du Lieutenant-Colonel Sibra embarque à Oran le 5 août 1914, débarqué en métropole le 7 août 1914. Il appartient 37e Division d'Infanterie à la 73ebrigade commandé par le Général Blanc.
Il est composé de deux bataillons le 2e et 5e.
Le 26 septembre 1914, il fusionne avec le régiment de marche du 6e Tirailleurs et forment le 1er régiment de marche de Tirailleurs.
Le 4e bataillon du 6e Tirailleurs
Le 2e bataillon du 2e Tirailleurs
le 5e bataillon du 2e Tirailleurs
Le 2e bataillon du 5e Tirailleurs.

1915[modifier | modifier le code]

En février 1915 le 2e bataillon du 5e Tirailleurs quitte le régiment. Fin mars 1915, le régiment reçoit le 6e bataillon du 2e tirailleurs qui vient du 1er R.M.T.
Le 2e régiment de marche de tirailleurs, fut officiellement formé en avril 1915 avec les éléments de deux régiments de la 37e division d'infanterie, le 2e et le 6e de marche.

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

En avril 1917 il se stabilise avec trois bataillons (2e, 3e et 6e bataillons).

1918[modifier | modifier le code]

Il existera jusqu'en 1921 date à laquelle il sera dissous au Levant et versera le reliquat de ses effectifs au 22eR.T.A.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

En 1936 il en ganison à Verdun.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1939 il est en garnison à Toul sous les ordres du Colonel Dubo, il appartient à la 2e Division d'Infanterie Nord-Africaine. Il participera à la Bataille de la Dyle

Depuis 1945[modifier | modifier le code]

Il sera présent en Indochine sous le nom de 22e Bataillon de Tirailleurs Algériens du 6 au 8 octobre 1950, il sera présent dans la région de Tra Vinh.

1955 Chef de corps - Commandant Pierre GALMICHE[réf. nécessaire]

En 1958 il devient 22e Régiment de Tirailleurs, le "A" disparaissant.
Il sera dissous en 1964 à Amiens Caserne Friant. Le Régiment prendra le nom de 51e Régiment d'infanterie motorisée.

Inscriptions portées sur le drapeau du régiment[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1]:

Fourragère LH.png

22e régiment de tirailleurs algériens - drapeau.svg

Décorations[modifier | modifier le code]

Sa cravate est décorée de la Légion d'honneur de la Médaille militaire (décret du 5 juillet 1919) de la Croix de guerre 1914-1918 avec six palmes (cité 6 fois à l'ordre de l'armée) puis de la Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs avec deux palmes (cité 2 fois à l'ordre de l'armée) puis une étoile vermeil (cité une fois à l'ordre du corps d'armée).

Devise[modifier | modifier le code]

L'Est et l'Ouest

Insigne[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anthony Clayton, Histoire de l'Armée française en Afrique. 1830-1962, éd. Albin Michel, Paris, 1994
  • Robert Huré, L'Armée d'Afrique : 1830-1962, éd. Charles-Lavauzelle, Paris, 1977

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]