22e bataillon d'infanterie de marine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

22ebataillon d'infanterie de marine
Image illustrative de l’article 22e bataillon d'infanterie de marine
Insigne régimentaire du 22e BIMa

Création 1er Juillet 1999
Dissolution 1er juillet 2010
Pays Drapeau de la France France
Branche armée de Terre
troupes de marine
Type régiment d'infanterie
Rôle infanterie
Garnison Nantes, Quartier Mellinet (jusqu'au 31 mai 2010)
Ancienne dénomination 22e R.I.C
B.M.22e R.I.C
22e R.I.C Africain
22e R.I.Ma
Couleurs rouge et bleu
Devise A force d'espoir et d'audace
Inscriptions
sur l’emblème
Sébastopol 1854-1855
Saïgon 1859
Ki-Hoa 1861
Langson 1884
Tuyen Quan 1885
Beauséjour 1915
La Somme 1916
L'Aisne-Reims 1917-1918
La Somme 1940
Indochine 1946-1954
AFN 1952-1962
Anniversaire Bazeilles
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Croix de guerre 1914-1918
Aux couleurs du ruban de la Croix de guerre des TOE
Décorations Croix de guerre 14-18
trois palmes
Croix de Guerre 39-45
une palme
Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs
deux palmes

Le 22e bataillon d'infanterie de marine basé à Nantes, a été créé le , à partir du 9e régiment de commandement et de soutien. Il reprend les traditions du 22e régiment d'infanterie coloniale et du 22e régiment d'infanterie de marine dont il garde le drapeau, le 22e B.I.Ma fut, jusqu'à sa dissolution en 2010, un bataillon de soutien.

Historique[modifier | modifier le code]

Voir le 22e régiment d'infanterie coloniale.

Le bataillon a été dissous le par changement d'appellation en 1er régiment d'infanterie de marine[1]

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

De 1999-2000 : Lieutenant-colonel Spinelli (il a fait 1 an à la tête du 9e régiment de commandement et de soutien allégé de ses effectifs puis à sa dissolution, pris le commandement du 22e BIMa).
De 2000-2002 : Colonel Patrick Guillou (nommé colonel avant son départ).
De 2002-2004 : Lt-col Thierry Bidau.
De 2004-2006 : Lt-col Pierre Héry.
De 2006-2008 : Lt-col Marc Jéké.
De 2008-2010 : Lt-col Patrick Cornuel.

Le régiment aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Subordinations[modifier | modifier le code]

Le 22e bataillon d'infanterie de marine est un bataillon de soutien du quartier général de l'état-major de force n° 2, celui-ci étant dissous en 2011. Seul corps de troupe du département, le 22e BIMa assure [Quoi ?], sous l'autorité de la région terre nord ouest. Il est chargé de faire fonctionner le PC de force projetée (compagnie de PC sheltérisé, compagnie de protection, modules énergie, etc.) Son chef de corps prend alors le commandement de l'ensemble des moyens déployés.

Composition[modifier | modifier le code]

Le bataillon dispose de 131 militaires, articulés autour du PC, en une compagnie de quartier général, des services administratifs, techniques et médical. Sa dissolution est prévue officiellement le . Le samedi , une cérémonie marqua la fin d’une présence militaire à Nantes. Au même moment, le 22e bataillon d’infanterie de marine disparaît ainsi que sa compagnie d’intervention de réserve. Les marsouins de l’unité d’intervention de réserve (115) partent groupés vers Angers afin de constituer la 6e compagnie du 6e régiment du génie.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Insigne du 22e bataillon d'infanterie de marine[modifier | modifier le code]

22e B.I.Ma
Insigne losange portant en son centre une jonque noire surmontée d'une croix de Lorraine. le ciel est de couleur rouge. La mer est blanche, et les soutache du 22 bleue, avec deux chevrons dorés.(La jonque représente l'Extrême-Orient lorsque le régiment reformé est désigné pour l'Indochine)

Devise du 22e bataillon d'infanterie de marine[modifier | modifier le code]

« À force d'espoir et d'audace »

Traditions[modifier | modifier le code]

La fête des troupes de marine

Elle est célébrée à l'occasion de l'anniversaire des combats de Bazeilles, ce village qui a été quatre fois repris et abandonné sur ordres, les et .

Et au Nom de Dieu, vive la coloniale

Les Marsouins et les Bigors ont pour saint patron Dieu lui-même. Ce cri de guerre termine les cérémonies intimes qui font partie de la vie des régiments. Son origine est une action de grâce du révérend Père Charles de Foucauld, missionnaire, voyant arriver à son secours les unités coloniales un jour où il était en difficulté avec une tribu locale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Erwan Bergot, La coloniale du Rif au Tchad 1925-1980, imprimé en France : , n° d'éditeur 7 576, n° d'imprimeur 31 129, sur les presses de l'imprimerie Hérissey.
  • La Compagnie de réserve du 22e Bataillon d'Infanterie de Marine Adjudant-chef G.Hubert.
  • Amicale des anciens du 22e Bataillon d'Infanterie de Marine. Président : Daniel Therby, 11 rue Maurice Devillers 80200 Péronne.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]