21st Virginia Infantry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vingt-et-unième régiment d'infanterie de volontaires de Virginie

21st Virginia Volunteer Infantry Regiment
Image illustrative de l’article 21st Virginia Infantry
Drapeau de Virginie

Création Printemps
Dissolution
Pays États confédérés d'Amérique
Allégeance Drapeau des États confédérés d'Amérique États confédérés
Branche Battle flag of the Confederate States of America.svg Confederate States Army
Type Infanterie
Rôle Régiment
Guerres Guerre de Sécession
Batailles
Commandant historique William Gilham
John M. Patton, Jr
William A. Witcher

Le 21st Virginia Volunteer Infantry Regiment (vingt-et-unième régiment d'infanterie des volontaires de Virginie) est un régiment d'infanterie levé en Virginie pour servir dans l'armée des États confédérés pendant la guerre de Sécession. Il combat pour la plupart du temps avec l'armée de Virginie du Nord.

Service[modifier | modifier le code]

Le 21st Virginia est organisé en juin et entre au service confédéré en juillet 1861, à Fredericksburg, en Virginie. La plupart des hommes sont recrutés dans la ville de Richmond et les comtés de Charlotte, Mecklenburg, Cumberland, et Buckingham. La compagnie B est connue comme la garde du Maryland et est recrutée parmi les sympathisants sudistes sur la frontière de l'état.

Après avoir participé aux campagnes de Cheat Mountain de Lee et de la vallée de Jackson, l'unité est affectée à la brigade de J. R. Jones et de W. Terry de l'armée de Virginie du Nord. Il prend une part active dans de nombreux combats, de la bataille des sept jours jusqu'à la bataille de Cold Harbor, puis combat avec Early dans la vallée de la Shenandoah et la campagne d'Appomattox[note 1].

Au cours de la campagne de la vallée de la Shenandoah, le général Jackson accuse la colonel Gilham de « négligence de service » pour ne pas avoir réussi à capturer le dépôt ferroviaire de Bath en Virginie. Ce dernier démissionne avant la mise en œuvre de la procédure et les charges sont abandonnées[1](p226). Le , John M. Patton, Jr. devient colonel du régiment[2](p346). Le , le commandant de la deuxième brigade de la division de Jackson, le colonel Campbell, est blessé lors de la première bataille de Winchester[note 2] ; le colonel prend alors le commandement de la brigade, laissant le commandement du régiment au lieutenant colonel R. H. Cunningham. Le régiment ne déplore aucune perte lors des combats[3](p194). Le , lors de la bataille de Port Republic[note 3], le régiment est mis en marche vers 8 heures du matin pour rejoindre Port Republic, brûlant le pont de la rivière North derrière lui. Il atteint la ville vers 10 heures du matin alors que la bataille se termine[4](p218). Le colonel Patton démissionne peu après la campagne de la vallée pour raison de santé le [2](p348),[5](p301).

Lors de la bataille de Chantilly[note 4], le , la moitié du régiment est placé en tirailleurs au sud de la route à péage à environ 2,5 milles (4 kilomètres) de Centreville[6](p38). Peu après, le régiment prend part à la bataille d'Antietam[note 5] au cours de laquelle le capitaine Page perdra une jambe[7](p80).

En , William A. Witcher est promu colonel avec une date de prise de rang au [5](p402).

Lors de la campagne de la vallée de la Shenandoah à l'été 1864, le 21st Virginia fait partie d'un groupe régimentaire composés des restes de régiments (les 21st, 25th, 42nd, 44th, 48th et 50th Virginia Infantry) sous les ordres du colonel Robert h. Dugan et qui comprend moins de 400 hommes[8](p194). Le groupe prend part à la seconde bataille de Kernstown le [8](p191),[note 6].

Pertes[modifier | modifier le code]

Ce régiment rend compte de 60 victimes à la première bataille de Kernstown[note 7] sur 270 hommes engagés[2](p348) et en mai 1862, s'élèvent à environ 600 hommes. Il perd 37 tués et 85 blessés à Cedar Mountain[note 8], a 3 tués et 9 blessés à la seconde bataille de Bull Run, et rend compte de 4 tués et 40 blessés à Chancellorsville[note 9]. Sur les 236 engagés à Gettysburg[note 10] environ vingt pour cent sont mis hors de combat. Seuls 6 officiers et 50 hommes se rendent.

Commandement[modifier | modifier le code]

Les officiers supérieurs sont les colonels William Gilham, John M. Patton, Jr, et William A. Witcher ; les lieutenants-colonels Richard H. Cunningham, Jr, et William P. Moseley; et les commandants William R. Berkeley, Alfred D. Kelly, John B. Moseley, et Scott Shipp.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gary W. Gallagher, The Shenandoah Valley Campaign of 1862, University of North Carolina Press, (ISBN 0807862460 et 9780807862469, OCLC 53932259, lire en ligne)
  2. a b et c (en) Gary W. Gallagher, The Shenandoah Valley Campaign of 1864, University of North Carolina Press, (ISBN 9781429454148, 1429454148 et 9780807877111, OCLC 82119599, lire en ligne)
  3. (en) Gary Ecelbarger, Three Days in the Shenandoah: Stonewall Jackson at Front Royal and Winchester, University of Oklahoma Press (no 14), , 288 p. (ISBN 9780806153391)
  4. (en) Donald C. Pfanz, Richard S. Ewell: A Soldier's Life, The University of North Carolina Press, (ISBN 0807888524 et 9780807888520, OCLC 951808190, lire en ligne)
  5. a et b (en) Bruce S. Allardice, Confederate colonels : a biographical register, University of Missouri Press, (ISBN 9780826266484, 0826266487 et 0826218091, OCLC 593239871, lire en ligne)
  6. (en) Paul Taylor, He hath loosed the fateful lightning : the Battle of Ox Hill (Chantilly), September 1, 1862, White Mane Books, (ISBN 1572493291 et 9781572493292, OCLC 51242085, lire en ligne)
  7. (en) John Gregory Selby, Virginians at war : the Civil War experiences of seven young Confederates, Scholarly Resources, (ISBN 084205054X, 9780842050548 et 0842050558, OCLC 49260602, lire en ligne)
  8. a et b (en) Scott C. Patchan, Shenandoah Summer: The 1864 Valley Campaign, University of Nebraska Press, , 394 p. (ISBN 9780803207004)