21e régiment volontaire d'infanterie du Massachusetts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 21e régiment.

21st Regiment Massachusetts Volunteer Infantry
Image illustrative de l’article 21e régiment volontaire d'infanterie du Massachusetts
Le 21 régiment intégra la brigade Ferrero, qui prit le Burnside's Bridge durant la bataille d'Antietam le 17 septembre 1862.

Création 23 août 1861
Dissolution 21 octobre 1864
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Allégeance Armée de l'Union
Branche United States Army
Type Régiment d'infanterie
Fait partie de En 1862: 2d Brigade (Ferrero), 2d Division (Sturgis), IXe corps, Armée de Potomac
Guerres Guerre de Sécession
Commandant historique Col. William S. Clark

Le 21e régiment volontaire d'infanterie du Massachusetts, ou 21st Regiment Massachusetts Volunteer Infantry en anglais, est un régiment d'infanterie de l'Armée de l'Union durant la guerre de Sécession. Le régiment a été mis sur pied dans la ville de Worcester (Massachusetts) durant l'été 1861.

Après une période en garnison à l'Académie navale des États-Unis à Annapolis, dans le Maryland, le régiment s'est engagé au sein de la division côtière (en anglais : Coast Division), commandée par l'officier général Ambrose Burnside. La division côtière, ou Force expéditionnaire de Caroline du Nord, est déployée en pour participer à la campagne de Burnside en Caroline du Nord, et combat lors de différentes batailles, dont la bataille de Roanoke Island et la bataille de New Bern[note 1].

Après le retour en Virginie () du corps expéditionnaire commandé par Burnside, le 21e régiment intègre l'Armée du Potomac et participe ensuite à plusieurs batailles parmi lesquelles les plus importantes de la guerre civile américaine, dont la Seconde bataille de Bull Run, la bataille d'Antietam et la bataille de Fredericksburg.

La bataille la plus coûteuse en vies humaines pour le régiment est la bataille de Chantilly (guerre de Sécession), le , durant laquelle le tiers des effectifs périt.

De à , le régiment combat sous les ordres de Burnside au sein du département de l'Ohio, se déplaçant au Kentucky et à l'est du Tennessee. Le régiment participe ainsi à la campagne de Knoxville[note 2],[1](p113). En , le régiment rejoint de nouveau l'armée de Potomac, et participe à la campagne du lieutenant général Ulysses S. Grant, connue sous le nom de Overland Campaign, ainsi qu'au Siège de Petersburg. Le régiment était particulièrement appréciée de Clara Barton, infirmière volontaire et fondatrice de la Croix-Rouge américaine, qui elle aussi était originaire du comté de Worcester.

En trois ans de service, l'effectif du régiment est passé de 1000 hommes à 100 hommes[2]. Parmi ses pertes, 152 hommes sont morts au combat ou de suite de blessures reçues au combat, 400 autres, environ, réformés à cause de blessures, 69 faits prisonniers et environ 300 quittèrent le régiment pour maladie, démission ou désertion[2]. Ceux qui décidèrent de renouveler après les trois ans d'engagement furent intégrés le au 36e régiment volontaire d'infanterie du Massachusetts.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Earl J. Hess, The Knoxville Campaign : Burnside and Longstreet in east Tennessee, University of Tennessee Press, (ISBN 9781572339248 et 1572339241, OCLC 811563001, lire en ligne)
  2. a et b (Walcott, p. xv)

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Charles F. Walcott, History of the Twenty-First Regiment Massachusetts Volunteers, Boston, Riverside Press, (OCLC 53864897, lire en ligne)