213

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 213 du calendrier julien. Pour l'année 213 av. J.-C., voir 213 av. J.-C.. Pour le nombre 213, voir 213 (nombre).
Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte figurant le noyau fondateur du royaume alaman en 213 et ses extensions ultérieures.

Années :
210 211 212  213  214 215 216
Décennies :
180 190 200  210  220 230 240
Siècles :
IIe siècle  IIIe siècle  IVe siècle
Millénaires :
Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire  IIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

213 est une année commune commençant un vendredi.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Printemps[1] : Caracalla se rend en Gaule narbonnaise, dont il fait mettre a mort le gouverneur ; il tombe malade[2].
  • 20 mai : les Frères Arvales saluent Caracalla comme Germanicus maximus. La guerre est déclarée contre les Germains[3].
  • 11 août : Caracalla franchit le limes de Rhétie par la porte de Rainau-Dalkingen[4]. Début d'une campagne victorieuse contre les Chattes et les Alamans, les derniers mentionnés pour la première fois. Malgré cette victoire, les Alamans vont se déplacer et constituer progressivement un royaume[5]. Caracalla fait renforcer d’un mur de pierre épais de trois mètres doublé d'un fossé le limes de Rhétie entre Sankt Goar et Mayence[6].
  • 6 octobre : les Arvales célèbrent la victoire de Caracalla, qui obtient le titre de Germanicus maximus, sa troisième salutation impériale et les honneurs du triomphe[7].
  • Avant la fin de l'année, Caracalla visite un sanctuaire du dieu guérisseur Apollon Grannos à Faimingen en Rhétie où à Grand[8].
  • Hiver 213-214 : séjour possible de Caracalla à Sirmium[9].


Naissances en 213[modifier | modifier le code]


Décès en 213[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Marie Duval, La Gaule jusqu'au milieu du Ve siècle, vol. 2, A. et J. Picard, (présentation en ligne)
  2. Louis-Sébastien Le Nain de Tillemont, Histoire des empereurs et des autres princes qui ont régné durant les six premiers siècles de l’Église, vol. 3, Paris, Charles Robustel, (présentation en ligne)
  3. Collection Latomus, vol. 122, Latomus, (présentation en ligne)
  4. Rudolf Fellmann, La Suisse gallo-romaine : cinq siècles d'histoire, Payot, (ISBN 9782601030853, présentation en ligne)
  5. Malcolm Todd, The early Germans, John Wiley and Sons, (ISBN 9781405117142, présentation en ligne)
  6. Jacques Bloeme, L'Europe avant l'an mil : De l'éveil de l'Europe à l'apogée de l'empire romain, vol. 1, Éditions L'Harmattan, (ISBN 9782747516365, présentation en ligne)
  7. D. M. Pippidi, Actes du neuvième Congrès international d'études sur les frontières romaines, Mamaïa, 6-13 septembre 1972, Editura Academiei Republicii Socialiste România, (ISBN 9783412041748, présentation en ligne)
  8. Maarten Jozef Vermaseren, Margreet B. de Boer, T. A. Edridge, Hommages à Maarten J. Vermaseren, vol. 2, BRILL, (ISBN 9789004056688, présentation en ligne)
  9. Alan K. Bowman, Peter Garnsey, Averil Cameron, The Cambridge ancient history : The crisis of empire, A.D. 193-337, vol. 12, Cambridge University Press, (ISBN 9780521301992, présentation en ligne)
  10. Lily Xiao Hong Lee, A. D. Stefanowska, Sue Wiles, Biographical dictionary of Chinese women : antiquity through Sui, 1600 B.C.E.-618 C.E., M.E. Sharpe, (ISBN 9780765617507, présentation en ligne)


Liens externes[modifier | modifier le code]