2012 en Irak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chronologie du Proche-Orient

2006 en Irak - 2007 en Irak - 2008 en Irak - 2009 en Irak - 2010 en Irak - 2011 en Irak - 2012 en Irak - 2013 en Irak - 2014 en Irak - 2015 en Irak
2006 par pays au Proche-Orient - 2007 par pays au Proche-Orient - 2008 par pays au Proche-Orient - 2009 par pays au Proche-Orient - 2010 par pays au Proche-Orient - 2011 par pays au Proche-Orient - 2012 par pays au Proche-Orient

Cet article présente les faits importants qui se sont produits en Irak en 2012.

Faits importants[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Attentats de la guerre d'Irak#2012.
  •  : à Bassora, un kamikaze avec une ceinture d'explosifs cause 53 morts et 137 blessés parmi des pèlerins chiites[1].
  •  : l'Irak exécute 17 condamnés à mort en une journée. 34 personnes avaient été exécutées en janvier. Les motifs des condamnations sont le terrorisme, le vol à main armée, l'enlèvement et le meurtre[2].
  •  : selon un rapport publié par le Special Inspector General for Iraq Reconstruction (SIGIR), administration américaine chargée de la reconstruction de l'Irak, deux centres d'entraînement construits pour la police nationale irakienne, à Bagdad et à Bassora, pour une valeur totale de 206 millions de dollars, n'ont jamais été utilisés ; les autorités irakiennes les déclarent inutiles[3].
  •  : l'Irak exécute 21 condamnés pour activités terroristes[4].
  •  : l'ex-vice-président sunnite Tareq al-Hachemi, exilé en Turquie, est condamné à mort par contumace pour le meurtre de plusieurs personnalités[5].
  •  : le président de la République Jalal Talabani est victime d'un accident vasculaire cérébral et est hospitalisé à l'étranger dès le surlendemain. Il ne sera plus en mesure d'exercer ses fonctions jusqu'à son retrait en 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]