2-step garage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 2-step)
Aller à : navigation, rechercher
2-step
Origines stylistiques UK garage, drum and bass, R'n'B contemporain, house
Origines culturelles Fin des années 1990 ; Royaume-Uni
Instruments typiques Boîte à rythmes, clavier, chant, échantillonneur, ordinateur, séquenceur
Popularité Élevée entre 1999 et 2000

Sous-genres

Speed garage

Genres dérivés

Breakstep (en), grime

Genres associés

Dubstep, hardstep, techstep, trap

Le 2-step garage, ou simplement 2-step, est un genre musical typiquement britannique de dance. Considéré comme un sous-genre du UK garage, elle puise ses influences de ce dernier ainsi que de la drum and bass et du R'n'B contemporain[1]. Artful Dodger ou MJ Cole sont par exemple des groupes ou artistes de 2-step.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'une des principales caractéristiques attribuées au son 2-step – le terme étant utilisé pour décrire « une rubrique générale de tous les genres de rythmes nerveux ou irréguliers non conformes à la musique garage traditionnelle en 4/4[1] » – est que le rythme ne comporte pas, au niveau du kick, le motif habituel trouvé dans la plupart des styles de musiques électroniques en 4/4.

L'instrumentation inclut habituellement le clavier, le synthétiseur et une boîte à rythmes. D'autres instruments utilisés en guise de variation musicale incluent la guitare, le piano et le cor. La ligne de basses accompagnant une musique 2-step est similaire aux prédécesseurs du style comme le UK garage et avant ça, la drum and bass et la jungle, mais quelques éléments sonores de funk et de soul y sont également ajouté. Le chant dans une musique 2-step garage est habituellement féminine, et similaire à celle utilisée dans la musique house ou le R'n'B contemporain[2],[3]. Certains producteurs 2-step font également usage du traitement sonore et de chants a cappella édités qu'ils ajoutent à leurs chansons. Comme pour la plupart des autres genres dérivés du UK garage, des MCs jouent un rôle, en particulier lors de performances en live, dans le style oldschool jungle[1].

Des éléments de hip-hop[2] et de drum and bass, en particulier les sous-genres hardstep[4] et techstep[1] sont également cités par la presse spécialisée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1990, le 2-step gagne en popularité grâce à des chaînes de radio pirate londoniennes orientées jungle et garage, sans doute en réaction au développement de genres contemporains comme le speed garage. Les disc jockeys mêlent des productions UK garage à ceux des producteurs de house américaine et de US garage comme Masters at Work et Todd Edwards, accélérant ces derniers à 130 BPM afin d'en synchroniser le rythme. Les DJs privilégient les versions instrumentales (ou dub) de ces chansons, car elles peuvent être jouées plus rapidement sans risque de déformer les parties vocales. Par la suite, les producteurs britanniques commencent à imiter ces sons rapides dans leurs propres chansons[1].

Tandis que la popularité du genre s'accroit, des soirées qui lui sont dédiées s'organisent graduellement, en particulier à Londres. Le directeur et musicien dubstep Steve Goodman commente sur le site web Hyperdub les débuts de Forward>>, une boîte de nuit de 2-step très populaire et les dérivés du « continuum UK hardcore » – une phrase attribuée par Goodman pour décrire l'évolution constante du son hardcore/jungle/garage[5] et par la suite adoptée par d'autres rédacteurs comme Martin Clark[6],[7].

Déclin[modifier | modifier le code]

Depuis 2000, le genre 2-step commence à décliner[4], mais certains albums expérimentaux du genre d'artistes comme Horsepower Productions, Zed Bias, Wookie et Steve Gurley[8],[9] s'inspirent plus significativement du genre R'n'B. Ce style emprunte plusieurs noms comme « dark 2-step », « new dark swing »[10] et le te terme plus général de « dark garage ». Ce style inspire majoritairement d'autres genres émergents de UK garage comme la musique grime, et devient un précurseur direct du dubstep, qui se base sur la nature instrumentale des dernières compositions 2-step[8],[10],[11],[12]. En 2006, ce style plus expérimental connaît un regain de popularité, notamment avec la publication de la compilation Roots of Dubstep[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Reynolds, Simon, « Adult hardcore », The Wire, no 182,‎ (lire en ligne).
  2. a et b Tony Verderosa ; édité par Rick Mattingly., The Techno Primer: The Essential Reference for Loop-based Music Styles, Milwaukee, WI, Hal Leonard,‎ (ISBN 0-634-01788-8).
  3. ed. by Graham St. John, Rave Culture and Religion, Londres, Routledge,‎ (ISBN 0-415-31449-6).
  4. a et b Stuart Borthwick and Ron Moy., Popular Music Genres: An Introduction, Edinburgh, Edinburgh University Press,‎ (ISBN 0-7486-1745-0).
  5. (en) Goodman, Steve, « Hardcore Garage: We bring you the future, the future.. », Hyperdub 2Step Garage archive (2000-2005),‎ (consulté le 23 octobre 2008).
  6. a et b (en) Clark, Martin, « The Month In: Grime/Dubstep », Pitchfork Media,‎ (consulté le 11 décembre 2008).
  7. Goodman, Steve, « 21st Century Skank: The haunting of UK Garage », Deuce magazine,‎ (lire en ligne).
  8. a et b « The Primer: Dubstep », The Wire, no 279,‎ (lire en ligne).
  9. Eshun, Kodwo, « Wookie: Civilization and its Discos - Part 1 », Hyperdub 2Step Garage archive (2000-2005),‎ (consulté le 19 octobre 2008).
  10. a et b Clark, Martin, « The Month In: Grime/Dubstep », Pitchfork Media,‎ (consulté le 11 décembre 2008).
  11. (en) Gervase de Wilde, « Put a bit of dub in your step: a new form of dance music from Croydon is ready to conquer the world », The Daily Telegraph,‎ (consulté le 18 octobre 2008).
  12. (en) Pearsall, « Interview: Plasticman », Riddim.ca,‎ (consulté le 18 octobre 2008).