192e division d'infanterie (Empire allemand)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

192e division d'infanterie
Création septembre 1915
Dissolution 1919
Pays Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Type Division d'infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1915 - Bataille de Champagne
1916 - Bataille de Verdun
1917 - Bataille de Verdun
1918 - Bataille de Picardie
1918 - Bataille de Saint-Mihiel

La 192e division d'infanterie est une unité de l'armée allemande créée en 1915 qui participe à la Première Guerre mondiale. Elle fait son baptême du feu en Champagne en septembre 1915. Par la suite, la division se trouve sur le front de Verdun et prend part au cours du mois de mars 1916 à la bataille de Verdun sur la rive gauche de la Meuse. Durant l'année 1916 et jusqu'au printemps 1918, la division reste stationnée sur le front de Verdun.

En mai 1918, la division est transférée sur la Somme et combat lors de la bataille de Picardie, elle est ensuite transférée dans le saillant de Saint-Mihiel jusqu'au mois de septembre où elle est contrainte devant l'offensive américaine d'évacuer la position. Elle occupe ensuite des positions dans les Ardennes. Après la signature de l'armistice, elle est transportée en Allemagne et dissoute au cours de l'année 1919.

Création[modifier | modifier le code]

  • juin 1915 : création de la 192e brigade d'infanterie
  • 22 août 1916 : transformée en 192e division d'infanterie

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

1915 - 1916[modifier | modifier le code]

  • 192e brigade d'infanterie
192e régiment d'infanterie
193e régiment d'infanterie
25e régiment d'infanterie bavaroise
  • 1 escadron de Landwehr (1916)
  • 192e régiment d'artillerie (3 batteries)
  • 192e compagnie de pionniers

1917[modifier | modifier le code]

  • 192e brigade d'infanterie
192e régiment d'infanterie
183e régiment d'infanterie
245e régiment d'infanterie de réserve
  • 1 escadron du 1er régiment de hussards saxons de réserve
  • 192e commandement d'artillerie divisionnaire
192e régiment d'artillerie (9 batteries)
  • 192e bataillon de pionniers

1918[modifier | modifier le code]

  • 192e brigade d'infanterie
192e régiment d'infanterie
183e régiment d'infanterie
245e régiment d'infanterie de réserve
  • 1 escadron du 18e régiment de hussards de réserve
  • 192e commandement d'artillerie divisionnaire
192e régiment d'artillerie (9 batteries)
58e bataillon saxon d'artillerie à pied
  • 192e bataillon de pionniers

Historique[modifier | modifier le code]

la 192e brigade d'infanterie puis la 192e division d'infanterie est composée du 192e régiment d'infanterie issu de la 32e division d'infanterie, du 193e régiment d'infanterie issu de la 13e division de réserve et du 25e régiment d'infanterie bavaroise issu de la 4e division d'infanterie bavaroise[1].

1915[modifier | modifier le code]

  • septembre : les régiments sont réunis en Champagne.
  • 27 septembre - début octobre : engagée dans la bataille de Champagne autour de la route reliant Souain et Sommepy[n 1].
  • octobre - novembre : occupation d'un secteur dans la région de Souain.
  • décembre : retrait du front, repos dans la région de Bignicourt et de Machault.

1916[modifier | modifier le code]

  • janvier : mouvement vers le front, occupation d'un secteur en Champagne.
  • 21 janvier - 4 mars : retrait du front, repos dans la région de Montcornet.
  • 4 - 18 mars : travaux défensifs sur le front dans le secteur de Laon.
  • 19 mars - 22 août : mouvement vers Verdun, engagée sur la rive gauche de la Meuse à partir du 22 mars dans la bataille de Verdun en relevant la 11e division d'infanterie bavaroise vers Malancourt et le bois d'Avocourt[1]. La division participe à la prise du bois d'Avocourt avec de lourdes pertes.
fin mars - août : occupation de ce même secteur en alternance avec la 11e division d'infanterie bavaroise, impliquée dans des actions locales[1].
  • 22 août - fin septembre : mouvement de rocade toujours sur le front de Verdun, sur la rive droite de la Meuse. À partir du 28 août, occupation d'un secteur entre Douaumont et Fleury-devant-Douaumont.
3, 9 septembre : attaques françaises, pertes importantes à la 192e division d'infanterie.

1917[modifier | modifier le code]

  • 1er janvier - 10 décembre : occupation d'un secteur dans la région de Bezonvaux, secteur calme. Engagée au cours du mois d'août dans la bataille de Verdun.
  • décembre 1917 - janvier 1918 : mouvement de rocade, occupation d'un secteur vers la cote 344.

1918[modifier | modifier le code]

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

Grade Nom Date
Generalmajor Woldemar Graf Vitzthum von Eckstädt (de) 9 juin 1916 - 14 avril 1917
Generalmajor Otto Löffler (de) 14 avril 1917 - 11 septembre 1918
Generalleutnant Max Leuthold (de) 12 septembre 1918 - 1919

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Durant les combats de la bataille de Champagne, les pertes de la 192e brigade d'infanterie atteignent 50 officiers et 3 594 hommes[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e US Army 1920, p. 633
  2. a b c et d US Army 1920, p. 634

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) United States Army, American Expeditionary Forces, Intelligence Section, Histories of Two Hundred and Fifty-one Divisions of the German Army which Participated in the War (1914–1918), Washington, Government Print Office, (ISBN 5-87296-917-1, lire en ligne)
  • (de) Gunter Wegner, Stellenbesetzung Der Deutschen Heere, 1815-1939 Die Hoheren Kommandostellen, vol. 1, Osnabruck, Bibliophile Books, (ISBN 3-7648-1780-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]