1922 en aéronautique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chronologie de l'aéronautique

Évènements[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

  • 21 février  : le dirigeable américain Roma (construit par les Italiens) explose en vol au-dessus d'Hampton Roads. 34 morts et 9 blessés graves sur les 45 personnes présentes à bord.

Mars[modifier | modifier le code]

  • 20 mars : livraison à la marine américaine de son premier porte-avions : l'USS Langley. C'est un ancien navire charbonnier rénové, le Jupiter.
  • 30 mars au 16 juin : les Portugais Sacadura Cabral et Gago Coutinho effectuent la première traversée de l'Atlantique sud avec escales. Victime d'une panne d'essence le 18 avril, l'équipage est sauvé mais l'avion, un hydravion Fairey IIID est perdu. Deuxième tentative à partir de l'île de Saint-Paul avec un nouvel avion le 11 mai, mais nouvel échec avec perte de l'avion mais sauvetage de l'équipage. Troisième tentative, avec un troisième avion, le 16 juin, avec arrivée à Rio cette fois.

Avril[modifier | modifier le code]

  • 25 avril : premier vol du «ST 10», premier chasseur torpilleur tout métal de la marine américaine.

Juillet[modifier | modifier le code]

  • Juillet : premier vol du Boulton Paul P.12 Bodmin.
  • 6 juillet au 16 octobre : sur un Bréguet XIV, un équipage français (Pelletier-Doisy et Bussard) relie Tunis et Paris (1 650 km en 10 heures), puis Paris et Casablanca en plusieurs étapes, enfin Casablanca et Tunis (1 750 km en 10 heures).

Août[modifier | modifier le code]

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 21 septembre : le pilote français Joseph Sadi-Lecointe bat le record de vitesse pure sur un monoplan « Nieuport-Delage » équipé d'un moteur Hispano de 320 chevaux de puissance  : 342,042 km/h, améliorant ainsi la performance du recordman en titre jusqu'alors, l'aviateur italien Brackpapa : 336,468 kilomètres par heure (26 septembre 1921)[1].

Octobre[modifier | modifier le code]

  • 6 octobre : un équipage américain (Kelly et Macready) bat le record de durée de vol : 35 heures et 18 minutes, sur un «Fokker T2». Performance non officielle.
  • 14 octobre : un équipage français (Lucien Bossoutrot et Drouhin) bat le record de durée de vol : 34 heures et 19 minutes, sur un « Farman-Goliath ». Performance officielle (cf. 6 octobre).
  • 17 octobre : premier décollage du pont du porte-avions américain USS Langley. Le Lt Virgil Griffin signe cette première sur un Vought VE-7.
  • 18 octobre : le pilote américain Mitchell bat le record de vitesse pure sur un Curtiss R6-D-12 Racer : 358,836 km/h.
  • 23 octobre : l’adjudant Moutonnier établit le nouveau record français d'altitude, soit 10 020 mètres, privant alors Jean Casale du record qu'il détenait jusqu'alors depuis le mois de juin 1919[2].

Novembre[modifier | modifier le code]

Décembre[modifier | modifier le code]

  • 18 décembre : premier vol de l'hélicoptère de l'Américain De Bothezat à Dayton. Il tient l'air pendant 1 minute et 42 secondes.
  • 23 décembre : l’aviateur Jean Bécheler se pose devant le Grand Palais des Champs-Elysées avec son biplan Caudron C.68, écopant alors d'une amende, car le vol de Paris à basse altitude est interdit, son aéroplane étant de surcroît mis en fourrière.[3]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]