1918 en Géorgie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Événements de l'année 1918 en Géorgie.

Évènements[modifier | modifier le code]

Janvier[modifier | modifier le code]

Février[modifier | modifier le code]

Mars[modifier | modifier le code]

    • Vote d'un loi agraire à la Sejm, qui servira de base à la réforme agraire en Géorgie menée par Noé Khomériki[10].
    • Naissance de la chanteuse Mariam Ardjevnichvili (décédée en 1958)

Avril[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

Juin[modifier | modifier le code]

    • Signature entre la République démocratique de Géorgie — sous pression des armées turques se dirigeant vers Koutaïssi — et l'Empire ottoman d'un traité cédant aux autorités turques Akhalkali, Akhaltsikhé et Batoumi, outre les territoires perdus lors des traités de Brest-Litovsk[21].
    • Débarquement à Poti d'un corps expéditionnaire allemand de 3 000 hommes (Général von Kressenstein) et déploiement le long de la partie géorgienne de la ligne de chemin de fer reliant Batoumi à Bakou, afin d'éviter toute incursion ottomane[22].
    • Entrée d'un contingent géorgien dans l'enclave arménienne de Lori afin de prévenir toute attaque ottomane.
    • Arrivée à Tiflis d'éléments de la Légion géorgienne, constituée à Constantinople pour combattre aux côtés de l'Empire allemand, mais qui ne combattit pas[23].
    • Assassinat du Patriarche Kirion II.

Juillet[modifier | modifier le code]

Août[modifier | modifier le code]

  • Intervention de la Garde populaire géorgienne (Valiko Djoughéli) — formée à partir des milices populaires — dans la région de Tskhinvali, après des troubles ethniques (Ossètes) attribués à l'agitation bolchévique, et accusation d'exactions de la part du pouvoir central géorgien[26],[27].
  • Entrée surprise à Bakou d'un contingent britannique venu de Perse.
    • Naissance de la peintre Nathela Iankochvili (décédée en 2002)[28].

Septembre[modifier | modifier le code]

Octobre[modifier | modifier le code]

    • Signature d'une Convention entre la Grande-Bretagne et l'Empire ottoman donnant aux autorités militaires britanniques le contrôle des chemins de fer en Transcaucasie[31].

Novembre[modifier | modifier le code]

  • Évacuation du corps expéditionnaire allemand du territoire géorgien.
    • Débarquement à Batoumi d'un corps expéditionnaire britannique de 30 000 hommes, déploiement sur la ligne de chemin de fer de Batoumi à Bakou et prise de contrôle des champs pétrolifères du Caucase[29].
    • Élection de l'Êveque Leonide Okropiridze comme Patriarche de l'Église orthodoxe de Géorgie.

Décembre[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P.G. La Chesnais, La Géorgie pendant la guerre, Librairie Félix Alcan,
  • Alexandre Manvelichvili, Histoire de Géorgie, Nouvelles Éditions de la Toison d’Or,
  • Kalistrat Salia, Histoire de la Nation géorgienne, Éditions Nina Salia,
  • Nodar Assatiani, Histoire de la Géorgie, Éditions L'Harmattan,
  • Pierre Razoux, Histoire de la Géorgie La clé du Caucase, Éditions Perrin, (ISBN 978-2-262-02645-5)
  • Rémi Grulois, L’avenir des Républiques d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud au lendemain de la Guerre des cinq jours d’août 2008, Institut d’Études politiques de Lyon, (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ka) Burusi : ტერენტი ყიფიანი..
  2. (en) Tbilissi Museums Union : Ivane Askurava.
  3. Agence universitaire de francophonie :« Université d’État de Tbilissi Ivane Javakhishvili », consulté le 4 décembre 2017.
  4. Rémi Grulois 2011, p. 12.
  5. Manvelichvili 1951, p. 419.
  6. « Nicolas Cheidze (1864-1926), homme d'État russe, transcaucasien et géorgien », 9 janvier 2014.
  7. « Evguéni Guéguétchkori (1881-1954), homme d'État transcaucasien et géorgien », 6 décembre 2011.
  8. a et b Razoux 2009, p. 129.
  9. Manvelichvili 1951, p. 420.
  10. a et b Assatiani 1997, p. 304.
  11. Geni : Tina Asatiani.
  12. Manvelichvili 1951, p. 421.
  13. (ka) Burusi : ფიროსმანი.
  14. « Akaki Tchenkéli (1874-1959), homme d'État transcaucasien et géorgien », 18 février 2013.
  15. La Chesnais 1919, p. 15.
  16. Manvelichvili 1951, p. 422.
  17. « Noé Jordania (1868-1953), président des 2e et 3e gouvernements de la Ire République de Géorgie », 2 avril 2013.
  18. Salia 1980, p. 433.
  19. « Noé Ramichvili, président du 1er gouvernement de la Ire République de Géorgie », 2 avril 2013.
  20. a et b Manvelichvili 1951, p. 428.
  21. Manvelichvili 1951, p. 423.
  22. Razoux 2009, p. 133.
  23. La Chesnais 1919, p. 16.
  24. (en) Crowning of Mehmed VI as last Sultan of the Ottoman Empire in 1918, consulté le 4 décembre 2017.
  25. Assatiani 1997, p. 305.
  26. Assatiani 1997, p. 306.
  27. « Caucase, le retour de la Russie » par Stéphane Yérasimos, Persée, 1994.
  28. (ka) Burusi : ნათელა იანქოშვილი .
  29. a b c et d Razoux 2009, p. 135.
  30. Manvelichvili 1951, p. 431.
  31. Manvelichvili 1951, p. 429.

Voir aussi[modifier | modifier le code]