18e gala du cinéma québécois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

18e gala du cinéma québécois
Award-star-gold-3d.png Gala du cinéma québécois
Détails
Date
Lieu Monument-National, Montréal Drapeau : Québec Québec
Présentateur Pénélope McQuade et Stéphane Bellavance
Diffusé sur ICI Radio-Canada Télé
Site web gala.quebeccinema.caVoir et modifier les données sur Wikidata
Résumé
Meilleur film La Passion d’Augustine
Film s'étant le plus illustré hors du Québec Félix et Meira
Film le plus nommé Corbo (10) et La Passion d’Augustine (10)
Film le plus récompensé La Passion d’Augustine (6)
Chronologie

Le 18e gala du cinéma québécois, récompensant les films québécois sortis en 2015, s'est déroulé le au Monument-National. La cérémonie est diffusée sur les ondes de ICI Radio-Canada Télé.

Description[modifier | modifier le code]

Dévoilement des nominations[modifier | modifier le code]

Le , on annonce François Dompierre à titre de récipiendaire du Prix Hommage pour cette édition[1]. Les nominations dans les différentes catégories sont dévoilées le . Les films Corbo et La Passion d’Augustine apparaissent dans 10 catégories, dont celle du meilleur film.

Le cinéma d'auteur est à l'honneur dans cette édition[2]. Les succès commerciaux, tels Le Mirage, Guibord s'en va-t-en guerre ou La Guerre des tuques 3D, obtiennent peu de nominations, alors que le film d'auteur anglophone La Chanson de l'éléphant apparaît à lui seul dans 8 catégories[3]. Alors que certains dénoncent un snobisme au sein du jury[4],[5], les cinq réalisateurs nominés au prix de la Meilleure réalisation s'unissent et défendent dans une lettre d'opinion un processus de sélection rigoureux basé sur le mérite artistique[6].

Changement de nom[modifier | modifier le code]

Le , la cérémonie change de nom en raison du scandale sur les pratiques pédophiles de Claude Jutra dont le nom est associé à la cérémonie depuis 1999. On adopte, pour cette édition, le nom provisoire de « Gala du cinéma québécois ».

Déroulement de la cérémonie[modifier | modifier le code]

La 18e cérémonie se déroule le , au Monument-National à Montréal. Pénélope McQuade et Stéphane Bellavance en sont les présentateurs pour une deuxième année consécutive. Ces derniers misent sur l'humour afin de dédramatiser les deux polémiques entourant la cérémonie, soit celle concernant le choix des films en nomination ainsi que le changement de nom du gala. Patricio Henriquez, réalisateur du Meilleur film documentaire, reçoit une ovation après avoir défendu l'accueil de milliers de réfugiés syriens au pays. Un hommage est rendu à François Dompierre par l'interprétation de certaines de ses compositions. La Passion d’Augustine, un succès critique et populaire, remporte le prix du Meilleur film en plus d'être le film le plus récompensé de la cérémonie.

Le tapis rouge et l'après-gala sont animés par Herby Moreau et Claudine Prévost.

Concurrencées par le premier direct de la populaire émission La Voix, les cotes d'écoute de la cérémonie sont les plus basses des dernières années, atteignant seulement 531 000 téléspectateurs[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Les lauréats sont indiqués ci-dessous en gras.

Meilleur film[modifier | modifier le code]

Meilleure réalisation[modifier | modifier le code]

Meilleur acteur[modifier | modifier le code]

Meilleure actrice[modifier | modifier le code]

Meilleur acteur de soutien[modifier | modifier le code]

Meilleure actrice de soutien[modifier | modifier le code]

Meilleur scénario[modifier | modifier le code]

Meilleure direction artistique[modifier | modifier le code]

Meilleurs costumes[modifier | modifier le code]

Meilleur maquillage[modifier | modifier le code]

Meilleure coiffure[modifier | modifier le code]

Meilleure direction de la photographie[modifier | modifier le code]

Meilleur montage[modifier | modifier le code]

Meilleur son[modifier | modifier le code]

Meilleure musique originale[modifier | modifier le code]

Meilleur film documentaire[modifier | modifier le code]

Meilleur court ou moyen métrage de fiction[modifier | modifier le code]

  • Maurice
    • Bleu Tonnerre
    • Le Cycle des moteurs
    • Le Pédophile
    • Star

Meilleur court ou moyen métrage d'animation[modifier | modifier le code]

  • Autos Portraits
    • All the Rage
    • My Heart Attack
    • Sonámbulo
    • Squame

Prix spéciaux[modifier | modifier le code]

Prix Hommage[modifier | modifier le code]

Film s'étant le plus illustré à l'extérieur du Québec[modifier | modifier le code]

Billet d'or Cineplex[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Dompierre, Jutra-Hommage 2016!
  2. L'accent sur le cinéma d'auteur aux Jutra 2016
  3. Jutra 2016: les aberrations !
  4. Hugo Dumas, « Le mirage des Jutra », La Presse,‎ (lire en ligne)
  5. Marc-André Lussier, « Les Jutra font encore scandale ? Vraiment ? », La Presse,‎ (lire en ligne)
  6. Collectif, « Un processus de sélection rigoureux », La Presse,‎ (lire en ligne)
  7. Richard Therrien, « Le Gala du cinéma québécois battu par les Aurore », La Presse,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]