1847 en Belgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chronologie de la Belgique


Chronologie[modifier | modifier le code]

« La Belgique se trouve dans une situation artificielle qui, sans aucun doute, constitue une menace constante pour l'existence même de la patrie. La majorité de la nation est dominée par l'autre partie, minoritaire. Bien que cette domination ne doive cependant pas être considérée comme intentionnelle de la part de l'autorité et de nos compatriotes wallons, elle est néanmoins un fait.[4] »

Culture[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Sciences[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Struye 1987, p. 647.
  2. Gubin et Nandrin 2010, p. 175.
  3. a et b Gubin et Nandrin 2010, p. 12.
  4. Cité dans Gubin et Nandrin 2010, p. 135-136.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éliane Gubin et Jean-Pierre Nandrin (avec la collaboration de Pierre Van den Dungen), La Belgique libérale et bourgeoise : 1846-1878, Bruxelles, Le Cri, coll. « Histoire / Nouvelle Histoire de Belgique », , 192 p. (ISBN 9782871065432).
  • Lieven Struye (dir.), Chronique de la Belgique, Paris, Chronique, , p. 647-649.