1718 en santé et médecine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1715 1716 1717  1718  1719 1720 1721
Décennies :
1680 1690 1700  1710  1720 1730 1740
Siècles :
XVIIe siècle  XVIIIe siècle  XIXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Droit Littérature Musique classique Philosophie Santé et médecine Science Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Chronologie de la santé et de la médecine

Événement[modifier | modifier le code]

« Une balle pesant une demi-livre l’avait atteint à la tempe droite, et avait fait un trou dans lequel on pouvait enfoncer trois doigts ; sa tête était renversée sur le parapet, l’œil gauche était enfoncé, et le droit entièrement hors de son orbite. »

— Voltaire[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Œuvres complètes de Voltaire, tome 16, p. 350, Garnier Fac-similé disponible sur Wikisource (Wikisource).
  2. Pierre Dionis, Traité général des accouchements, qui instruit de tout ce qu'il faut faire pour être habile accoucheur, Paris, Charles Maurice d'Houry, , 488 p. (disponible sur Gallica).
  3. Pierre Dionis, Dissertation sur la mort subite, et sur la catalepsie : Avec la relation de plusieurs personnes qui ont été attaquées, Paris, Laurent d'Houry, , 267 p. (lire en ligne).
  4. Joseph-François Lafitau, Mémoire présenté à son altesse royale Monseigneur le duc d’Orléans, régent du royaume de France, concernant la précieuse plante du gin-seng de Tartarie, découverte en Canada par le P. Joseph François Lafitau, de la Compagnie de Jésus, missionnaire des Iroquois du Sault Saint Louis., Paris, Joseph Mongé, (DOI 10.5962/bhl.title.115143, présentation en ligne, lire en ligne [PDF])
  5. Sébastien Vaillant, « Établissement d'un nouveau genre de plante nommé Araliastrum, duquel le fameux ninzin ou ginseng des Chinois, est une espèce », dans Discours sur la structure des fleurs : leurs différences et l'usage de leurs parties prononcé à l'ouverture du jardin royal de Paris, le Xe jour du mois de juin 1717 et l'établissement des trois nouveaux genres de plantes, l'araliastrum, la sheradia, la boerhaavia avec la description de nouvelles plantes rapportées au dernier genre, Leide, P. Vander, 1718, p. 40–47