170e division d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

170e division d'infanterie
Création 23 décembre 1916
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1917 - Bataille de la Malmaison
1918 - Bataille de l'Aisne
1918 - Bataille de Champagne
1918 - Offensive des Cent-Jours
(Bataille de Champagne et d'Argonne)
(Bataille de Somme-Py)
(Bataille de la Serre)

La 170e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Les chefs de la 170e division d'infanterie[modifier | modifier le code]

  • 23 décembre 1916 - juin 1918 : général Rondeau
  • en place en octobre 1918 : général Bernard

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

  • Infanterie :
17e régiment d'infanterie de janvier 1917 à l'armistice
116e régiment d'infanterie de novembre 1917 à l'armistice
370e régiment d'infanterie de janvier 1917 à novembre 1917 (dissolution)
3e bataillon de chasseurs à pied de janvier 1917 à l'armistice
10e bataillon de chasseurs à pied de janvier 1917 à l'armistice
  • Cavalerie :
1 escadron du 4e régiment de chasseurs à cheval de janvier 1917 à l'armistice
  • Artillerie :
2 groupes de 75 du 59e régiment d'artillerie de janvier à juillet 1917
1 groupe de 75 du 20e régiment d'artillerie de janvier à juillet 1917
3 groupes de 75 du 259e régiment d'artillerie de juillet 1917 à l'armistice
101e batterie de 58 du 259e régiment d'artillerie de juillet 1917 à l'armistice
7e groupe de 155c du 121e régiment d'artillerie d'octobre 1918 à l'armistice
  • Génie :
compagnies 21/14, 21/64, 21/23 du 11e régiment du génie de janvier 1917 à l'armistice
un bataillon du 144e régiment d’infanterie territoriale d'août 1918 à l'armistice

Historique[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

  • 23 décembre 1916 – 10 février 1917 : constitution et instruction dans la région Vesoul, Noroy-le-Bourg.

1917[modifier | modifier le code]

20 octobre : mouvement vers Berzy-le-Sec.
23 octobre : engagée en 2e ligne dans la Bataille de la Malmaison ; puis organisation des positions conquises.
  • 30 octobre – 20 novembre : retrait du front, mouvement vers Villers-Cotterêts, puis transport par camions dans la région de Meaux ; repos.
  • 20 – 29 novembre : transport par camions vers Péronne ; tenue prête à intervenir dans l'offensive britannique.
  • 29 novembre – 15 décembre : mouvement vers Montdidier, puis transport par V.F. dans la région de Bruyères ; repos.
  • 15 décembre 1917 – 4 mai 1918 : occupation d'un secteur entre la vallée de la Fave et la Chapelotte.

1918[modifier | modifier le code]

  • 4 – 27 mai : retrait du front et mouvement vers Arches ; repos.
16 mai : transport par V.F. dans la région de Pont-Sainte-Maxence ; repos.
  • 27 mai – 5 juin : transport par camions à l'est de Vic-sur-Aisne. Engagée, du 29 mai au 4 juin, dans la 3e bataille de l’Aisne. Combats en retraite et organisation d'un secteur vers le port et Laversine.
  • 5 – 17 juin : retrait du front et transport par V.F. de Verberie dans la région de Châlons-sur-Marne ; repos vers Vadenay et Mourmelon-le-Grand.
  • 17 juin – 15 septembre : occupation d'un secteur vers le mont Sans-Nom et l'Epine de Vedegrange, réduit à gauche, le 28 juin, jusque vers Auberive-sur-Suippe, et, étendu à droite, le 1er juillet, jusqu'à l'est de l'Epine de Vedegrange. À partir du 15 juillet, engagée dans la 4e bataille de Champagne : offensive allemande arrêtée sur la position principale ; contre-attaques françaises. Puis stabilisation, organisation et défense du front compris entre la ferme de Wacques et l'auberge de l'Espérance.
  • 15 – 23 septembre : retrait du front ; repos vers Châlons-sur-Marne.
  • 23 septembre – 2 octobre : mouvement vers le front ; engagée, à partir du 26 septembre, dans la bataille de Somme-Py (Bataille de Champagne et d'Argonne), d'abord en deuxième ligne, puis, à partir du 29, en première ligne, entre l'ouest d'Aure et le nord de Somme-Py : Progression vers l'Aisne.
  • 2 – 15 octobre : retrait du front ; repos vers Méry-sur-Marne.
  • 15 – 28 octobre : mouvement vers Châlons-sur-Marne, puis transport par camions vers la Vesle ; engagée vers Nizy-le-Comte dans la bataille de la Serre.
25 octobre : prise de Saint-Quentin-le-Petit.

Rattachements[modifier | modifier le code]

10 juin – 16 octobre 1918
16 – 27 mai 1918
17 octobre – 11 novembre 1918
16 mai – 19 novembre 1917
23 décembre 1916 – 15 mai 1917
29 novembre 1917 – 15 mai 1918
28 mai – 1er juin 1918
20 – 28 novembre 1917
2 – 9 juin 1918

L'Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

La 170° DI dans la bataille de l'Aisne (1917)