16e étape du Tour de France 2019

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Article général Pour un article plus général, voir Tour de France 2019.
16e étape du Tour de France 2019 Cycling (road) pictogram.svg
Tour de France 2019 étape 16 échappée.jpg
Passage de l'échappée à Lédignan à environ 60 km de l'arrivée.
Généralités
Course16e étape, Tour de France 2019
TypePlainstage.svg Étape de plaine
Date23 juillet 2019
Distance177 km
Lieu de départNîmes
Lieu d'arrivéeNîmes
PaysFRA France
Vitesse moyenne44,784 km/h
Résultats de l’étape
1erAUS Caleb Ewan3 h 57 min 08 s
(Lotto-Soudal)
2eITA Elia Viviani+ 0 s
3eNED Dylan Groenewegen+ 0 s
CombatifFRA Alexis Gougeard
(AG2R La Mondiale)
Classement général à l’issue de l’étape
LeaderFRA Julian Alaphilippe64 h 57 min 30 s
(Deceuninck-Quick-Step)
2eGBR Geraint Thomas+ 1 min 35 s
3eNED Steven Kruijswijk+ 1 min 47 s
Classements annexes à l’issue de l’étape
Jersey green.svgPointsSVK Peter Sagan
(Bora-Hansgrohe)
Jersey polkadot.svgMontagneBEL Tim Wellens
(Lotto-Soudal)
Jersey white.svgJeuneCOL Egan Bernal
(Ineos)
Jersey yellow number.svgÉquipeESP Movistar
15e étape17e étape
Documentation Wikidata-logo S.svg

La 16e étape du Tour de France 2019 se déroule le mardi autour de Nîmes, sur un parcours peu vallonné de 177 kilomètres et sous une forte chaleur. Une échappée de cinq coureurs est reprise peu avant l'arrivée et l'étape est finalement remportée au sprint par l'Australien Caleb Ewan. L'étape est marquée par l'abandon sur chute d'un des favoris, Jakob Fuglsang alors 9e du classement général. Les premiers des classements restent les mêmes à l'issue de l'étape : Julian Alaphilippe pour le général, Peter Sagan pour les points, Tim Wellens pour la montagne, Egan Bernal pour le meilleur jeune et Movistar pour le classement par équipes. Alexis Gougeard, un des cinq échappés, est élu le plus combatif du jour.

Parcours de l'étape[modifier | modifier le code]

L'étape emprunte le pont du Gard.
icône image Images externes
Profil de l'étape
Parcours de l'étape

Cette étape en boucle de 177 km autour de Nîmes est intégralement tracée dans le Gard[1]. Après le départ de Nîmes, les coureurs passent par Remoulins, le pont du Gard (un privilège exceptionnel puisque ce site n'est normalement pas ouvert à la circulation routière), Connaux, Vallérargues où se situe le sprint intermédiaire (km 65), Alès, la côte de Saint-Jean-du-Pin (1,8 km à 4,2 %) répertoriée pour le classement de la montagne en 4e catégorie, Anduze, Lédignan, Moussac, Uzès, le pont Saint-Nicolas de Campagnac et enfin l'arrivée à Nîmes[1].

Favoris de l'étape[modifier | modifier le code]

L'étape est normalement promise aux sprinteurs mais, fatiguées par les Pyrénées, les équipes de sprinteurs comme la Jumbo-Visma ont une capacité moindre à contrôler une échappée par rapport à la première partie du Tour[2]. Cette étape est la dernière chance pour les sprinteurs avant l'étape des Champs-Elysées[1]. Après leurs succès dans un sprint massif dans les étapes précédentes, Mike Teunissen, Dylan Groenewegen, Elia Viviani et Caleb Ewan sont les favoris de cette étape[2]. Les favoris pour le classement général doivent rester concentrés pour ne pas perdre de temps car des zones de vent, notamment en arrivant à Uzès (km 148,5), pourraient créer des coups de bordures[1].

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

Passage du peloton à Lédignan.

L'étape se déroule sous une forte chaleur avec des températures de 37 à 40 °C[3]. Alexis Gougeard (AG2R) et Stéphane Rossetto (Cofidis) initient une échappée dès le premier kilomètre avant d'être rejoints par Łukasz Wiśniowski (CCC), Paul Ourselin (Total Direct Énergie) et Lars Bak (Dimension Data). L’échappée des 5 coureurs est étroitement contrôlée par les équipes de sprinteurs, en particulier les formations Lotto-Soudal, Jumbo-Visma et UAE, qui leur laissent au maximum min 15 s d'avance. À environ 130 km de l'arrivée, Geraint Thomas (Ineos) le 2e du classement général et vainqueur du Tour 2018, connait une alerte lorsqu'il heurte un trottoir et chute. La chute est sans gravité, il repart rapidement après un changement de vélo[4].

Au sprint intermédiaire de Vallérargues (km 65), le peloton n'est déjà plus qu'à min 15 s des attaquants. Bak passe en tête à ce sprint devant Rosseto, Ourselin, Wisniowski et Gougeard ; parmi les coureurs du peloton luttant pour le maillot vert c'est Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) qui passe le premier devant Michael Mørkøv (Deceuninck-Quick Step), Sonny Colbrelli (Bahrain-Merida) et Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) le leader du classement par points. Bak passe le premier au sommet de la côte de Saint-Jean-du-Pin (km 96) et remporte le seul point attribué sans aucun changement pour le classement de la montagne.

À 50 kilomètres de l'arrivée, la route change de direction et le rythme du peloton s’accélère sous l'impulsion des équipes de leaders qui viennent se placer à l'avant pour éviter de se faire piéger par le vent susceptible de créer des bordures. En conséquence, l'écart de l'échappée tombe rapidement aux alentours de 30 secondes. À une trentaine de kilomètres de l'arrivée dans la traversée d'Uzès, Jakob Fuglsang (Astana) un des favoris du Tour et 9e du classement général, chute lourdement et est contraint à abandonner[5]. L'échappée est reprise à moins de 3 kilomètres de l'arrivée à Nîmes, l'étape se joue donc comme prévu au sprint. Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step) semble être le mieux parti bien emmené par ses coéquipiers mais Caleb Ewan (Lotto-Soudal) revient fort pour s'imposer sur la ligne et gagner sa deuxième victoire d'étape sur ce Tour après celle de Toulouse lors de la onzième étape. Derrière ces deux coureurs, les trois suivants sont, dans l'ordre, Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma), Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) et Niccolò Bonifazio (Total Direct Énergie)[6],[7],[8],[9]. Alexis Gougeard, un des initiateurs de l'échappée, est élu le plus combatif du jour[10]. Nairo Quintana (12e au général), pris dans une cassure dans le final, et Roman Kreuziger (14e au général), qui a chuté à quelques kilomètres de l'arrivée, perdent une minute sur le groupe des favoris ce qui les éloigne un peu plus du top 10 au classement général[11].

icône image Image externe
Photo de l'arrivée

Résultats[modifier | modifier le code]

Classement de l'étape[modifier | modifier le code]

Caleb Ewan, le vainqueur de l'étape.
Classement de la 16e étape
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Caleb Ewan Drapeau de l'Australie Australie Lotto-Soudal en h 57 min 8 s
2e Elia Viviani Drapeau de l'Italie Italie Deceuninck-Quick Step + s
3e Dylan Groenewegen Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Jumbo-Visma + s
4e Peter Sagan Leader du classement par points Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Bora-Hansgrohe + s
5e Niccolò Bonifazio Drapeau de l'Italie Italie Total Direct Énergie + s
6e Michael Matthews Drapeau de l'Australie Australie Sunweb + s
7e Matteo Trentin Drapeau de l'Italie Italie Mitchelton-Scott + s
8e Jasper Stuyven Drapeau de la Belgique Belgique Trek-Segafredo + s
9e Alexander Kristoff Drapeau de la Norvège Norvège UAE Emirates + s
10e Andrea Pasqualon Drapeau de l'Italie Italie Wanty-Gobert + s

Points attribués[modifier | modifier le code]

Arrivée d'étape
Nîmes (km 177)
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Caleb Ewan Drapeau de l'Australie Australie Lotto-Soudal 50
2e Elia Viviani Drapeau de l'Italie Italie Deceuninck-Quick Step 30
3e Dylan Groenewegen Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Jumbo-Visma 20
4e Peter Sagan Leader du classement par points Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Bora-Hansgrohe 18
5e Niccolò Bonifazio Drapeau de l'Italie Italie Total Direct Énergie 16
6e Michael Matthews Drapeau de l'Australie Australie Sunweb 14
7e Matteo Trentin Drapeau de l'Italie Italie Mitchelton-Scott 12
8e Jasper Stuyven Drapeau de la Belgique Belgique Trek-Segafredo 10
9e Alexander Kristoff Drapeau de la Norvège Norvège UAE Emirates 8
10e Andrea Pasqualon Drapeau de l'Italie Italie Wanty-Gobert 7
11e Jens Debusschere Drapeau de la Belgique Belgique Katusha-Alpecin 6
12e Edvald Boasson Hagen Drapeau de la Norvège Norvège Dimension Data 5
13e Sonny Colbrelli Drapeau de l'Italie Italie Bahrain-Merida 4
14e Maximiliano Richeze Drapeau de l'Argentine Argentine Deceuninck-Quick Step 3
15e André Greipel Drapeau de l'Allemagne Allemagne Arkéa-Samsic 2


Bonifications à l'arrivée
Coureur Pays Équipe Bonifications
1 Caleb Ewan Drapeau de l'Australie Australie Lotto-Soudal 10 s
2 Elia Viviani Drapeau de l'Italie Italie Deceuninck-Quick Step s
3 Dylan Groenewegen Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Jumbo-Visma s

Cols et côtes[modifier | modifier le code]

Côte de Saint-Jean-du-Pin (km 96)
4e catégorie (1,8km à 4,2%)
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Lars Bak Drapeau du Danemark Danemark Dimension Data 1

Prix de la combativité[modifier | modifier le code]

Classements à l'issue de l'étape[modifier | modifier le code]

Classement général[modifier | modifier le code]

Julian Alaphilippe, porteur du maillot jaune.

Julian Alaphilippe conserve son maillot jaune et Richie Porte fait son entrée dans le top 10 à la suite de l'abandon de Jakob Fuglsang, 9e.

Classement général[12]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Julian Alaphilippe Leader du classement général Drapeau de la France France Deceuninck-Quick Step en 64 h 57 min 30 s
2e Geraint Thomas Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Ineos + min 35 s
3e Steven Kruijswijk Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Jumbo-Visma + min 47 s
4e Thibaut Pinot Drapeau de la France France Groupama-FDJ + min 50 s
5e Egan Bernal Leader du classement du meilleur jeune Drapeau de la Colombie Colombie Ineos + min 2 s
6e Emanuel Buchmann Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bora-Hansgrohe + min 14 s
7e Mikel Landa Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar Leader du classement par équipes + min 54 s
8e Alejandro Valverde Drapeau de l'Espagne Espagne Movistar Leader du classement par équipes + min 0 s
9e Rigoberto Urán Drapeau de la Colombie Colombie EF Education First + min 33 s
10e Richie Porte Drapeau de l'Australie Australie Trek-Segafredo + min 30 s
11e Warren Barguil Drapeau de la France France Arkéa-Samsic + min 22 s
12e Nairo Quintana Drapeau de la Colombie Colombie Movistar Leader du classement par équipes + min 30 s
13e Dan Martin Drapeau de l'Irlande Irlande UAE + 11 min 39 s
14e Roman Kreuziger Drapeau de la République tchèque République tchèque Dimension Data + 12 min 6 s
15e Guillaume Martin Drapeau de la France France Wanty-Gobert + 13 min 42 s

Classement par points[modifier | modifier le code]

Peter Sagan, porteur du maillot vert.

Peter Sagan conserve le maillot vert à l'issue de l'étape. Elia Viviani passe en 2e position devant Sonny Colbrelli et Michael Matthews.

Classement par points[13]
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Peter Sagan Leader du classement par points Drapeau de la Slovaquie Slovaquie Bora-Hansgrohe 309 points
2e Elia Viviani Drapeau de l'Italie Italie Deceuninck-Quick Step 224 pts
3e Sonny Colbrelli Drapeau de l'Italie Italie Bahrain-Merida 203 pts
4e Michael Matthews Drapeau de l'Australie Australie Sunweb 201 pts
5e Caleb Ewan Drapeau de l'Australie Australie Lotto-Soudal 198 pts
6e Jasper Stuyven Drapeau de la Belgique Belgique Trek-Segafredo 142 pts
7e Matteo Trentin Drapeau de l'Italie Italie Mitchelton-Scott 130 pts
8e Julian Alaphilippe Leader du classement général Drapeau de la France France Deceuninck-Quick Step 117 pts
9e Dylan Groenewegen Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Jumbo-Visma 116 pts
10e Greg Van Avermaet Drapeau de la Belgique Belgique CCC 101 pts

Classement du meilleur jeune[modifier | modifier le code]

Egan Bernal, porteur du maillot blanc.

Egan Bernal conserve le maillot blanc à l'issue de l'étape. Les positions des 10 premiers du classement restent les mêmes.

Classement général du meilleur jeune[14]
  Coureur Pays Équipe Temps
1er Egan Bernal Leader du classement du meilleur jeune Drapeau de la Colombie Colombie Ineos en 64 h 59 min 32 s
2e David Gaudu Drapeau de la France France Groupama-FDJ + 13 min 31 s
3e Enric Mas Drapeau de l'Espagne Espagne Deceuninck-Quick Step + 42 min 0 s
4e Laurens De Plus Drapeau de la Belgique Belgique Jumbo-Visma + 49 min 15 s
5e Giulio Ciccone Drapeau de l'Italie Italie Trek-Segafredo + 51 min 24 s
6e Gregor Mühlberger Drapeau de l'Autriche Autriche Bora-Hansgrohe + 51 min 49 s
7e Lennard Kämna Drapeau de l'Allemagne Allemagne Sunweb + h 17 min 46 s
8e Tiesj Benoot Drapeau de la Belgique Belgique Lotto-Soudal + h 21 min 45 s
9e Gianni Moscon Drapeau de l'Italie Italie Ineos + h 35 min 29 s
10e Søren Kragh Andersen Drapeau du Danemark Danemark Sunweb + h 38 min 31 s

Classement du meilleur grimpeur[modifier | modifier le code]

Tim Wellens, porteur du maillot à pois.

Tim Wellens conserve son maillot à pois à l'issue de l'étape. Les positions des 10 premiers du classement restent les mêmes.

Classement du meilleur grimpeur[15]
  Coureur Pays Équipe Point(s)
1er Tim Wellens Leader du classement du meilleur grimpeur Drapeau de la Belgique Belgique Lotto-Soudal 64 points
2e Thibaut Pinot Drapeau de la France France Groupama-FDJ 50 pts
3e Thomas De Gendt Drapeau de la Belgique Belgique Lotto-Soudal 37 pts
4e Julian Alaphilippe Leader du classement général Drapeau de la France France Deceuninck-Quick Step 33 pts
5e Giulio Ciccone Drapeau de l'Italie Italie Trek-Segafredo 30 pts
6e Simon Yates Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Mitchelton-Scott 29 pts
7e Xandro Meurisse Drapeau de la Belgique Belgique Wanty-Gobert 27 pts
8e Steven Kruijswijk Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Jumbo-Visma 24 pts
9e Emanuel Buchmann Drapeau de l'Allemagne Allemagne Bora-Hansgrohe 24 pts
10e Natnael Berhane Drapeau de l'Érythrée Érythrée Cofidis 20 pts

Classement par équipes[modifier | modifier le code]

Trois coureurs Movistar portant le casque jaune[16] de leader du classement par équipes.

L'équipe Movistar garde sa première place du classement par équipes à l'issue de l'étape. Les positions des 5 premières équipes du classement restent les mêmes.

Classement par équipes[17]
  Équipe Pays Temps
1re Movistar Leader du classement par équipes Drapeau de l'Espagne Espagne en 195 h 19 min 44 s
2e Trek-Segafredo Drapeau des États-Unis États-Unis + 30 min 45 s
3e Ineos Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni + 30 min 54 s
4e Groupama-FDJ Drapeau de la France France + 37 min 24 s
5e Jumbo-Visma Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas + 50 min 8 s
6e EF Education First Drapeau des États-Unis États-Unis + 59 min 46 s
7e Bora-Hansgrohe Drapeau de l'Allemagne Allemagne + h 0 min 32 s
8e AG2R La Mondiale Drapeau de la France France + h 8 min 46 s
9e Mitchelton-Scott Drapeau de l'Australie Australie + h 9 min 3 s
10e UAE Emirates Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis + h 15 min 38 s

Abandons[modifier | modifier le code]

Le maillot jaune du jour[modifier | modifier le code]

Chaque jour, un maillot jaune différent est remis au leader du classement général, avec des imprimés rendant hommage à des coureurs ou à des symboles qui ont marqué l'histoire de l'épreuve, à l'occasion du centième anniversaire du maillot jaune[19].

Pour cette étape, ce sont les arènes de Nîmes qui sont représentées sur le maillot jaune du jour[20].

Autour de la course[modifier | modifier le code]

Course au profit de Mécénat Chirurgie Cardiaque[modifier | modifier le code]

Plusieurs personnalités comme Nelson Montfort, Paul Belmondo, Sylvie Tellier, Satya Oblette, Mickaël Landreau, Laurent Maistret,... ont pris part à l'étape du cœur où ils ont parcouru une boucle de 40 kilomètres. Le jour précédent, ils avaient participé à un tournoi de pétanque pour l'association Mécénat Chirurgie Cardiaque[21].

Circulation[modifier | modifier le code]

La circulation et le stationnement sont interdits pendant la course sur l’ensemble du parcours de l’étape[22].

Animation[modifier | modifier le code]

Un Fan park est ouvert dans la ville pendant trois jours avec différentes animations : spectacles, expositions, diffusions de films[23].

Caravane publicitaire[modifier | modifier le code]

Le départ de la caravane se fait devant les arènes de Nîmes à 11 h 20 et l'arrivée vers 15 h 37 devant le centre commercial Les 7 collines. Au départ et à l'arrivée, les différentes marques distribuent des goodies à pied ou à l’aide de petits véhicules électriques. Il y a cette année 180 véhicules dans la caravane, pour 32 marques représentées. Parmi elles, Haribo, dont l'usine de production est située à Uzès[24].

Cadets-Juniors[modifier | modifier le code]

8 coureurs cadets parcourent les 30 premiers et les 30 derniers kilomètres en ouverture de la caravane, ce sont : Corentin Lepessec, Louis Salze, Hugo Cots, Baptiste Romero, Adrien Jacquet, Elouan Pradeilles, Simon Causera et Léon Le Bars. Ils sont accompagnés de leur directeur sportif, Yann Lequeux[25].

Météo[modifier | modifier le code]

Suite à une vague de chaleur en France, les températures sont caniculaires pour cette étape. Il fait 35° au départ alors qu'entre 15 h et 17 h, les températures seront les plus élevées avec un maximum de 38° vers 15 h 50. La température à l'arrivée est de 35°. Le vent de sud est de l'ordre de 25 km/h[26].

Médiatisation[modifier | modifier le code]

En France, l'étape est diffusée en intégralité sur France Télévisions et sur Eurosport. De nombreux autres médias (télévisions, radios, presse) français et internationaux sont en duplex depuis la région nîmoise pour retransmettre l'étape[27].

Photographies[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Aurélien Meazza, « Tour de France : tout savoir sur la 16e étape (Nîmes – Nîmes, 177 km) », sur ledauphine.com, .
  2. a et b Christophe Bérard, « Tour de France 2019 : trois choses à savoir sur la 16e étape », sur leparisien.fr, .
  3. « Tour de France: départ de la 16e étape, coup de chaud sur le peloton », sur liberation.fr, .
  4. « Tour de France 2019. Geraint Thomas chute et repart lors de la 16e étape », sur ouest-france.fr, .
  5. « Aucune fracture mais « des contusions importantes » pour Jakob Fuglsang (Astana) après son abandon », sur lequipe.fr, .
  6. « Ewan, acte II », sur letour.fr, .
  7. « Caleb Ewan remporte à Nîmes sa deuxième victoire d'étape », sur lequipe.fr, .
  8. « Résultat et résumé : Tour de France, 16ème étape », sur lequipe.fr, .
  9. « Le grand résumé de la 16e étape » [vidéo], sur france.tv, .
  10. a et b « Alexis Gougeard, élu combatif de la 16e étape du Tour : « Julian Alaphilippe nous fait rêver » », sur lequipe.fr, .
  11. « Tour de France 2019 : Ewan s'offre l'étape à Nîmes, Alaphilippe tranquille Maillot Jaune », sur lefigaro.fr, .
  12. « Étape 16 : classement général », sur procyclingstats.com, .
  13. « Étape 16 : classement par points », sur procyclingstats.com, .
  14. « Étape 16 : classement du meilleur jeune », sur procyclingstats.com, .
  15. « Étape 16 : classement de la montagne », sur procyclingstats.com, .
  16. « Tour de France. Le classement par équipes », sur ouest-france.fr,  : « les coureurs qui composent l'équipe leader de ce classement portent des dossards jaunes distinctifs et un casque jaune. ».
  17. « Étape 16 : classement par équipes », sur procyclingstats.com, .
  18. « Abandons », sur letour.fr, .
  19. « un maillot jaune différent tous les jours », sur leparisien.fr, .
  20. « Maillot Jaune du centenaire : vingt pièces uniques », sur letour.fr, .
  21. « Nîmes : des célébrités à un tournoi de pétanque pour la bonne cause », sur midilibre.fr, .
  22. « Nîmes : les routes coupées pendant l'étape du Tour de France », sur midilibre.fr, .
  23. « le programme complet des animations Tour de France du 21 au 23 juillet 2019 », sur objectifgard.com, .
  24. « La caravane publicitaire s’élance du stade des Costières », sur objectifgard.com, .
  25. « Les Cadets-Juniors », sur continental-pneus.fr.
  26. « Tour de France 2019 : une météo caniculaire pour les prochaines étapes », sur lachainemeteo.com, .
  27. « Diffuseurs officiels », sur letour.fr, (consulté le 25 août 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :