165e division d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 165e division d'infanterie.

165e Division d'Infanterie
Création 2 décembre 1916
Dissolution 12 janvier 1919
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'Infanterie
Rôle Infanterie
Surnom du camp de César
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1917 - Bataille du Chemin des Dames
1917 - Bataille de Verdun
1918 - Bataille du Matz
1918 - 3e Bataille de Picardie
1918 - Offensive des Cent-Jours
(Bataille de la ligne Hindenburg)

La 165e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Les chefs de la 165e Division d'Infanterie[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

  • Infanterie
154e Régiment d'Infanterie de décembre 1916 à novembre 1918
155e Régiment d'Infanterie de décembre 1916 à novembre 1918
287e Régiment d'Infanterie de décembre 1916 à novembre 1918
  • Cavalerie
1 escadron du 20e régiment de chasseurs à cheval à partir de janvier 1917
  • Artillerie
1 groupe de 90 du 20e régiment d'artillerie de campagne de décembre 1916 à juillet 1917
1 groupe de 75 du 29e régiment d'artillerie de campagne de décembre 1916 à juillet 1917
1 groupe de 90 du 51e régiment d'artillerie de campagne de décembre 1916 à juillet 1917
3 groupes de 75 du 235e régiment d'artillerie de campagne à partir de juillet 1917
101e batterie de 58 du 22e régiment d'artillerie de campagne de décembre 1916 à janvier 1918
101e batterie de 58 du 235e régiment d'artillerie de campagne à partir de janvier 1918
8e groupe de 155c du 132e régiment d'artillerie lourde à partir de juillet 1918

Historique[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

  • 24 janvier – 3 avril : retrait du front ; mouvement vers Vanault-les-Dames, puis vers Orbais-l'Abbaye ; repos et instruction. À partir du 23 février, mouvement vers Montmort ; instruction. À partir du 23 mars, mouvement vers Damery ; instruction.
  • 3 avril – 19 mai : mouvement vers le front. Occupation d'un secteur entre Sapigneul et la Miette :
12 avril : action offensive locale.
14 avril : retrait du front ; repos au sud de Cormicy.
15 avril : Bataille du Chemin des Dames, progression en 2e ligne vers le Camp de César puis organisation des positions conquises, au nord-est de Berry-au-Bac.
7 mai : front étendu, à gauche, jusqu'à la Miette.
  • 19 mai – 3 juillet : retrait du front. Travaux et instruction vers Jonchery-sur-Vesle, puis vers Dormans. À partir du 3 juin, mouvement par étapes vers Mailly-le-Camp. À partir du 11 juin, repos et instruction au camp.
  • 3 juillet – 17 août : mouvement vers Dugny. À partir du 7 juillet, éléments en secteur à Louvemont (préparatifs d'attaque). À partir du 2 août, mouvement vers Villotte-devant-Louppy ; instruction (quelques éléments laissés en secteur).
  • 17 - 29 août : occupation d'un secteur vers Louvemont et la ferme des Chambrettes.
20, 26 août : engagée dans la 2e Bataille Offensive de Verdun : avance vers Beaumont.

1918[modifier | modifier le code]

Contre-attaque vers Belloy et Lataule. Puis organisation d'un nouveau secteur vers Belloy et Saint-Maur.

Rattachements[modifier | modifier le code]

4 – 11 juin 1917
10 avril – 10 juin 1918
3 juillet – 13 octobre 1917
29 mars – 2 avril 1918
5 – 10 avril 1918
13 juin – 14 septembre 1918
22 décembre 1916 – 31 janvier 1917
11 juin – 3 juillet 1917
31 janvier – 26 mars 1918
14 – 18 septembre 1918
2 – 22 décembre 1916
31 janvier – 21 avril 1917
21 mai – 4 juin 1917
2 – 5 avril 1918
13 octobre 1917 – 31 janvier 1918
26 – 29 mars 1918
18 septembre – 10 novembre 1918
21 avril – 21 mai 1917
10 – 11 novembre 1918
10- 13 juin 1918

L'Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

La 165° DI dans la bataille de l'Aisne (1917)