1623 en littérature

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Années de la littérature :
1620 - 1621 - 1622 - 1623 - 1624 - 1625 - 1626
Décennies de la littérature :
1590 - 1600 - 1610 - 1620 - 1630 - 1640 - 1650

Évènements[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

Parutions[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  1. Francis Bacon (philosophe anglais) : De augmentis scientiarum.
  2. Bérulle (cardinal) : Discours de l’estat et des grandeurs de Jésus.
  3. Tommaso Campanella (1568-1639, moine et philosophe italien) : Civitas Solis idea republicae philosophica, version latine de La Cité du Soleil, une utopie de république fondée sur la raison et l'amour de Dieu.
  4. Émeric Crucé (Émeric de La Croix, 1590-1648, moine) : Le Nouveau Cynée, ou Discours d'Estat représentant les occasions et moyens d'establir une paix généralle et la liberté du commerce par tout le monde, dans lequel il réclame un état fraternel et universel.
  5. François Garasse (jésuite) : La Doctrine curieuse des beaux esprits de ce temps.

Poésie[modifier | modifier le code]

  1. Agrippa d'Aubigné : Nouvelle édition des Tragiques.
  2. Théophile de Viau : Les Amours tragiques de Pyrame et Thisbé.

Romans[modifier | modifier le code]

  1. Cavalier Marin : Adonis. Poème de 45000 vers, dédié au roi Louis XIII, sur le thème du pansexualisme.
  2. Charles Sorel : Histoire comique de Francion, roman picaresque.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Naissances[modifier | modifier le code]

  • Dates non renseignées ou inconnues :

Décès[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]