15e armée (Japon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 15e armée.

15e armée
第15軍
Image illustrative de l’article 15e armée (Japon)
Troupes de la 15e armée s'apprêtant à entrer en Birmanie en 1942.

Création
Dissolution
Pays Drapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Type Infanterie
Rôle Corps d'armée
Garnison Rangoun
Surnom Bosquet (林集団, Hayashi Shūdan)
Guerres Campagne de Birmanie (1942-43)
Opération U-Go
Campagne de Birmanie (1944-45) (en)

La 15e armée (第15軍, Dai-jūgo gun?) est une unité de l'armée impériale japonaise basée à Rangoun en Birmanie durant la Seconde Guerre mondiale.

Histoire[modifier | modifier le code]

La 15e armée est créée le sous le contrôle du groupe d'armées expéditionnaire japonais du Sud avec la mission d'envahir la Birmanie. Pour cela, elle commence à se baser en Indochine française, occupée depuis 1940, et a besoin de transiter à travers la Thaïlande. Le , les 33e et 55e divisions débutent l'invasion de la Thaïlande à partir du Cambodge. L'attaque est soutenue pas un débarquement au sud de Bangkok par le 143e régiment d'infanterie. Les combats ne durent que quelques heures avant que le gouvernement thaïlandais ne cesse le droit de passage.

Commandée par le lieutenant-général Shōjirō Iida, la 15e armée envahit la province de Tenasserim, au sud de la Birmanie. Elle se compose des 33e et 55e divisions précédemment citées. Cette division attaque depuis le nord de la Thaïlande, qui a signé un traité d'amitié avec le Japon le . L'armée avance rapidement à travers le sud de la Birmanie, défait les Britanniques et les Indiens de l'armée birmane en plusieurs affrontements et capture la capitale Rangoun le . L'armée est renforcée par l'arrivée de troupes libérées après la réussite de la capture de Singapour et avance vers le nord en direction du centre de la Birmanie. Elle défait le corps birman (en) britannique et les forces expéditionnaires chinoises (en) et chasse les Alliés de Birmanie.

Durant la campagne de Birmanie, la 15e armée se constitue en force de garnison, brise l'offensive alliée dans l'Arakan et inflige de lourdes pertes à un raid britannique derrière les lignes japonaises dirigé par le général Orde Charles Wingate.

En 1944, la 15e armée passe sous le contrôle de l'armée régionale japonaise de Birmanie. Le lieutenant-général Iida est rappelé au Japon et Renya Mutaguchi prend le commandement. Il appelle à effectuer une offensive sur l'Inde britannique. L'opération U-Go est ainsi lancée en mars 1944. En raison d'une faible logistique et de la sous-estimation des difficultés par Mutaguchi, la 15e armée est presque décimée à la bataille d'Imphal et la bataille de Kohima.

Mutaguchi, son chef d'État-major, et plusieurs autres officiers sont désavoués après cet échec coûteux, et le lieutenant-général Shihachi Katamura est nommé commandant des forces survivantes. Profitant de la fin de la saison de la mousson, les restes de la 15e armée tentent de déjouer une offensive alliée durant une nouvelle campagne de Birmanie (en) en se repliant derrière le fleuve Irrawaddy. Ses forces sont incapables d'empêcher les troupes britanniques et indiennes d'établir des têtes de pont sur l'autre rive et l'armée est affaiblie par des pertes et l'envoi d'unités vers d'autres fronts. Une fois Mandalay capturée, la 15e armée ne peut que reculer vers le sud, en totale désorganisation et lourdement touchée à la bataille du coude de la Sittang (en) en juillet-août 1945..

Les survivants de la 15e armée sont plus tard absorbés comme unité subsidiaire de la 18e armée régionale. La 15e armée est dissoute dans la province de Lampang au nord de la Thaïlande au moment de la reddition du Japon le .

Commandement[modifier | modifier le code]

Commandants[modifier | modifier le code]

Nom De À
1 Lieutenant-général Shōjirō Iida 5 novembre 1941 18 mars 1943
2 Lieutenant-général Renya Mutaguchi 18 mars 1943 30 août 1944
3 Lieutenant-général Shihachi Katamura 30 août 1944 15 août 1945

Chef d'état-major[modifier | modifier le code]

Nom De À
1 Lieutenant-général Haruki Isayama 14 novembre 1941
2 Lieutenant-général Eitaro Naka 18 mars 1943
3 Général Hideyoshi Obata 18 mars 1943 26 mai 1943
4 Lieutenant-général Todai Kunomura 26 mai 1943 22 septembre 1944
5 Major-général Gonpachi Yoshida 22 septembre 1944 septembre 1945

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frank Dorn, The Sino-Japanese War, 1937-41: From Marco Polo Bridge to Pearl Harbor, MacMillan., (ISBN 0-02-532200-1)
  • Victor Madej, Japanese Armed Forces Order of Battle, 1937-1945, Game Publishing Company,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]