152e division d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
152e Division d'Infanterie
Création avril 1915
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'Infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1915 - 3e Bataille d'Artois
1916 - Bataille de la Somme
1916 - Bataille de Verdun
1916 - Bataille de la Somme
1917 - Bataille du Chemin des Dames
1918 - 2e Bataille de Picardie
1918 - Bataille du Matz
1918 - 3e Bataille de Picardie
1918 - Offensive des Cent-Jours
(Bataille de Mont-d'Origny)
(2e Bataille de Guise)

La 152e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Les chefs de la 152e division d'infanterie[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Constitution au camp d'Avord entre le 1er et le 12 avril.

1915[modifier | modifier le code]

  • 12 – 24 avril : transport par V.F. vers Conchy-sur-Canche et Frévent ; instruction.
  • 24 avril – 27 mai : transport par V.F. et camions, de la région de Frévent, à l'est de Roesbrugge-Haringe (à la suite de l'attaque par gaz du 22 avril). À partir du 25 avril, occupation d'un secteur vers l'est de Boesinghe et Wieltje (en liaison avec l'armée britannique) : violents combats répétés dans cette région.
  • 27 mai – 28 août : retrait du front ; repos et instruction vers West-Cappel et Rexpoëde.
10 - 23 août : occupation, par l'une des brigades de la DI, d'un secteur vers l'est de Boesinghe et Wieltje.
  • 28 août – 28 septembre : transport par V.F. dans la région de Lucheux. À partir du 31 août, occupation d'un secteur vers Brétancourt. À partir du 25 septembre, engagée dans la 3e Bataille d'Artois (offensive sur Ficheux).
  • 28 – 30 septembre : retrait du front et transport par camions dans la région de Lucheux, puis transport par camions et mouvement par étapes vers le sud de Béthune.
  • 30 septembre – 30 décembre : occupation d'un secteur vers la fosse Calonne et l'est de Grenay :
8 octobre : attaque allemande sur Loos.
11 octobre : contre-attaque française.
  • 30 décembre 1915 – 1er février 1916 : retrait du front et transport par camions dans la région de Fillièvres. À partir du 8 janvier 1916, mouvement vers le camp de Saint-Riquier ; instruction.

1916[modifier | modifier le code]

  • 1er – 17 février : transport par V.F. dans la région de Saint-Pol-sur-Ternoise ; repos.
  • 17 février – 10 mars : transport par camions vers le front et occupation d'un secteur vers la ferme de la Folie et le sud de Givenchy.
  • 10 mars – 14 avril : retrait du front, mouvement par étapes vers le nord d'Abbeville ; instruction.
  • 14 avril – 5 mai : transport par V.F. dans la région de Revigny ; repos. À partir du 26 avril, mouvement vers Pierrefitte-sur-Aire.
  • 5 – 12 mai : transport par camions à Verdun ; engagée dans la Bataille de Verdun, vers la Hayette et le bois Camard.
6 et 8 mai : attaques allemandes.
  • 12 mai – 1er juin : retrait du front ; repos vers Ancerville, puis, à partir du 25 mai, transport par V.F. dans la région de Vadenay ; repos.
  • 1er – 7 juin : mouvement vers le front ; occupation d'un secteur vers l'Epine de Vedegrange et le nord de la ferme de Wacques.
  • 7 – 13 juin : retrait du front ; repos dans la région de Châlons-sur-Marne.
  • 13 – 30 juin : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers Auberive-sur-Suippe et le chemin de Baconnes à Vaudesincourt.
  • 30 juin - 7 juillet : etrait du front et repos vers Vadenay.
  • 7 juillet – 28 août : mouvement vers le front ; occupation d'un secteur vers la ferme des Marquises et le nord-ouest de Prosnes, puis, à partir du 20 juillet, vers le sud de Tahure et la butte de Souain.
  • 28 août – 4 septembre : retrait du front ; repos dans la région de Châlons-sur-Marne.
  • 4 – 19 septembre : mouvement vers le camp de Mailly ; instruction.
  • 19 – 30 septembre : transport par V.F. dans la région de Saint-Omer-en-Chaussée et repos dans celle de Poix-de-Picardie.
  • 30 septembre – 4 novembre : transport par camions vers l'est. Engagée, à partir du 20 octobre, dans la Bataille de la Somme, entre le nord-est de Morval et les abords de Sailly-Saillisel.
22, 23, 26 et 27 octobre, 1er et 2 novembre : attaques françaises.
  • 4 – 19 novembre : retrait du front et repos vers Fouilloy.
  • 19 novembre – 4 décembre : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers Sailly-Saillisel et le Transloy.
  • 4 décembre 1916 – 18 janvier 1917 : retrait du front ; transport par camions dans la région de Quevauvillers ; repos.

1917[modifier | modifier le code]

  • 18 janvier – 3 février : mouvement vers le front, puis occupation d'un secteur vers Biches et la Maisonnette.
  • 3 – 8 février : retrait du front (relève par des unités britanniques), puis repos vers Berteaucourt-lès-Thennes.
  • 8 février – 3 mars : transport par V.F. de Boves à Châlons-sur-Marne. Repos dans la région de Vitry-le-François ; le 16 février, transport par V.F. dans celle de Sainte-Menehould ; le 27 février, mouvement vers Givry-en-Argonne.
  • 3 – 21 mars : mouvement par étapes vers le camp de Mailly ; instruction.
  • 21 mars – 8 avril : mouvement vers la région nord-ouest de Vitry-le-François, puis, le 29, vers celle de Vertus ; repos et instruction.
  • 8 – 19 avril : engagée dans Bataille du Chemin des Dames.
16 avril : rassemblement vers Jonchery-sur-Vesle, puis mouvement vers Hermonville et Saint-Thierry.
  • 19 avril – 3 mai : occupation d'un secteur entre Courcy et le sud de Loivre :
19 avril : éléments engagés vers le mont Spin (2e Bataille de l'Aisne).
28 avril : attaque française entre Loivre et Courcy.
  • 3 – 10 mai : retrait du front ; travaux de 2e position ; repos vers Gueux.
  • 10 – 23 mai : occupation d'un secteur vers Loivre et au nord.
  • 23 mai – 20 juin : retrait du front ; repos vers Épernay.
  • 20 juin – 29 juillet : mouvement vers le front et occupation d'un secteur entre la Neuville et l'Aisne.
  • 29 juillet – 23 août : retrait du front.
3 août : transport par V.F., de Dormans et d'Épernay, vers Charmes et Bayon ; repos et instruction.
  • 23 août 1917 – 12 janvier 1918 : mouvement vers le front ; occupation d'un secteur entre la Vezouze et le Sânon, réduit, à partir du 21 octobre, au secteur de la forêt de Parroy.

1918[modifier | modifier le code]

  • 12 janvier - 29 mars : retrait du front, mouvement vers Nancy, et travaux entre la forêt de Champenoux et Rosières-aux-Salines.
  • 29 mars – 15 avril : transport par V.F. de la région de Bayon dans celle de Clermont ; repos vers Saint-Just-en-Chaussée, et, à partir du 10 avril, au sud de Breteuil.
  • 15 avril – 2 juin : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers Grivesnes et le nord d'Ainval, réduit à gauche, le 28 avril, jusqu'à Ainval.
9 mai : attaque et prise du château de Grivesnes (2e Bataille de Picardie).
  • 2 – 14 juin : retrait du front ; mouvement, par Breteuil, vers Saint-Just-en-Chaussée ; engagée dans la Bataille du Matz :
11 juin, contre-attaques vers Méry-la-Bataille ; prise de cette localité ; puis organisation des positions conquises.
6 septembre : occupation de Ham ; puis progression jusqu'à Essigny-le-Grand et organisation des positions conquises, puis nouvelle progression à l'est de Saint-Quentin.

Rattachements[modifier | modifier le code]

Affectation organique : 9e corps d'armée, d'avril 1915 à novembre 1918

29 mars – 10 juin 1918
14 juin 11 novembre 1918
14 avril – 25 mai 1916
5 – 8 février 1917
13 – 14 juin 1918
25 mai – 12 décembre 1916
8 février – 30 mars 1917
16 avril – 3 août 1917
13 – 14 avril 1916
3 août 1917 – 29 mars 1918
9 – 25 avril 1915
28 août 1915 – 13 avril 1916
12 décembre 1916 – 5 février 1917
30 mars – 16 avril 1917
25 avril – 22 mai 1915
22 mai – 28 août 1915
10 - 13 juin 1918

L'entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pendant la Guerre Froide et jusqu'à sa disparition au début des années 90, la 152e D.I. est une unité de réserve.

composition[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie,‎ , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

La 152° DI dans la bataille de l'Aisne (1917)