14e régiment parachutiste de commandement et de soutien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec 14e régiment de commandement et de soutien.
14e régiment parachutiste de commandement et de soutien
Image illustrative de l'article 14e régiment parachutiste de commandement et de soutien
Insigne régimentaire du 14e parachutiste de commandement et de soutien.

Création 1977
Dissolution 1999
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type Régiment du train parachutiste
Rôle Commandement et de soutien
Fait partie de 11e division parachutiste.
Garnison Toulouse
Ancienne dénomination 14e R.I.
14e R.I.P.C.
14e R.C.P.
14e R.C.T.P.
Devise Brave
Inscriptions
sur l’emblème
Rivoli
Austerlitz
Eylau
Sébastopol
Champagne
Les Monts
Picardie
La Marne
Fourragères Aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
(trois palmes et
une étoile de vermeil)

Le 14e régiment parachutiste de commandement et de soutien est l’héritier du 14e régiment d'infanterie puis du 14e régiment d'infanterie parachutistes de choc (1951), du 14e régiment de chasseurs parachutistes (1956).

Historique[modifier | modifier le code]

Lors des opérations d'Algérie et de Tunisie, il s'impose comme unité d'élite jusqu'à sa dissolution en 1961. Créé le à partir de la 14e compagnie divisionnaire et du 61e bataillon de commandement et de transmissions (le 61e BCT), le 14e régiment de commandement et de transmissions parachutistes (le 14e RCTP) devient le 14e régiment parachutiste de commandement et de soutien (le 14e RPCS).

Le , le 14e RPCS est l'unité de soutien de la 11e division parachutiste. Au cours des années 1980 et 1990, il intervient au Liban, au Golfe, au Kurdistan, au Tchad, en Somalie, au Rwanda ainsi qu'au Cambodge et en Yougoslavie. Il est composé d'un escadron de commandement, d'un escadron de circulation et de transport, d'un groupement d'instruction à Bayonne, d'un groupement d'intendance, d'une compagnie de transmissions parachutiste, d'un groupement de réparation du matériel à Tarbes, de la musique de la 11e DP. Son lieu de garnison était situé à Toulouse, caserne Balma pour l'instruction, et Niel pour le cantonnement.

Avec l'abandon du service militaire et la professionnalisation de l'armée de terre à partir de 1997, le 14e RPCS est dissous en 1999[1].

Il est ensuite recréé au premier semestre 2018 sur décision du chef d'état-major de l'Armée de terre : le régiment de soutien du combattant (RSC) va reprendre cette appellation et devenir une nouvelle unité aéroportée.

Drapeau[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Musée des parachutistes à Pau (64), camp d'Astra.
  2. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]