14e régiment de tirailleurs sénégalais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
14e régiment de tirailleurs sénégalais
Image illustrative de l'article 14e régiment de tirailleurs sénégalais
Insigne régimentaire du 14e régiment de tirailleurs sénégalais.

Création 1er avril 1919
Dissolution 15 avril 1946
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de Tirailleurs Sénégalais
Rôle Infanterie
Garnison Mont-de-Marsan, Libourne, Tarbes
Marseille, La Ciotat.
Inscriptions
sur l’emblème
LEVANT 1920-1921
Guerres Seconde Guerre mondiale
Batailles Bataille de France

Le 14e régiment de tirailleurs sénégalais (ou 14e RTS) est un régiment constitué sous la IIIe République. Il se distingua lors de la pacification du Levant (Liban et Syrie).

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Colonels/chef-de-brigade[modifier | modifier le code]

  • Le Colonel André FRECH (*), a pris le commandement du 14e Tirailleurs Sénégalais le 20.12.1928 et fit avec cette unité la campagne au Tonkin du 2.06.1930 au 26.10.1932. (sources: Archives historiques de l'Armée, série V, dossier 124. DBF XIV, 1979 - Dictionnaire Biographique des Maréchaux et Généraux alsaciens, Auteur Alphonse HALTER aux Editions d'Alsace Colmar

) (*) Officier qui devint par la suite général de brigade. (**) Officier qui devint par la suite général de division.

Historique des garnisons, combats et batailles du 14e RTS[modifier | modifier le code]

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

  • Tunisie
  • Bulgarie
  • Syrie (4e division du Levant du général Goubeau)

- 12 juin 1920 - Débarquement à Mersin et opérations d'Aïn-Tab (Cilicie) jusqu'en février 1921.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Drôle de guerre[modifier | modifier le code]

Article connexe : drôle de guerre.

Le 14e régiment de tirailleurs sénégalais est l'un des trois régiments d'infanterie de la 1re division d'infanterie coloniale. Cette division est placée en réserve de la 2e armée qui doit en premier lieu protéger la ligne Maginot d'une manœuvre tournante.

Bataille de France[modifier | modifier le code]

Article connexe : bataille de France.

Le 14e RTS combat dans les Ardennes et sur la Meuse (combats de Beaumont, Brillon, Bourmont). Entre le 18 et le 21 juin 1940, ces tirailleurs sont faits prisonniers au sud de Sion, alors qu'ils opèrent un repli sur les Vosges.

De 1945 à nos jours[modifier | modifier le code]

Ce régiment a été définitivement dissous le 15 avril 1946.

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régiment[modifier | modifier le code]

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1]:

14e et 19e régiment de tirailleurs algériens - drapeau.svg


  • le 22 juin 1940, les derniers éléments du régiment, encerclé par l'ennemi, brûlent le drapeau en présence d'un certain nombre d'officiers du corps.

A la libération la formation a détenu le drapeau du 24e RTS jusqu'à la remise d'un drapeau neuf qui ne sera jamais effectuée, pour cause de dissolution du 14eRTS.


Insigne du 14e régiment de tirailleurs sénégalais[modifier | modifier le code]

14e RTS (1939-1940 et 1944-1946)

Signification[modifier | modifier le code]

Symbolique:
Ancre de la coloniale au sigle RTS, portant sur la trabe une patte de collet bleu foncé au chiffre 14, avec des feuilles de bananiers vertes brochant la tige et une panthère passant vers la gauche, le tout doré. Entre la trabe et le filin, les feuilles et les pointes de l'ancre, il existe des espaces évidés. Le graphisme veut rappeler les origines des personnels du régiment.

Personnalités ayant servi au 14e RTS[modifier | modifier le code]

Devise[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]


Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]