14e Politburo du Parti communiste chinois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Le 14e Politburo du Parti communiste chinois est élu par le 14e Congrès national du Parti, le 19 octobre 1992.

Membres[modifier | modifier le code]

Par ordre de préséance
  1. Ding Guangen (丁关根)
  2. Tian Jiyun (田纪云)
  3. Zhu Rongji (朱镕基)
  4. Qiao Shi (乔石)
  5. Liu Huaqing (刘华清)
  6. Jiang Zemin (江泽民)
  7. Li Peng (李鹏)
  8. Li Lanqing (李岚清)
  9. Li Tieying (李铁映)
  10. Li Ruihuan (李瑞环)
  11. Yang Baibing (杨白冰)
  12. Wu Bangguo (吴邦国)
  13. Zou Jiahua (邹家华)
  14. Chen Xitong (陈希同)
  15. Hu Jintao (胡锦涛)
  16. Jiang Chunyun (姜春云)
  17. Qian Qichen (钱其琛)
  18. Wei Jianxing (尉健行)
  19. Xie Fei (谢非)
  20. Tan Shaowen (谭绍文)

Autres membres[modifier | modifier le code]

Par ordre de préséance
  1. Wen Jiabao (温家宝)
  2. Wang Hanbin (王汉斌)

Comité central[modifier | modifier le code]

Par ordre de préséance
  1. Jiang Zemin
  2. Li Peng
  3. Qiao Shi
  4. Li Ruihuan
  5. Zhu Rongji
  6. Liu Huaqing
  7. Hu Jintao

L'affaire de Chen Xitong[modifier | modifier le code]

Protégé de Deng Xiaoping, Chen Xitong, maire de Pékin, a été limogé sous l'accusation de corruption après le suicide d'un maire adjoint de Pékin. Arrêté en, juillet 1995, il a été exclu du Parti communiste chinois en septembre 1997 par le XVe Congrès du Parti, qui avait entériné la décision d’engager des poursuites judiciaires contre lui. Il a été condamné en 1998 à 16 ans de prison[1].

En 2012, Chen se dit victime d'une purge politique et indique que la supposée corruption n'était qu'un prétexte. Sa chute s'expliquerait par son conflit politique avec le président Jiang Zemin[2]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laure de Charette et Marion Zipfel, Nouveaux milliardaires chinois : riche ou honnête, certains ont choisi Chine, les nouveaux milliardaires rouges, 17 février 2013
  2. Arnaud de La Grange, Tiananmen : l'ancien maire de Pékin fait son mea culpa Le Figaro, 4 juin 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]