1365 en santé et médecine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1362 1363 1364  1365  1366 1367 1368
Décennies :
1330 1340 1350  1360  1370 1380 1390
Siècles :
XIIIe siècle  XIVe siècle  XVe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Santé et médecine Terrorisme
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Chronologie de la santé et de la médecine

Événements[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Martin de Saint-Gilles, maître ès arts et en médecine de l'université de Paris, au service de Jeanne de Bourbon, reine de France, termine la rédaction du Livre des Amphorismes Ypocras, traduction et commentaire des Aphorismes d'Hippocrate et de leur commentaire par Galien, avec des extraits du Canon d'Avicenne[5],[6].
  • 1362-1365 : Jean de Tournemire rédige à Montpellier son « Commentaire du neuvième livre du Traité de Rhazès » (Clarificatorium super nono Almansoris una cum textu ipsius Razi), manuscrit perdu, mais que l'on connaît par « différentes copies fragmentaires et surtout la première édition imprimée, l'incunable de 1490 sorti des presses lyonnaises de Jean Trechsel[7] ».

Personnalités[modifier | modifier le code]

Naissance[modifier | modifier le code]

  • Alonso Chirino (es) (mort vers 1429), médecin de Jean II, roi de Castille, auteur en 1411-1417 de deux traités de médecine intitulés Espejo de la Medicina (« Miroir de la médecine ») et Menor daño de la Medicina (« Moindre mal de la médecine[14] »).

Décès[modifier | modifier le code]

  • Robert Tassili (date de naissance inconnue), médecin à Montpellier[12].
  • Vers 1365 : Barnabas de Reggio (né vers 1300), médecin italien, auteur de deux traités de diététique : un Libellus de sanitate tuenda, et un Compendium de naturis et proprietatibus alimentorum achevé en 1338[15].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Pansier, « Inventaire de la pharmacie de Pernes en 1365 », Annales d'Avignon et du Comtat Venaissin, vol. 14,‎ , p. 114-123 (lire en ligne).
    — Alphant Fabri, apothicaire (speciarius) de Pernes, dans le Comtat, dresse un des plus anciens inventaires d'officine qui nous soient parvenus.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Universïtät Wien », sur le site masteretudes.fr (lire en ligne.
  2. « Université d'Orange (notice détaillée) », sur le site des archives départementales de Vaucluse [lire en ligne (page consultée le 5 septembre 2017)].
  3. « Aumône confrérie Notre-Dame la Majour et hôpital des Pèlerins d'Avignon », sur le site des archives départementales de Vaucluse [lire en ligne (page consultée le 5 septembre 2017)].
  4. Jean-Patrice Boudet, « Charles V, Gervais Chrétien et les manuscrits scientifiques du collège de maître Gervais », Médiévales, vol. 52,‎ 2007, mis en ligne le 6 septembre 2009, § 12 (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2016).
  5. notice BnF no FRBNF16625266.
  6. Martin de Saint-Gille et Germaine Lafeuille (éd.), Les Amphorismes Ypocras de Martin de Saint-Gille, 1362-1365, Genève, Droz, coll. « Travaux d'humanisme et Renaissance », , 167 p. (présentation en ligne).
  7. Stanis Perez, Histoire des médecins : Artisans et artistes de la santé de l'Antiquité à nos jours, Paris, Perrin, coll. « Pour l'histoire », (ISBN 978-2-262-05114-3, lire en ligne).
  8. a b c d e f g et h Ernest Wickersheimer et Guy Beaujouan (dir.), Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 1, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 34/1), (1re éd. 1936) (ISBN 978-2-600-04664-0, lire en ligne), « Augustin Amploteti », p. 56, « Dreux de Mosonio », p. 123, « Adam Bercherii de Francovilla », p. 6, « Jean Gortenbeke », p. 411, « Adenet de Wevere », p. 9, « Henselin Wissenburg », p. 291, « Jean Bernardi », p. 361, « Geoffroi Vaurognies », p. 180.
  9. « Aumône confrérie Notre-Dame la Majour et hôpital des pélerins d'Avignon », archives départementales du Vaucluse, état général des fonds (lire en ligne, consulté le 23 mars 2017).
  10. Laurence Moulinier, « Les Médecins dans le Centre-Ouest au Moyen Âge (XIIIe-XVe siècle) », dans Bruno Laurioux et Laurence Moulinier-Brogi, Scrivere il Medio evo. Lo spazio, la santità, il cibo : Un libro dedicato ad Odile Redon, Rome, Viella, (lire en ligne), p. 5.
  11. a et b Ernest Wickersheimer et Guy Beaujouan (dir.), Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 2, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 34/2), (1re éd. 1936) (ISBN 978-2-600-04716-6, lire en ligne), « Jean de Lovanio », p. 441, « Jean de La Rochelle », p. 430.
  12. a et b Ernest Wickersheimer et Guy Beaujouan (dir.), Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 3 : Supplément, par Danielle Jacquart, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 35), (ISBN 978-2-600-03384-8, lire en ligne), « Étienne Boucat », p. 69, « Robert Tassili », p. 261.
  13. Voir « Jean Ier d'Armagnac-Fézensaguet (Jean d'Armagnac-Fézensaguet, vicomte de Fézensaguet et de Creyssels, ca 1335-1390) ; son fils, Géraud III d'Armagnac-Fézensaguet (ca 1355-1403) », sur Généanet (lire en ligne, consulté le 23 mars 2017).
  14. Adeline Rucquoi, « Contribution des studia generalia à la pensée hispanique médiévale », dans José-Maria Soto Rábanos (éd.), Pensamiento hispano medieval : Homenaje a D. Horacio Santiago-Otero, Madrid, CSIC, (lire en ligne), p. 21.
  15. Marilyn Nicoud, « L'Adaptation du discours diététique aux pratiques alimentaires : L'Exemple de Barnabas de Reggio », Mélanges de l'École française de Rome, vol. 107, no 1 « Moyen Âge »,‎ , p. 207 et 210 (lire en ligne).