131e division d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

131e division d'infanterie
Création 3 juillet 1915
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1916 - Bataille de Verdun
1917 - Bataille des monts de Champagne
1917 - Bataille de Verdun
1918 - 2e Bataille de Picardie
1918 - 3e Bataille de l'Aisne
1918 - 4e Bataille de Champagne
1918 - Bataille de la Marne

La 131e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Les chefs de la 131e division d'infanterie[modifier | modifier le code]

  • 6 juillet - 11 septembre 1915 : Général Ruault
  • 11 septembre 1915 - 2 septembre 1916 : Général Duport
  • 2 septembre 1916 - 28 janvier 1917 : Général Guillemin
  • 28 janvier 1917 - 9 janvier 1918 : Général Brulard
  • 9 janvier - 18 avril 1918 : Général Duport
  • 18 avril 1918 - : Général Chauvet

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

  • Infanterie
7e Régiment d'Infanterie de juillet 1915 à novembre 1918
14e Régiment d'Infanterie de juillet 1915 à novembre 1918
41e Régiment d'Infanterie de juillet 1915 à novembre 1918
241e Régiment d'Infanterie de juillet 1915 à mai 1917 (dissolution)
113e Régiment d'Infanterie de décembre 1916 à novembre 1918
  • Cavalerie
2 escadrons du 10e régiment de hussards de juillet 1915 à janvier 1916
2 escadrons du 13e régiment de hussards de janvier 1916 à novembre 1918
  • Artillerie
2 groupes (puis 3 groupes à partir de juillet 1916) de 75 du 50e régiment d'artillerie de campagne de juillet 1915 à novembre 1918
106e batterie de 58 du 50e régiment d'artillerie de campagne de janvier 1916 à janvier 1918
101e batterie de 58 du 50e régiment d'artillerie de campagne de janvier à novembre 1918
8e groupe de 155c du 110e régiment d'artillerie lourde novembre 1918
  • Génie
1 bataillon du 23e Régiment d'Infanterie Territoriale d'août à novembre 1918

Historique[modifier | modifier le code]

Constitution entre les 3 et 8 juillet 1915

1915[modifier | modifier le code]

8 septembre : violente attaque allemande sur la Harazée.
22 janvier 1916 : extension du front, à gauche, jusqu'au ravin de la Houyette.
2 mai : coup de main allemand.

1916[modifier | modifier le code]

11, 12 juillet : attaques allemandes sur le fort de Souville.
  • 13 – 20 juillet : retrait du front et transport par camions au sud-ouest de Revigny ; repos.
  • 20 juillet – 15 novembre : transport par V.F. dans la région de Toul ; à partir du 29 juillet, occupation d'un secteur vers Flirey et Fey-en-Haye.
  • 15 novembre 1916 – 23 janvier 1917 : mouvement de rocade et occupation d'un secteur plus à l'ouest vers Limey et l'étang de Vargévaux.

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

  • 31 mars – 14 avril : retrait du front et mouvement vers Vavincourt ; le 7 avril, transport par V.F. au nord de Conty ; repos.
  • 14 – 29 avril : mouvement vers le front. Engagée dans la 2e Bataille de Picardie. Résistance sur la ligne Castel, Thennes, Hangard. Puis organisation d'un secteur dans la région Hangard, l'Avre : À partir du 24 avril, nouveaux combats très violents vers Hangard.
  • 29 avril – 28 mai : retrait du front ; puis repos vers Songeons.
  • 28 mai – 11 juin : transport par V.F. dans la région de Villers-Cotterêts. Engagée, au fur et à mesure des débarquements, dans la 3e Bataille de l'Aisne : résistance sur la ligne Corcy, Longpont, ferme Chavigny. Puis organisation d'un secteur vers Corcy.
  • 11 – 29 juin : retrait du front et travaux de 2e position au sud de Villers-Cotterêts.
  • 29 juin – 15 juillet : transport par camions vers Chantilly, puis, le 3 juillet vers Ligny-en-Barrois, le 5 juillet, vers Vaubécourt, le 13 juillet, vers Epense et Herpont, enfin, le 15 juillet vers Etoges.
  • 15 – 22 juillet : engagée dans la 4e Bataille de Champagne, puis dans la 2e Bataille de la Marne :
Combats sur la ligne Villesaint, Chêne-la-Reine, Le Mesnil-Huttier.
20 juillet : progression jusqu'à la Marne ; combats vers Leuvrigny et vers Monvoisin.
  • 22 – 30 juillet : retrait du front ; repos et travaux au sud de Reims.
  • 30 juillet – 18 août : occupation d'un secteur vers Prunay et le fort de la Pompelle.
  • 18 – 25 août : retrait du front (du 18 au 25 août, éléments en secteur vers la Neuvillette).
  • 25 août – 1er novembre : transport par V.F. dans les Vosges et occupation d'un secteur entre la vallée de la Weiss et la vallée de la Lauch. À partir du 14 septembre, occupation d'un nouveau secteur dans la région de la Chapotte, la Vezouze.
  • 1er – 11 novembre : retrait du front et mouvement vers Lunéville ; préparatifs en vue d'une offensive sur Dieuze.

Rattachements[modifier | modifier le code]

20 juillet – 26 octobre 1916
16 – 19 avril 1917
11 avril – 28 mai 1918
26 – 31 juillet 1915
23 juin – 20 juillet 1916
28 mai 1917 – 7 avril 1918
29 juin – 14 juillet 1918
31 juillet 1915 – 23 juin 1916
19 avril – 28 mai 1917
14 – 15 juillet 1918
3 – 16 avril 1917
7 – 11 avril 1918
15 – 19 juillet 1918
20 juillet – 26 août 1916
28 mai – 2 juin 1918
26 août – 15 septembre 1918
2 janvier – 3 avril 1917
15 septembre – 11 novembre 1918
19 - 20 juillet 1918
3 - 26 juillet 1915
2 – 29 juin 1918
26 octobre 1916 – 2 janvier 1917

L'Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L'après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

La 131° DI dans la bataille de l'Aisne (1917)