12e Groupe d'armées (États-Unis)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
12e Groupe d'armées des États-Unis
Image illustrative de l'article 12e Groupe d'armées (États-Unis)

Période
Pays États-Unis États-Unis
Allégeance Supreme Headquarters Allied Expeditionary Force (SHAEF)
Branche United States Army
Type Groupe d'armées
Effectif 1 300 000 personnes
Guerres Seconde Guerre mondiale
Commandant historique Omar Bradley

Le 12e Groupe d'armées des États-Unis - Twelfth United States Army Group - est la plus grande et plus puissante formation terrestre de l'histoire des États-Unis. Ce groupe d'armées contrôlait la majeure partie des forces de l'armée de terre des États-Unis sur le front ouest lors de la Seconde Guerre mondiale et a été l'un des trois groupes d'armées du Supreme Headquarters Allied Expeditionary Force. Il était commandé par le Général Omar Bradley et son quartier général fut installé à Londres le .

Historique[modifier | modifier le code]

Carte des opérations, 19 avril - 7 mai 1945. Le 12e groupe d'armée est au centre de la ligne de front.

Le Premier groupe d'armées des États-Unis - First U.S. Army Group (FUSAG) - est activé au Royaume-Uni le . Il devient le Twelfth United States Army Group le mais le FUSAG reste fictivement activé dans le cadre de l'opération Quicksilver agissant dans le but de leurrer l'Allemagne nazie et de lui faire croire qu'il prépare un deuxième débarquement jusqu'à ce qu'il soit officiellement dissout le 18 octobre 1944.

Le 12e Groupe d'armées dont les effectifs globaux en août 1944 est de 900 000 hommes occupait le flanc droit du front allié lors de la bataille de Normandie. Après la percée d'Avranches et le contournement des lignes allemandes, le 12e groupe d'armée se trouva au centre du front ouest. Au nord se trouvait le 21e Groupe d'armées britannique et au sud, après le Débarquement de Provence, se trouvait le 6e Groupe d'armées des États-Unis.

Elle subit de plein fouet l'offensive allemande en Ardennes fin 1944 et parvint à remporter la victoire.

Durant son avance à travers l'Allemagne en 1945, quatre armées étaient placées sous son contrôle : les 1re Armée des États-Unis, 3e Armée des États-Unis, 9e Armée des États-Unis et 15e Armée des États-Unis - cette dernière étant en cours de formation - et disposait de 39 divisions d'infanterie et aéroportées ainsi que de 15 divisions blindées[1].

À la date de l'armistice, le 12e Groupe d'armées des États-Unis comptait plus de 1,3 million d'hommes[2].

Composition en mai 1945[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 12th Army Group », Global Security,‎ 23 mai 2005 (consulté le 19 novembre 2010)
  2. (en)[PDF]« CSI REPORT No. 6, Larger units: Theater Army -- Army Group -- Field Army », Combat Studies Institute, U.S. Army Command and General Staff College, Fort Leavenworth, Kansas,‎ janvier 1985 (consulté le 19 novembre 2010)
  3. (en) General Corlett Fondation
  4. (en) « US Army Officers 1939-1945 », World War II unit histories & officers (consulté le 20 novembre 2010)