1288 en santé et médecine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1285 1286 1287  1288  1289 1290 1291
Décennies :
1250 1260 1270  1280  1290 1300 1310
Siècles :
XIIe siècle  XIIIe siècle  XIVe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Croisades Santé et médecine
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Chronologie de la santé et de la médecine

Événements[modifier | modifier le code]

  • Pour remédier aux graves désordres constatés dans sa gestion, l'hospice d'Aigueperse, en Auvergne, probablement fondé vers l'an , est transformé par Hugues d'Arcy en un chapitre séculier dont le doyen doit être agréé par l'évêque d'Autun, et sa chapelle, consacrée à sainte Marie-Madeleine, est érigée en collégiale[1],[2].
  • À Saint-Quentin, dans le Vermandois, Mathieu Buridan et sa femme créent l'hôpital Buridan, « réservé aux pauvres femmes accouchées [et] desservi par les « buridanes », femmes qui portent le vêtement religieux mais ne font pas de vœux[3] ».
  • Depuis le milieu du siècle, on soumet généralement à une expertise médicale l'admission en léproserie, qui condamne à rompre avec le monde, mais qui est aussi un privilège en raison du nombre limité des places ; ainsi par exemple, à Pistoia en Toscane, « le médecin Laurent est appelé par le père d'une patiente à poser « devant Dieu » son diagnostic, après avoir soigneusement observé les symptômes et s'être entretenu avec elle[4] ».
  • À Bologne, en Italie, les experts médicaux sont choisis dans une liste de médecins installés depuis au moins dix ans dans les différents quartiers de la ville[5].
  • Un hôpital est mentionné à Soultz, dans la principauté épiscopale de Strasbourg, en Allemagne[6].
  • 1288- : création de l'université de Lisbonne[7].

Publication[modifier | modifier le code]

  • Sous le titre de Liber servitoris, Simon de Gênes (fl. 1288-) et Abraham Tortuensis traduisent de l'arabe en latin le 28e livre, consacré à la pharmacie, du Tasrif d'Abulcasis (c. -c.[9]).

Personnalités[modifier | modifier le code]

Naissance[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ferdinand de La Roche La Carelle, Histoire du Beaujolais et des sires de Beaujeu, suivie de L'Armorial de la province, t. 2, Lyon, impr. de Louis Perrin, , 432 p. (lire en ligne), « État alphabétique des paroisses du Beaujolais : Aigueperse, et St-Bonnet-des-Bruyères », p. 6-8.
  2. Jean-Pierre Guitton, « Le Chapitre collégial Sainte-Marie-Madeleine d'Aigueperse sous l'Ancien Régime », dans Au contact des Lumières : Mélanges offerts à Philippe Loupès, Presses universitaires de Bordeaux, , p. 31-40.
  3. Jean-Luc Collart, « Saint-Quentin », Revue archéologique de Picardie, no 16, spécial,‎ , p. 100 (lire en ligne).
  4. François-Olivier Touati, « Facies leprosorum : Réflexions sur le diagnostic facial de la lèpre au Moyen Âge », Histoire des sciences médicales, vol. 20, no 1,‎ , p. 63 (lire en ligne).
  5. Marilyn Nicoud, « Formes et enjeux d'une médicalisation médiévale : Réflexions sur les cités italiennes (XIIIe-XVe siècles) », Genèses, no 82,‎ , § 11 [en ligne] (lire en ligne).
  6. Auguste Gasser, L'Église et la Paroisse de Soultz (Haute-Alsace), Colmar, H. Huffel, , 82 p. (lire en ligne), p. 70.
  7. Andrée Diniz Silva, « Réformes et innovations dans l'université portugaise au XVIIIe siècle : Le Cas des études de droit », dans François Cadilhon (dir.) et al., Universités et institutions universitaires européennes au XVIIIe siècle : Entre modernisation et tradition (Actes du colloque international organisé par le Centre interdisciplinaire bordelais d'études des Lumières (2-4 octobre 1997)), Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, coll. « Etudes sur l'éducation », , 280 p. (ISBN 2-86781-221-6, lire en ligne), p. 81.
  8. a b c et d Ernest Wickersheimer et Guy Beaujouan (éd.), Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 1, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 34/1), (1re éd. 1936) (ISBN 978-2-600-04664-0, lire en ligne), « François André », p. 151, « Abraham ben Schem Tob, dictus Tortuensis », p. 3, « Halîm », p. 270.
  9. Olivier Lafont, « Médecine arabe en Andalousie médiévale [compte rendu, référence : Ammar Sleïm, Trois grands médecins andalous : Ezzahraoui - Ibn Zohr - Ibn Roschd, Tunis, , 228 p.] », Revue d'histoire de la pharmacie, vol. 87, no 322,‎ , p. 281 (lire en ligne).
  10. Ernest Wickersheimer, Guy Beaujouan (éd.) et Danielle Jacquart, Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen Âge, vol. 3 : Supplément, Genève, Droz, coll. « Hautes études médiévales et modernes » (no 35), (ISBN 978-2-600-03384-8, lire en ligne), « Jean », p. 139.
  11. Raymond Arveiller et Max Pfister, Addenda au FEW XIX (Orientalia), Tübingen, Max Niemeyer Verlag, , 656 p. (ISBN 3-484-52298-4, lire en ligne), p. 253.
  12. Danielle Jacquart, « Du Moyen Âge à la Renaissance : Pietro d'Abano et Berengario da Carpi, lecteurs de la Préface de Celse », dans Guy Sabbah (dir.) et Philippe Mudry (dir.), La Médecine de Celse : Aspects historiques, scientifiques et littéraires, Publications de l'université de Saint- Étienne, coll. « Mémoires » (no 13), (ISBN 2-86272-051-8, lire en ligne), p. 344.
  13. « Simon de Gênes », notice BnF no FRBNF12546607.
  14. (it + la) Lorenzo Rusio, Pietro Giovanni Delprato (it) (éd.) et Luigi Barbieri (éd.), La Mascalcia di Lorenzo Rusio : Volgarizzamento del secolo XIV, messo per la prima volta in luce da Pietro Delprato, aggiuntovi il testo latino, Bologne, Presso Gaetano Romagnoli, coll. « Opere inedite o rare », 1867-1870, 462-344 (lire en ligne : vol. 1 et vol. 2 p., 2 vol..
  15. Danielle Jacquart, « Ibn an-Nafîs : Premier découvreur de la circulation pulmonaire », La Revue du praticien, vol. 57,‎ , p. 111 (lire en ligne).
  16. (en) John B. West, « Ibn al-Nafis, the Pulmonary Circulation, and the Islamic Golden Age », Journal of Applied Physiology, vol. 105, no 6,‎ , p. 1877-1880 (lire en ligne).