120 secondes (émission)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 120 secondes.
120 secondes
Présentation Vincent Kucholl et Vincent Veillon
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Langue Français
Diffusion
Station Couleur 3 (RTS)
Création Août 2011
Disparition 13 juin 2014
Horaires Du lundi au vendredi à 7h50
Podcasting www.rts.ch/couleur3/programmes/120-secondes
Site web www.rts.ch/couleur3/programmes/120-secondes

120 secondes (abrégé 120") est une émission chronique radio humoristique animée par Vincent Kucholl et Vincent Veillon.

Entre 2011 et 2014, l'émission est diffusée tous les jours de la semaine sur Couleur 3 (Radio télévision suisse) à 7 h 50 ainsi que filmée et diffusée sur internet vers midi. Elle est constituée d'interviews de personnalités fictives, sur des sujets d'actualité.

En général, les personnages sont joués par Vincent Kucholl tandis que Vincent Veillon est l'interviewer. Didier Charlet intervient parfois dans le rôle du diacre Jean-Gabriel Cuénod.

Historique[modifier | modifier le code]

L'émission rencontre un vif succès dès sa première année[1]. La compilation de leurs chroniques sort en DVD le [2]. Les deux animateurs sont classés parmi les « 300 plus influents » par le magazine économique suisse Bilan[3],[4]. Ils sont interviewés par le présentateur vedette de la RTS, Darius Rochebin, dans son émission Pardonnez-moi[5].

Certains personnages de l'émission ont fait des apparitions lors d'événements réels. Le groupe Black Lion Genocide s'est produit sur la grande scène du Paléo Festival Nyon en 2012[6], de même que Klaxon & Müller en 2013 sur la scène du Détour. Yves Beck a présenté ses recherches fictives lors d'une prestation humoristique dans le cadre d'une conférence à l'Université de Lausanne[7].

Fin 2012, Vincent Kucholl et Vincent Veillon lancent un spectacle intitulé « 120" présente : la Suisse »[8]. Les billets des douze premières représentations se sont vendus en trente minutes[9].

Le 13 juin 2014, les deux compères mettent un terme à l'émission avec un ultime épisode, interprétation de la chanson "Voilà c'est fini" de Jean-Louis Aubert, par les différents personnages de l'émission. Le concept et les personnages sont ensuite repris à partir de janvier 2015 sur la chaine de télévision RTS Un dans l'émission hebdomadaire 26 minutes.

En octobre 2014, Vincent Kucholl et Vincent Veillon se produisent à Paris à L'Européen pour un spectacle intitulé « La Suisse expliquée aux pauvres Français »[10].

En été 2015, ceux que l'on nomme désormais "Les Vincents" ont présenté un spectacle au Paléo festival de Nyon à l'occasion du 40e anniversaire de ce dernier[11]. Un DVD de ce spectacle a ensuite été commercialisé.

Spectacles[modifier | modifier le code]

Personnages récurrents[modifier | modifier le code]

  • Bernard Aeschlimann, journaliste sportif à la RTS
  • Stève Berclaz, musicien du groupe de metal valaisan Black Lion Genocide
  • Édouard Barde, membre du Parti socialiste suisse
  • Yves Beck, écrivain, auteur de plusieurs ouvrages aux éditions Gilles Dufour à Ogens
  • Shirley Bochuz, féministe et ex-mannequin
  • Michel Brice, fonctionnaire de la municipalité de Lausanne
  • Gaëtan Brunner alias MC Anur, jeune rappeur lausannois, adepte de la vie nocturne
  • Ignacio Chollet, agriculteur de Bottens
  • Jean-Gabriel Cuénod, diacre de l'église de Chastavel (village fictif vaudois) * (incarné par Didier Charlet)
  • Karl-Heinz Inäbnit, lieutenant-colonel de l'armée suisse
  • Sébastien/Serge Jaquet, toxicomane de la place de la Riponne à Lausanne
  • Anouk Jeanmonod, retraitée du quartier des Faverges (souvent accompagnée de Kelly Morel, également retraitée du quartier des faverges)
  • Klaxon & Müller, auteurs-compositeurs-interprètes (Müller est incarné par Vincent Veillon)
  • Sven Pahud, moniteur de fitness à l'Universal Body 2000 à Chavannes
  • Skip Panatier, participant à la Patrouille des glaciers, chef de la patrouille Zapf Dingbats
  • Rajiv Patel, chroniqueur économique à Couleur 3. * (incarné par Cyril Jost)
  • Anthanéus Pavel-Gance, astrologue, voyant, médium, mage et notaire
  • Gilles Surchat, habitant de Reconvilier après avoir été chassé de Bourrignon (parfois accompagné de sa sœur Fabienne), ancien employé de l'usine Schafter Pives
  • Christophe Studer, membre de l'association fictive « Swiss Tobacco Lovers » (souvent accompagné de Jacques-Willy Fluckiger, autre membre de l'association)
  • Adrian Tomer, défenseur des animaux.
  • Jason Zwygart, membre du comité central de l'UDC
  • Reto Zenhäusern, homme d'affaires zurichois, membre de la direction générale de Novartis

Personnages apparaissant ponctuellement[modifier | modifier le code]

  • Béatrice Kucholl, cheffe d'entreprise et présidente de l'association fictive des FALLOPE, Femmes Accomplies, Libérées, Laborieuses, Organisées, Productives et Entrepreneuses (à l'occasion de la journée de la femme du 8 mars 2012)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rocco Zacheo, « Vous regardez trop la radio ! », sur Le Temps, (consulté le 16 décembre 2012)
  2. « 120" - le DVD », sur rts.ch, (consulté le 16 décembre 2012)
  3. « 300 plus influents - Agitateurs, Uni, Médias », sur Bilan, (consulté le 16 décembre 2012)
  4. « Vincent Veillon et Vincent Kucholl », sur Bilan, (consulté le 16 décembre 2012)
  5. « Darius Rochebin reçoit Vincent Kucholl et Vincent Veillon », sur rts.ch, (consulté le 16 décembre 2012)
  6. « Les images exclusives de la venue de Black Lion Genocide », sur Le Paléoblog, (consulté le 26 mars 2013)
  7. « Les troubles dissociatifs du Cervin », sur unil.ch, (consulté le 16 décembre 2012)
  8. « 120 secondes le spectacle » (consulté le 15 décembre 2012)
  9. « 120 secondes partira en tournée en Suisse romande », sur 24 heures, (consulté le 15 décembre 2012)
  10. Gérard Cordonier, « A Paris, «120 secondes» expliquera la Suisse aux pauvres Français », sur Tribune de Genève, (consulté le 27 septembre 2014)
  11. « Les deux Vincent s’interrogent sur leur succès à Paléo », sur tdg.ch/ (consulté le 13 février 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]