10e armée (Italie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 10e armée.

La 10e armée italienne était l'une des deux armées italiennes présentes en Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale. La 10e armée se situait en Cyrénaïque (est de la Libye) face à l'armée britannique qui se trouvait dans le Royaume d'Égypte. L'autre armée (la 5e armée) était basée en Tripolitaine (Libye occidentale) et faisait face à la Tunisie française.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Lorsque l'Italie déclare la guerre le , la 10e armée se compose de cinq divisions et la 5e armée se compose quant à elle de neuf divisions. À la fin du mois de juin, après la capitulation de la France, plusieurs divisions sont transférées de la 5e armée pour renforcer la 10e armée. La 10e armée compte alors un total de dix divisions.

Invasion italienne de l'Égypte[modifier | modifier le code]

Le , environ quatre divisions sont utilisées lorsque la 10e armée envahit l'Égypte. Quatre divisions d'infanterie et le « Groupe Maletti » marchent cent kilomètres en quatre jours. les Italiens s'arrêtent une fois arrivés à Sidi Barrani. Le « Groupe Maletti » inclut la plupart des chars moyens M11/39 disponibles en Afrique du Nord et de nombreux L3 chenillette. Les positions défensives italiennes prennent la forme de plusieurs camps fortifiés. Le front n'évolue que très peu jusqu'à décembre.

Opération Compass[modifier | modifier le code]

Depuis l'Égypte, le 9 décembre 1940, les forces britanniques, incluant des troupes indiennes et australiennes, sous le commandement du général d'armée Richard O'Connor, attaquent au niveau d'une faiblesse de la défense italienne au sud de Sidi Barrani. L'assaut est soutenu par l'artillerie, des bombardiers Blenheim et des chars d'assaut Matilda Mark II. Dès la première heure, le général Maletti serait mort et 4 000 soldats italiens auraient capitulé. En trois jours, 237 pièces d'artillerie, 73 chars légers, et 38 300 soldats sont capturés. En cinq jours, la Western Desert Force libère l'intégralité du territoire égyptien occupé par les Italiens. La 10e armée se replie alors en Libye.

Une colonne de prisonniers italiens de la 10e armée capturés lors de l'assaut sur Bardia, Libye, marchent vers une base militaire britannique le 6 janvier 1941.

Les britannique exploitent le succès de l'opération Compass et s'enfoncent en territoire libyen. Se déplaçant vers l'ouest sur la Via della Vittoria, à travers la passe Halfaya, ils capturent le Fort Capuzzo. Entre le 3 et le 5 janvier, les Australiens de la 6e division d'infanterie battent les italiens à Bardia et, le 22 janvier, s'emparent de Tobrouk. Le 24 janvier, les chars de la 7e division blindée battent les Italiens à Mechili. Derna est occupée le 29 janvier. Le 5 février, l'avant-garde britannique atteint Beda Fomm. Elle coupe ainsi la voie de retraite de la 10e armée qui se retrouve prise au piège. Après une dernière tentative de percée les lignes britanniques le 7 février, les Italiens se rendent et la 10e Armée est anéantie. Les pertes italiennes s'élèvent à 130000 hommes depuis décembre 1940.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benoît Rondeau, Afrikakorps : L'armée de Rommel, Tallandier, (ISBN 979-10-210-2663-6), p. 25-35

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]