10. Flieger-Division

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 10e division.

La 10. Flieger-Division (10e division aérienne)[1] a été l'une des principales divisions de la Luftwaffe allemande durant la Seconde Guerre mondiale.

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

Cette division a été formée le à Hambourg à partir de la General z.b.V. der Luftflotte 2. Elle est redésignée X. Fliegerkorps le .

La division est à nouveau recrée le à Saint-Cloud/Paris à partir du Stab/Höherer Flieger-Ausbildungs-Kommando 77. Le , la division est renommée 1. Flieger-Ausbildungs-Division.

Commandement[modifier | modifier le code]

Drapeau du commandant d'une division aérienne
Début Fin Grade Nom
General Hans-Ferdinand Geisler
Début Fin Grade Nom
Generalleutnant Walter Lackner
Generalmajor Georg Rieke

Chef d'état-major[modifier | modifier le code]

Début Fin Grade Nom
Major Martin Harlinghausen
Début Fin Grade Nom
Major Hans Dangers

Quartier général[modifier | modifier le code]

Le quartier général se déplace suivant l'avancement du front.

Début Fin Ville
Hambourg
Début Fin Ville
Saint-Cloud/Paris

Rattachement[modifier | modifier le code]

- Luftflotte 2
- - -
- Luftwaffenbefehlshaber Mitte

Unités subordonnées[modifier | modifier le code]

  •  :
    • Flugbereitschaft/10. Flieger-Division
    • Luftnachrichten-Abteilung 40
  • Flugbereitschaft/10. Flieger-Division : -
  •  :
    • Fliegeranwärter-Bataillon "Monte Rosa" à Saint-Brieuc
    • Fliegeranwärter-Bataillon II
    • Fliegeranwärter-Bataillon III
    • Fliegeranwärter-Bataillon IV à Lorient
    • Fliegeranwärter-Bataillon V à Caen
    • Fliegeranwärter-Bataillon VI
    • Fliegeranwärter-Bataillon VII

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour une explication de la signification des désignations des unités de la Luftwaffe: voir Organisation de la Luftwaffe (1933-1945)

Références[modifier | modifier le code]

Sources