415 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -415)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
-418 -417 -416  -415  -414 -413 -412
Décennies :
-440 -430 -420  -410  -400 -390 -380
Siècles :
VIe siècle av. J.-C.  Ve siècle av. J.-C.  IVe siècle av. J.-C.
Millénaires :
IIe millénaire av. J.-C.  Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Terrorisme
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 415 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Mars : La pièce d’Euripide Les Troyennes est présentée pour la première fois durant les Grandes Dionysies[1].
  • Fin mars : rapport à l'Assemblée des députés athéniens revenus de Sicile. Grand débat sur l'opportunité d'une nouvelle expédition vers la Sicile[2].
  • Nuit du 6 au 7 juin : scandale des Hermocopides à Athènes[3]. Avant l’expédition de Sicile, des statues d'Hermès sont mutilées sur l’Agora durant une nuit de printemps. Des parodies de Mystère ont lieu dans des maisons privées. Un complot oligarchique est soupçonné. Alcibiade est accusé d’y avoir participé. Il risque une condamnation à mort.
  • Mi-juin : départ de l’expédition de Sicile initiée par Alcibiade, épisode de la Guerre du Péloponnèse (fin en 413 av. J.-C.)[2].
    • L’expédition est motivée par la menace de Sélinonte et de Syracuse sur Ségeste : les Athéniens sont d’abord divisés entre partisans de la paix (Nicias) et de la guerre (Alcibiade). Ces derniers l’emportent, et 134 trières et 27 000 hommes, dirigés par Alcibiade, Lamachos et Nicias, quittent Athènes. Alcibiade impose son plan de conquête de la Sicile. Il tente de s’assurer des appuis auprès des cités siciliennes et des Sicèles. Mais les cités se méfient, devant l’ampleur de la flotte athénienne. Seule Naxos se montre favorable, mais les Athéniens s’emparent par surprise de Catane, qui leur servira de base. Dès 415 av. J.-C., les Athéniens débarquent dans le port de Syracuse, mais ne profitent pas de leur victoire et se retirent à Catane pour attendre le printemps suivant, ce qui permet à Hermocrate d’organiser la résistance.
  • Été : Alcibiade, mis en cause dans l’affaire des Hermès, est rappelé de Sicile. Il se réfugie à Sparte où il soutient une alliance entre Sparte et Syracuse contre Athènes. À Athènes, une centaine de personnes de l’aristocratie, sous le coup d’accusations mensongères, risquent la peine de mort. Le conseil des Cinq-Cents allait les soumettre à la torture, quand Andocide se dénonce lui-même avec garantie d’impunité. Vingt-deux personnes sont exécutées[2].
  • Hiver 415-414 av. J.-C.: les Athéniens profitent de la trêve hivernale pour chercher de renforts auprès de Carthage et des Étrusques, qui fournissent une petite flotte à Athènes. Une inscription de Tarquinia pourrait attester de cette aide.


Naissances[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Deguy, Sartre. Une écriture critique, Presses Univ. Septentrion, (ISBN 9782757401217, présentation en ligne)
  2. a, b, c et d Thucydide, livre 6
  3. Donald Kagan, A New History of the Peloponnesian War, Cornell University Press, (ISBN 9780801467288, présentation en ligne)
  4. François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates, Paris, Moreau, (présentation en ligne)
  5. John Drinkwater, Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, Continuum International Publishing Group, (ISBN 9781441154781, présentation en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]