200 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -200)
Aller à : navigation, rechercher

Cette page concerne l'année 200 av. J.-C. du calendrier julien proleptique.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Hiver 201-200 av. J.-C. : expédition des Xiongnu contre l’empire chinois dans le nord du Shanxi. L’empereur Liu Bang, encerclé au mont Baideng près de Pingcheng par les Xiongnu, conclut un pacte avec eux, leur promettant nourriture et équipements en échange de la fin des hostilités. Lors d'un traité signé en 198 av. J.-C., le chan-yu Modu ou Maodun épouse une princesse impériale. L’empereur Han lui paie tribut[1].
Le monde égéen vers 200 av. J.-C.
  • Printemps-été : premier ultimatum de Rome envoyé au lieutenant de Philippe V de Macédoine, Nicanor, qui approche d'Athènes pour attaquer la ville ; Philippe n'y prête aucune attention et attaque la Thrace ptolémaïque. Il s’empare de Kallipolis, Kypséla, Aïnos et de Maronée (en) (fin du printemps/début de l’été)[5], puis assiège Abydos qui oppose une vigoureuse résistance. Les troupes macédoniennes conduites par le général Philoclès tentent à leur tour de s’emparer d’Athènes et ravagent l’Attique[8].
  • Été : quarante mille Gaulois (Insubres, Boïens, Cénomans), soulevés par le Carthaginois Hamilcar, que Magon, frère d'Hannibal, a laissé en Ligurie, saccagent Plaisance, puis menacent Crémone, les deux grandes colonies romaines de la vallée du Pô[9]. Retenus par la guerre de Macédoine les Romains se contentent tout d’abord de temporiser. Le préteur Lucius Furius Purpureo, basé à Ariminum, en infériorité numérique, fait appel à Rome et l'armée du consul Aurelius Cotta lui est dépêchée ; il secours Crémone et écrase l'armée gauloise qui aurait perdu 35 000 hommes, ce qui lui vaut les honneurs du triomphe, bien qu'il n'ait pas attendu le consul. Rome envoie à Carthage une ambassade pour exiger le rappel d'Hamilcar et recruter 1 000 cavaliers numides auprès de Massinissa pour la guerre macédonienne. Vermina, fils de Syphax, envoie une requête pour obtenir la paix, qui lui est accordée[3].
  • Septembre : Marcus Aemilius Lepidus, arrivé de Rhodes, envoie un second ultimatum à Philippe qui assiège Abydos, lui enjoignant de ne pas attaquer les États grecs libres ni les possessions lagides, sans plus de résultats[10].
  • Octobre[5] : l’armée romaine débarque à Apollonie en Illyrie sous les ordres de Sulpicius[9]. Philippe V obtient l’aide de tous les Grecs à l’exception des Étoliens.
  • Automne : Sulpicius envoie le légat Caius Claudius Centho avec 20 navires de guerre et 1 000 hommes pour lever le siège d’Athènes. Du Pirée, Claudius lance un raid sur la base macédonienne de Chalcis, qui est pillée. Le légat Lucius Apustius est chargé d'attaquer la frontière macédonienne et prend Antipatrea et Kodrion. Philippe V échoue à convaincre l'assemblée de la ligue achéenne réunie à Argos de l'aider à combattre le tyran de Sparte Nabis[3].


Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Keay, China : A History, Basic Books, (ISBN 9780465020027, présentation en ligne)
  2. François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates, Paris, Moreau, (présentation en ligne)
  3. a, b et c John Drinkwater, Timothy Venning, Chronology of the Roman Empire, Continuum International Publishing Group, (ISBN 9781441154781, présentation en ligne)
  4. François Clément, Viton de Saint-Allais, L'Art de vérifier les dates des faits historiques, des inscriptions, des chroniques et autres anciens monumens, avant l'ère chrétienne..., Moreau, (présentation en ligne)
  5. a, b et c Günther Hölbl, A History of the Ptolemaic Empire, Routledge, (ISBN 9781135119836, présentation en ligne)
  6. Maurice Sartre, D'Alexandre à Zénobie : Histoire du Levant antique (IVe siècle av. J.-C. - IIIe siècle ap. J.-C., Fayard, (ISBN 9782213640693, présentation en ligne)
  7. [Le scénario de Damas "Jérusalem hellenisée", Jacqueline Genot-Bismuth, 1993]
  8. Theodor Mommsen, Histoire romaine, vol. 3, Paris, Herold, (présentation en ligne)
  9. a et b Arthur M. Eckstein, Mediterranean Anarchy, Interstate War, and the Rise of Rome, University of California Press, (ISBN 9780520932302, présentation en ligne)
  10. Joseph Vogt, Hildegard Temporini, Wolfgang Haase, Victor Ehrenberg, Ursula V, Aufstieg und Niedergang Der Römischen Welt : Geschichte und Kultur Roms Im Spiegel Der Neueren Forschung, Walter de Gruyter, (ISBN 9783110018851, présentation en ligne)
  11. Paul Masson-Oursel, Philippe Stern, H (de) Willman-Grabowska, L'Inde antique et la civilisation indienne, Albin Michel, (ISBN 9782226260864, présentation en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]