(3122) Florence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Florence (homonymie).
(3122) Florence
Description de cette image, également commentée ci-après

Vue radar de Florence et ses 2 satellites, prises par le centre radar d'Arecibo le 4 septembre 2017

Caractéristiques orbitales
Époque (JJ 2455800,5)
Établi sur ? observations couvrant ?, U = ?
Demi-grand axe (a) 0,2646×109 km
(1,7685 ua)
Périhélie (q) 0,1537×109 km
(1,0274 ua)
Aphélie (Q) 0,3764×109 km
(2,5162 ua)
Excentricité (e) 0,4228
Période de révolution (Prév) 859,00 j
(2,35 a)
Inclinaison (i) 22,162°
Longitude du nœud ascendant (Ω) 336,1465°
Argument du périhélie (ω) 27,708°
Anomalie moyenne (M0) 149,547°
Catégorie Amor
Caractéristiques physiques
Dimensions 4,9 km
Période de rotation (Prot) ? j
(2,358 h)
Classification spectrale S
Magnitude absolue (H) 14,2
Découverte
Découvert par S. J. Bus
Date
Désignation 1981 ET3

(3122) Florence, désigné temporairement 1981 ET3, est un astéroïde Amor potentiellement dangereux découvert le par Bobby Bus à Siding Spring.

Le , il s'est approché à 0,047 UA de la Terre (7 millions de kilomètres), au plus proche sa magnitude apparente a atteint 8,8.

Il est nommé en l'honneur de l'infirmière britannique Florence Nightingale[1].

Il ne doit pas être confondu avec deux autres astéroïdes: (3518) Florena, de numéro proche et (349606) Fleurance.

Survol du 1er septembre 2017[modifier | modifier le code]

Les images radar de l'astéroïde obtenues grâce à l'antenne de 70 mètres du Centre de Communications Spatiales Longues Distances de Goldstone de la NASA entre le 29 août et le ont révélé la présence de deux petites lunes[2],[3].

Les images radar fournissent également la première vue rapprochée de l'astéroïde Florence. Bien que l'astéroïde soit assez rond, il possède une crête le long de son équateur, au moins un grand cratère, deux grandes régions plates et de nombreuses autres caractéristiques topographiques de petite échelle. Les images radar confirment également que Florence tourne sur lui même une fois toutes les 2,4 heures, résultat qui avait déjà été déterminé dans le passé à partir des mesures optiques des variations de luminosité de l'astéroïde.

L'observation a également permis de préciser la taille du corps principal qui est d'environ 4,4 km[4].

Satellites[modifier | modifier le code]

Florence est au le troisième astéroïde triple connu parmi la population des géocroiseurs qui compte plus de 16400 corps identifiés en 2017[5]. Les trois astéroïdes triples géocroiseurs connus ont tous été découverts grâce à des observations radar, Florence est le dernier identifié depuis que deux satellites ont été découverts autour de l'astéroïde 1994 CC en juin 2009.

Les deux satellites orbitent à 4,7 et 9,8 km[4]. Leurs tailles ne sont pas encore connues, mais elles feraient probablement aux alentours de 100 et 300 mètres. Les périodes de rotation des lunes autour du corps parent ne sont pas non plus connues avec précision mais elles ont pu être estimées à environ 8 heures pour la lune intérieure et de 22 à 27 heures pour la lune extérieure.

Le satellite intérieur du « système florentin » détient la période de révolution la plus courte parmi les satellites des 60 astéroïdes géocroiseurs connus en 2017 dotés d'au moins un satellite. Les images radar du complexe Goldstone, d'une résolution de 75 mètres par pixel, dévoilent des lunes représentées par quelques pixels et ne révèlent donc aucun détail.

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dictionary of minor planet names, Volume 1 par Lutz D. Schmadel, International Astronomical Union
  2. « Radar Reveals Two Moons Orbiting Asteroid Florence » (consulté le 2 septembre 2017), 1er septembre 2017
  3. « Arecibo announcement of the two moons (Twitter) », Observatoire d'Arecibo,
  4. a et b johnstonsarchive
  5. Xavier Demeersman, « L'astéroïde Florence, qui vient de frôler la Terre, a deux lunes », Futura,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]