(1459) Magnya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'astéroïde. Pour l'album de rock, voir Magnya Carta.
(1459) Magnya
Caractéristiques orbitales
Époque
(JJ 2456400,5)

Établi sur ?observations couvrant ?, U = ?
Demi-grand axe (a) 470 295 647 km
(3,143732 ua)
Périhélie (q) 360 237 080 km
(2,408036 ua)
Aphélie (Q) 580 354 214 km
(3,879428 ua)
Excentricité (e) 0,234020
Période de révolution (Prév) 2 035,948308 j
Inclinaison (i) 16,944555°
Longitude du nœud ascendant (Ω) 41,558162°
Argument du périhélie (ω) 328,946072°
Anomalie moyenne (M0) 198,574590°
Catégorie Astéroïde de la ceinture principale
DMIO terrestre 1,424 960 ua
Paramètre de Tisserand (TJup) 3,100
Caractéristiques physiques
Dimensions 29,90 km
Période de rotation (Prot) 0,195 j
(4,68 h)
Magnitude absolue (H) 9,90
Albédo (A) 0.2168

Découverte
Date
Découvert par G. Neujmin
Désignation 1937 VA

(1459) Magnya est un astéroïde de la partie externe de la ceinture principale. C'est un astéroïde de type V comme les vestoïdes — donc sans doute de composition basaltique ou pourvu d'une croûte basaltique —, mais sans lien génétique avec Vesta.

Historique[modifier | modifier le code]

Magnya a été découvert le par l'astronome soviétique Grigorij Neujmin à l'observatoire de Simeïz, puis deux jours plus tard, indépendamment, par André Patry à l'observatoire de Nice[1]. C'est aussi André Patry qui publia les premiers éléments orbitaux[2] et proposa le nom Magnya (du russe Магний (« magnésium »)), par référence à la brillance de cet astéroïde (sa désignation initiale était 1937 VA)[1].

Orbite, taille et albédo[modifier | modifier le code]

Magnya se déplace sur une orbite assez allongée (excentricité : 0,24) et inclinée sur l'écliptique (inclinaison : 17°), de demi-grand axe 3,14 u.a.. Les mesures du télescope spatial infrarouge IRAS en 1883 ont permis de calculer un albédo calibré de 0.12 ± 0.03 et un diamètre d'environ 30 km.

Spectre de réflexion[modifier | modifier le code]

Des mesures spectroscopiques de Magnya ont été effectuées en à l'observatoire de La Silla au Chili, puis entre et à l'observatoire du Mont Palomar en Californie ainsi qu'à l'IRTF du Mauna Kea à Hawaï[3]. Le spectre de réflexion ressemble à ceux de Vesta et des achondrites basaltiques, et montre notamment les mêmes absorptions à des longueurs d'onde proches de 1 et de 2 µm.

Composition et origine[modifier | modifier le code]

Le spectre de réflexion de Magnya indique une composition basaltique. Cet astéroïde étant trop petit pour s'être différencié lui-même on ne pense pas que la surface basaltique corresponde à une croûte (avec en dessous un manteau et un noyau), mais plutôt que Magnya rassemble des fragments basaltiques provenant de la croûte d'un astéroïde différencié beaucoup plus gros, détruit par une ou plusieurs collisions[3].

Magnya est trop éloigné (demi-grand axe : 3,14 u.a.) pour provenir de Vesta (demi-grand axe : 2,36 u.a.)[4]. C'est donc de la fragmentation d'un autre astéroïde différencié qu'il résulte. La région de la ceinture principale où se trouve Magnya étant riche en résonances de moyen mouvement, la plupart des autres fragments ont pu se trouver dispersés, et Magnya représenter l'un des rares survivants[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Lutz Schmadel, Dictionary of Minor Planet Names, Springer Science & Business Media, (ISBN 978-3-540-00238-3, lire en ligne), p. 117.
  2. A. Patry, « Eléments de la petite planète 1937 VA », Journal des Observateurs, vol. 21,‎ , p. 139.
  3. a b et c (en) D. Lazzaro, T. Michtchenko, J. M. Carvano, R. P. Binzel, S. J. Bus, T. H. Burbine, T. Mothe-Diniz, M. Florczak, C. A. Angeli et Alan W. Harris, « Discovery of a Basaltic Asteroid in the Outer Main Belt », Science, vol. 288, no 5473,‎ , p. 2033–2035 (ISSN 0036-8075, DOI 10.1126/science.288.5473.2033).
  4. Compte tenu des excentricités les orbites de Magnya et de Vesta se chevauchent (le périhélie de Magnya est inférieur à l'aphélie de Vesta), mais il faudrait une vitesse d'éjection supérieure à 5 km/s pour qu'un fragment de Vesta atteigne l'orbite de Magnya. Pour un objet de cette taille c'est très improbable.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]