(13) Égérie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Égérie (homonymie).
(13) Égérie Symbol astronomique d'Égérie
(13) Egeria
Photographie de (13) Égérie
Caractéristiques orbitales
Époque (JJ 2453200,5)
Établi sur ? observations couvrant ?, U = 0
Demi-grand axe (a) 385,336×106 km
(2,576 ua)
Périhélie (q) 352,719×106 km
(2,358 ua)
Aphélie (Q) 417,953×106 km
(2,794 ua)
Excentricité (e) 0,085
Période de révolution (Prév) 1 509,977 j
(4,13 a)
Vitesse orbitale moyenne (vorb) 18,52 km/s
Inclinaison (i) 16,540°
Longitude du nœud ascendant (Ω) 43,305°
Argument du périhélie (ω) 81,401°
Anomalie moyenne (M0) 339,787°
Catégorie Astéroïde de la ceinture principale
Caractéristiques physiques
Dimensions 207,6 km
Masse (m) 9,4×1018 kg
Masse volumique (ρ) ? 2 000 kg/m3
Gravité équatoriale à la surface (g) 0,0580 m/s2
Vitesse de libération 0,1098 km/s
Période de rotation (Prot) 0,2935 j
Classification spectrale G
Magnitude absolue (H) 6,74
Albédo (A) 0,083
Température (T) ~174 K
Découverte
Découvert par Annibale de Gasparis
Date
Nommé d'après Égérie
Désignation (aucune)

(13) Égérie, internationalement (13) Egeria, est un gros astéroïde de la ceinture principale.

Découverte[modifier | modifier le code]

Il fut découvert par Annibale de Gasparis le . Urbain Le Verrier, dont les calculs avaient mené à la découverte de Neptune, lui donna le nom de la nymphe (ou déesse, selon la source) Égérie d'Aricie, en Italie. Égérie était la femme de Numa Pompilius, second roi de Rome.

Occultations[modifier | modifier le code]

Visualisation de l'occultation d'étoile par (13) Égérie le (OCCULT4)

Égérie a occulté une étoile le . À cette occasion, son disque fut déterminé d'aspect quasiment circulaire (217 × 196 km). Le , il occulta une autre étoile, dont l'observation fut suivie par plusieurs observateurs depuis le Nouveau-Mexique et l'Arizona, coordonnées par le programme IOTA (Asteroid Occultation Program). Le résultat a montré qu'Égérie présente un profil approximativement circulaire à la Terre, de 214,8 × 192 km, parfaitement en accord avec l'occultation de 1992. L'astéroïde a également été étudié par radar.

En 1988, une recherche de satellites ou de poussière en orbite autour de cet astéroïde a été réalisée en utilisant le télescope UH88 des observatoires du Mauna Kea, mais l'effort fut vain. L'analyse spectrale d'Égérie montre une forte et inhabituelle teneur en eau, soit 10,5-11,5% de la masse totale du corps céleste. Cela fait d'Égérie un candidat de premier plan pour les futurs projets miniers d'exploitation d'eau.

Références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]