ݿ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode.

Kāf deux points suscrits
ݿ
Graphies
Isolée ݿ
Initiale ݿـ
Médiane ـݿـ
Finale ـݿ
Utilisation
Écriture alphabet arabe
Phonèmes principaux [ŋ], [ɡ]

Kāf ouvert deux points suscrits
ػ
Graphies
Isolée ػ
Initiale ػ‍
Médiane ‍ػ‍
Finale ‍ػ
Utilisation
Écriture alphabet arabe, langues berbères
Phonèmes principaux [ŋ], [ɡ]

Kāf deux points suscrits est une lettre additionnelle de l’alphabet arabe anciennement utilisée dans l’écriture de langues berbères et l’écriture du persan ou des langues en ayant un alphabet dérivé du persan.

Utilisation[modifier | modifier le code]

En persan, ‹ ݿ › ou ‹ ػ › ont représenté une consonne occlusive vélaire voisée [ɡ] ou une consonne nasale vélaire voisée [ŋ], selon le dialecte. Elle ont été remplacées par kāf long trait suscrit ‹ گ ›, kāf long rond ‹ ګ › ou kāf trois points suscrits ‹ ڭ › en persan et les langues utilisant un alphabet dérivé du persan[1].

Ibn Khaldoun l’utilise notamment en arabe au xive siècle pour noter le g dur berbère, la consonne occlusive vélaire voisée [ɡ], dans la Muqaddima, alternativement avec le kāf point suscrit ‹ ڬ › et le kāf point souscrit ‹ ࢴ ›, indiquant que la lettre est prononcé entre un kāf et un djīn (avec son point souscrit distinctif) ou un qāf (avec son point suscrit ou ses deux points suscrits)[2]. La forme avec le kāf ouvert ‹ ػ › est notamment utilisée dans le Dictionnaire arabe-amazighe de Mohammed Chafik[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ar) [Chafik 1990] محمد شفيق [Mohammed Chafik], المعجم العربيّ الأمازيغيّ ‏[al-Muʿjam al-ʿAarabi al-Amazighi = Dictionnaire arabe-amazighe], t. 1, أكاديمية المملكة المغربية ‏[Akadimiyat al-Mamlakah al-Maghribiyah = Académie royale du Maroc],‎
  • (en) Michael Everson, Roozbeh Pournader et Elnaz Sarbar, Proposal to encode eight Arabic characters for Persian and Azerbaijani in the UCS, (lire en ligne)
  • Ibn Khaldoun (trad. M. de Slane), « Les Prolégomènes d’Ibn Khaldoun, première partie », Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque impériale et des autres bibliothèques, Paris, Imprimerie nationale, vol. 19, no 1,‎ (lire en ligne)