ݑ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode.

Bāʾ trois points suscrits
ݑ
Graphies
Isolée ݑ
Initiale ـݑ
Médiane ـݑـ
Finale ـݑ
Utilisation
Écriture alphabet arabe
Phonèmes principaux /p/

Bāʾ trois points suscrits ‹ ݑ › est une lettre additionnelle de l’alphabet arabe proposée durant des ateliers organisés par l’Isesco dans les années 1980. Elle est composée d’un bāʾ ‹ ب › diacrité de trois points suscrits. Elle n’est pas à confondre avec le pāʾ ‹ پ › dont les trois points sont souscrits et vers le bas, le bāʾ trois points souscrits vers le haut ‹ ݒ ›, ni avec le bāʾ diacrité de trois petits points suscrits.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cette lettre a été proposée, durant des ateliers organisés par l’Isesco dans les années 1980, pour transcrire une consonne occlusive bilabiale sourde /p/ dans l’écriture du peul[1],[2] transcrite avec un p ‹ p › dans l’alphabet latin.

En wolofal (alphabet dérivé de l’alphabet arabe pour l’écriture du wolof), la lettre bāʾ diacrité de trois points suscrits ‹ ݑ ›, est utilisé pour transcrire p ou mb, mais à généralement trois petits points suscrits[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Julie D. Allen (dir.) et Unicode Consortium, « Arabic Supplement, Range: 0750–077F », dans The Unicode Standard, Version 8.0, (lire en ligne)
  • (en) Mohamed Chtatou, Using Arabic script in writing the languages of the peoples of Muslim Africa, Rabat, Institute of African Studies,
  • (en) Jonathan Kew, Proposal to encode Arabic-script letters for African languages (no L2/03-168), (lire en ligne)
  • (en) Lameen Souag, « Ajami in West Africa », Afrikanistik online, vol. 2010,‎ (lire en ligne)