Église Saint-Pierre-de-Chaillot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaillot.
Église Saint-Pierre-de-Chaillot
Image illustrative de l'article Église Saint-Pierre-de-Chaillot
Présentation
Culte Catholique
Type Église paroissiale
Rattachement Archidiocèse de Paris
Début de la construction 1931
Fin des travaux 1938
Style dominant Gréco-romain et roman
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Paris
Ville Paris
Coordonnées 48° 52′ 04″ nord, 2° 17′ 54″ est

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Église Saint-Pierre-de-Chaillot

L’église Saint-Pierre-de-Chaillot est une église catholique située au 31, avenue Marceau dans le XVIe arrondissement de Paris, presque à l’angle entre l’avenue Marceau et la rue de Chaillot, offrant également une entrée au 26 de cette rue.

Historique[modifier | modifier le code]

Le cardinal Verdier pose la première pierre de l'église Saint-Pierre-de-Chaillot (1933).

La paroisse Saint-Pierre de Chaillot remonte au XIe siècle[1]. L’église actuelle est construite dans les années 1930, en deux fois, et achevée en 1938. Elle est l'œuvre de l'architecte Émile Bois, alors architecte en chef de la ville de Paris. L'ancienne église, située au même endroit mais de moindre superficie, est détruite, en deux fois, lors de la construction de la nouvelle église. Le financement de la construction est entièrement assuré par une donation des fidèles.

L'ancienne église ouvrait sur la rue de Chaillot, seule une chapelle avec une façade en brique ouvrait sur l'avenue Marceau. Il ne reste rien de cette ancienne église, sauf une statue de la Vierge, la Vierge de Chaillot[2].

Initialement, la nouvelle église devait être isolée, mais les immeubles alentour n'ont jamais été détruits[2].

L'église est inaugurée le 18 mai 1938 par le cardinal Verdier archevêque de Paris, le cardinal Baudrillart et le nonce apostolique.

La nonciature de Paris est située avenue du Président-Wilson, au bas de l’avenue Marceau. L’église Saint-Pierre de Chaillot est donc la paroisse du nonce apostolique. Ainsi entre 1945 et 1953, monseigneur Roncalli, futur Jean XXIII, fréquente beaucoup l'église.

En 1974, l'orgue de chœur est rénové par le facteur d'orgue Alfred Kern[3].

En 1990, la ville de Paris a lancé un concours international pour la construction de grandes orgues qui sont construites et installées en 1994 par le facteur d'orgue Daniel Birouste[4].

Depuis 2001, un festival, le festival Chaillot-Grandes Orgues, se déroule dans l'église tous les deux ans.

Architecture[modifier | modifier le code]

Autel de la chapelle de la Vierge de l'église Saint-Pierre-de-Chaillot.

Typique des années 1930, l'église rappelle les architectures byzantine et romane mais avec une géométrie et une masse du bâtiment propre aux constructions des années 1930 que permettent le béton. Parmi les éléments de décoration, on retrouve des sculptures d'Henri Bouchard, les verrières de Mauméjean et les fresques du peintre mosellan Nicolas Untersteller.

L'église se compose de trois parties : une tour de 62 mètres de hauteur qui domine l'ensemble et se trouve sur l'avenue Marceau, une église basse, invisible car construite comme une crypte au-dessus de laquelle s'élève l'église principale avec un clocher central. Le bâtiment se caractérise aussi par sa façade monumentale sur l'avenue.

L'église basse a une forme de croix grecque. Elle a une superficie de 820 m2 avec de gros piliers qui soutiennent une voûte inclinée en béton. L'aspect de l'ensemble et l'autel consacré aux morts de la Première Guerre mondiale lui donnent un aspect de catacombe.

L'église haute reprend la forme de la croix grecque. Elle a une superficie de 1 960 m2 et présente une coupole centrale encadrée de quatre autres coupoles plus petites construites sur des plans octogonaux, rappelant l'art byzantin.

La tour et la façade relient l'ensemble. Cette dernière, massive, comprend un porche d'entrée à trois arcs en plein cintre surmonté d'un immense tympan sculpté par Henri Bouchard qui représente la vie de saint Pierre. Le haut de la façade s'ouvre sur une petite rangée de fenêtres carrées et deux balcons lui donnant un air d'une fortification médiévale.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Les funérailles de plusieurs personnalités se sont déroulées dans l'église :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Pierre de Chaillot sur le site du diocèse de Paris
  2. a, b et c Panneau d'information sur l'historique de l'église exposées dans l'église même.
  3. Chaillot-Grandes Orgues
  4. Orgue de Chaillot, photos et commentaires, sur le site de la manufacture d'orgues Daniel Birouste.
  5. Maupassant le Bel Ami, Armand Lanoux - 1967, 5e partie, chapitre 5.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bertrand Lemoine et Lemoine Rivoirard, L'Architecture des années 30, Paris, éditions La Manufacture, , 252 p. (ISBN 2737700027)
  • André Deveche, L'église Saint-Pierre-de-Chaillot de Paris, Paris, édition Sides, coll. « Les églises de Paris », , 48 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :