Škoda Holding

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Škoda.
Škoda Holding
logo de Škoda Holding

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Valdštejn et Emil ŠkodaVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Société par actionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Borská 2922/32
PlzeňVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau de République tchèque République tchèque

La Škoda Holding, héritière du patrimoine et du nom des usines Škoda (en tchèque, Škodovy závody), était une des plus grandes entreprises industrielles de l'Autriche-Hongrie et ensuite de la Tchécoslovaquie, un des États qui lui succéda. Ce fut l'un des plus grands conglomérats de l'Europe au XXe siècle.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'entreprise est à décomposer en 3 périodes distinctes :

  • de sa création jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale,
  • sous l'ère communiste, 1946-1989
  • après la chute du mur de Berlin, le retour à l'indépendance du pays.

La 1ère période, la création[modifier | modifier le code]

L'entreprise métallurgique a été créée à Plzeň en 1859 par le comte Valdštejn avant d'être rachetée en 1899 par Emil Škoda, ingénieur en chef de l'usine. Aimé Lepercq en a été l'administrateur dans les années qui ont précédé la Seconde Guerre mondiale.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la société a été réquisitionnée pour assurer une partie de la production militaire nazie, en particulier sous la direction du géant industriel Reichswerke Hermann Göring qui ne disposait pourtant que d'environ 20 % des actions. Au printemps 1945, l'usine de Pilsen a été endommagée à plusieurs reprises jusqu'à ce qu'un raid aérien très intense en avril 1945 ne détruise plus de 70 % de l'usine.

Sous l'ère communiste[modifier | modifier le code]

Après la guerre, le pays est passé sous l'influence directe de Moscou et a connu la centralisation. Dans le cadre de la réorganisation générale du pays et de la nationalisation totale de l'industrie, toutes les entreprises industrielles touchant au secteur automobile sont passées sous le contrôle de l'entreprise nationale AZNP. La marque Škoda ne sera plus utilisée que comme marque commerciale pour les produits automobiles et les autobus. A partir de 1965, le nom Skoda est réapparu sur le fronton de l'usine.

Durant ces années, l'entreprise a développé la production d'équipements de transport : locomotives électriques et trolleybus, machines et biens d'équipement techniques pour les usines de sucre, distilleries, brasseries, raffineries, atelier de tournage, forges et moulins, l'énergie : chaudières, réacteurs nucléaires, turbines, générateurs, transformateurs. Les clients les plus importants étaient les pays du Comecon. Dans la seule Union soviétique, de 1957 à 1989, Skoda a livré plus de 2400 locomotives. En 1979, l'entreprise a créé une compagnie aérienne Škoda Air.

Après l'effondrement de l'économie centralisée, le 31 décembre 1990, par décret ministériel, la société a repris ses activités sous son nom historique et de façon indépendante.

Après 1990[modifier | modifier le code]

Après la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989 et le déclin rapide de l'empire soviétique, quasiment tous les pays de l'Est du Comecon, ont décrété leur indépendance. Le groupe Skoda a été libéré de la tutelle AZNP et a repris ses activités traditionnelles tout en maintenant les secteurs spécialisés.

Le nouveau gouvernement tchécoslovaque, issu des élections libres, a recherché un partenaire étranger approprié. Après avoir rencontré plus de 20 constructeurs, le gouvernement dirigé par Petra Pitharta a décidé le 9 Décembre 1990 que le partenaire serait l'allemand Volkswagen. En effet, Volkswagen avait fait l'offre la plus généreuse en promettant des investissements massifs de 9 milliards DM en dix ans avec l'allégement de la dette accumulée, à moderniser le modèle [Skoda Favorit|Favorit]] et à développer de nouveaux modèles, alors que Renault, avait défendu l'arrêt immédiat de la production des modèles Skoda et l'assemblage local d'un modèle en fonction d'une étude de marché, R18 ou Twingo. En mars 1991, Skoda a été privatisée.

Le 16 avril 1991, Volkswagen reprend 30 % du capital de la société Skoda Auto, augmente sa participation à 60,3 % le 19 décembre 1994, passe à 70 % le 11 décembre 1995 avant de racheter le solde le 30 mai 2000 et de devenir une simple filiale du groupe allemand.


Production[modifier | modifier le code]

Chars LT vz 35 de l'armée de terre tchécoslovaque en 1938.

Depuis son origine, cette firme a produit des navires, des armes, des chars d'assaut, des locomotives (vapeur, diesel et électriques), des bus et des voitures (Škoda Auto) à travers ses multiples filiales.

Les différents secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

  • Automobile : Skoda Auto, division intégrée dans le groupe Volkswagen en 2000.
  • Škoda Transportation a.s., division complexe qui inclue les secteurs :
    • Ferroviaire avec la production de locomotives (à vapeur et électriques), autorails, métros, tramways, etc.
    • Véhicules industriels, camions, autobus, trolleybus,
    • Tracteurs agricoles,
    • Matériel militaire, chars, armes,
    • Avions.


Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :