Œufs Bénédicte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Œufs Bénédicte
Image illustrative de l’article Œufs Bénédicte
Œufs Bénédicte

Lieu d’origine États-Unis
Place dans le service Brunch
Température de service Chaude
Ingrédients Œufs pochés, pain grillé, sauce hollandaise, bacon ou jambon
Accompagnement Salade ou pommes de terre

Les œufs Bénédicte (parfois œufs Benedict[1]) ou encore œufs bénédictine au Québec[2] sont un plat composé de deux moitiés de muffin, recouvertes d'une tranche de jambon, bacon, saumon ou tomate, d'un œuf poché, et nappées de sauce hollandaise.

D'après l’Encyclopédie Larousse de la cuisine, l'œuf, à l'origine, était un repas de luxe chez les bénédictins. Normalement, ils ne mangeaient qu'une tranche de pain rassis le matin. Aux jours fastes, les paysans apportaient suffisamment d'œufs pour tous les moines ; ces derniers les pochaient puis les déposaient sur une tranche de pain rassis.

Le muffin anglais, le jambon et la sauce ont été rajoutés beaucoup plus tard dans l'histoire, vraisemblablement un matin de 1892, par un client du Waldorf Astoria, à New York, qui inventa ce petit-déjeuner bien consistant pour se remettre de ses excès de la veille[3].

En 1907, Auguste Escoffier décrit ainsi les œufs Bénédicte dans le livre Ma cuisine[4] : « Œufs pochés dressés sur un lit de brandade de morue truffée. Napper les œufs de sauce à la crème. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'origine de cette recette viendrait de Mrs. Le Grand Benedict ; on trouvera plus de détails dans l'article de la Wikipédia anglophone.
  2. « Bénédictin, bénédictine », sur Usito (consulté le 14 mai 2016).
  3. Chronique L’œuf bénédictine citant un New York Magazine de 1942.
  4. Auguste Escoffier, Ma cuisine (1934) — (ISBN 3959401426)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :