Ōza (shogi)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ōza (王座?) est l'un des huit titres majeurs du shogi professionnel japonais

Nom[modifier | modifier le code]

Le mot signifie littéralement "siège du roi", c'est à dire "trône".

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tournoi a débuté en 1953 comme un tournoi régulier. Ce n'est qu'en 1982 qu'il est devenu l'un des sept principaux titres professionnels du shogi japonais[1].

Le tournoi est parrainé par le Nikkei, Inc. (日本経済新聞社 Nihon Keizai Shinbunsha), un journal conglomérat qui publie L'indice Nikkei et le Nikkei 225 indice du marché boursier.

Format[modifier | modifier le code]

Le challenger pour le titre est déterminé par trois tours préliminaires. Le joueur qui gagne trois matchs sur cinq dans le match de championnat devient le nouveau détenteur du titre Ōza[2].

 Ōza Honoraire[modifier | modifier le code]

Le "Ōza honoraire" (名誉王座?) est le titre donné à un joueur qui a gagné le championnat cinq fois consécutivement ou dix fois au total. le titre n'est officiellement remis qu'au moment de leur retraite ou de leur décès[3].

  • Makoto Nakahara (qui a remporté le championnat dix fois quand ce titre ne faisait pas encore partie des titres majeurs)[4].
  • Yoshiharu Habu[5]

Palmarès[modifier | modifier le code]

De 1953 à 1982, le tournoi n'était qu'un tournoi non-titré.

De 1953 à 1969, les deux finalistes jouaient un match en 3 parties pour déterminer le vainqueur. Le 1er tournoi Oza (1953) n'était cependant qu'une simple partie.

De 1970 à 1982, le vainqueur de l'année précédente affrontait le vainqueur du tournoi de qualification dans un match en 3 parties[6].

Édition Année Vainqueur Score Adversaire
1 1953 Yasuharu Ōyama 1-0 Yūzō Maruta
2 1954 Yasuharu Ōyama 2-1 Kōzō Masuda
3 1955 Yasuharu Ōyama 2-1 Renshō Nada
4 1956 Seiichi Kobori 2-1 Kazukiyo Takashima
5 1957 Shigeyuki Matsuda 2-1 Seiichi Kobori
6 1958 Masao Tsukuda 2-1 Tatsuya Futakami
7 1959 Yasuharu Ōyama 2-0 Michiyoshi Yamada
8 1960 Yūzō Maruta 2-1 Yasuharu Ōyama
9 1961 Sōetsu Honma 2-0 Hifumi Katō
10 1962 Hifumi Katō 2-0 Michihito Kumagai
11 1963 Renshō Nada 2-1 Hirobumi Sekizawa
12 1964 Yasuharu Ōyama 2-0 Hifumi Katō
13 1965 Yūzō Maruta 2-0 Kunio Naitō
14 1966 Yasuharu Ōyama 2-0 Yūzō Maruta
15 1967 Michiyoshi Yamada 2-0 Kunio Naitō
16 1968 Yasuharu Ōyama 2-0 Hifumi Katō
17 1969 Makoto Nakahara 2-1 Michio Ariyoshi
18 1970 Makoto Nakahara 2-0 Tatsuya Futakami
19 1971 Makoto Nakahara 2-0 Hifumi Katō
20 1972 Makoto Nakahara 2-0 Kunio Naitō
21 1973 Makoto Nakahara 2-0 Genichi Ōno
22 1974 Makoto Nakahara 2-1 Yasuharu Ōyama
23 1975 Kiyozumi Kiriyama 2-0 Makoto Nakahara
24 1976 Makoto Nakahara 2-0 Kiyozumi Kiriyama
25 1977 Makoto Nakahara 2-0 Nobuyuki Ōuchi
26 1978 Makoto Nakahara 2-0 Nobuyuki Ōuchi
27 1979 Makoto Nakahara 2-0 Nobuyuki Ōuchi
28 1980 Yasuharu Ōyama 2-0 Makoto Nakahara
29 1981 Yasuharu Ōyama 2-1 Osamu Katsuura
30 1982 Kunio Naitō 2-0 Yasuharu Ōyama
Édition Année Vainqueur Score Adversaire
31 1983 Makoto Nakahara 2-1 Kunio Naitō
32 1984 Makoto Nakahara (2) 3-2 Hidemitsu Moriyasu
33 1985 Makoto Nakahara (3) 3-1 Kōji Tanigawa
34 1986 Makoto Nakahara (4) 3-0 Kiyozumi Kiriyama
35 1987 Yasuaki Tsukada 3-2 Makoto Nakahara
36 1988 Makoto Nakahara (5) 3-0 Yasuaki Tsukada
37 1989 Makoto Nakahara (6) 3-2 Teruichi Aono
38 1990 Kōji Tanigawa 3-1 Makoto Nakahara
39 1991 Bungo Fukusaki 3-2 Kōji Tanigawa
40 1992 Yoshiharu Habu 3-0 Bungo Fukusaki
41 1993 Yoshiharu Habu (2) 3-1 Koji Tanigawa
42 1994 Yoshiharu Habu (3) 3-0 Kōji Tanigawa
43 1995 Yoshiharu Habu (4) 3-0 Keiji Mori
44 1996 Yoshiharu Habu (5) 3-0 Akira Shima
45 1997 Yoshiharu Habu (6) 3-0 Akira Shima
46 1998 Yoshiharu Habu (7) 3-2 Kōji Tanigawa
47 1999 Yoshiharu Habu (8) 3-1 Tadahisa Maruyama
48 2000 Yoshiharu Habu (9) 3-2 Takeshi Fujii
49 2001 Yoshiharu Habu (10) 3-1 Toshiaki Kubo
50 2002 Yoshiharu Habu (11) 3-0 Yasumitsu Satō
51 2003 Yoshiharu Habu (12) 3-2 Akira Watanabe
52 2004 Yoshiharu Habu (13) 3-1 Toshiyuki Moriuchi
53 2005 Yoshiharu Habu (14) 3-0 Yasumitsu Satō
54 2006 Yoshiharu Habu (15) 3-0 Yasumitsu Satō
55 2007 Yoshiharu Habu (16) 3-0 Toshiaki Kubo
56 2008 Yoshiharu Habu (17) 3-0 Kazuki Kimura
57 2009 Yoshiharu Habu (18) 3-0 Takayuki Yamasaki
58 2010 Yoshiharu Habu (19) 3-0 Takeshi Fujii
59 2011 Akira Watanabe 3-0 Yoshiharu Habu
60 2012 Yoshiharu Habu (20) 3-1 Akira Watanabe
61 2013 Yoshiharu Habu (21) 3-2[7] Taichi Nakamura
62 2014 Yoshiharu Habu (22) 3-2[8] Masayuki Toyoshima
63 2015 Yoshiharu Habu (23) 3-2[9] Amahiko Satō
64 2016 Yoshiharu Habu (24) 3-0[10] Tetsuro Itodani
65 2017 Taichi Nakamura 3-1[11] Yoshiharu Habu

Records[modifier | modifier le code]

  • Record du nombre de titres : Yoshiharu Habu, 24 titres.
  • Record du nombre de titres consécutifs : Yoshiharu Habu, de 19 titres successifs (1992-2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Introduction to the Ôza tournament », Shogi, no 6,‎ , p. 4
  2. (ja) « Ōzasen », Japan Shogi Association (consulté le 27 juin 2014)
  3. (ja) « Puro Kisen no Kitei ni Kansuru Goshitsumon - Q: Eisei Shōgō no Kitei wa Dō Natteiru no Deshōka. », Japan Shogi Association
  4. (ja) « Kishi Shokai: Nakahara Makoto », Japan Shogi Association (consulté le 24 octobre 2014)
  5. (ja) « Kishi Shokai: Habu Yoshiharu », Japan Shogi Association (consulté le 24 octobre 2014)
  6. Tadayuki Tanabe, Shōgi Hachi Daikisen Hiwa, Sedagaya, Tokyo, Kawade Shobo Shinsha Publishers, Inc., (ISBN 4309268706), p. 169
  7. (ja) « Habu ga Ōza Bōei, Tsūsan Nijūikki Dōichi Taitoru Saita », The Nikkei,‎ (lire en ligne)
  8. (ja) Shinji Fukamatsu, « Habu Ōza ga Bōei Taitoru Kakutoku Kyūjūki ni Shōgi Ōzasen », Asahi Shimbun,‎ (lire en ligne[archive du ])
  9. (ja) Shinji Fukamatsu, « Habu Ōza ga Bōei ni Seiko Shōgi Ōzasen, Yonnen Renzoku Nijūsankime », Asahi Shimbun,‎ (lire en ligne[archive du ])
  10. (ja) Hideki Yamamura, « Habu Sankan ga Ōza Bōei, Itodani Hachidan ni Sanrenshō », Mainichi Shimbun,‎ (lire en ligne)
  11. (ja) Hideaki Yamamura, « Nakamura Taichi Rokudan ga Hatsu no Ōza Kakutoku, Habu Kisei Ikkan e Kōtai », Mainichi Shimbun,‎ (lire en ligne)