Özdemiroğlu Osman Pacha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Özdemiroğlu Osman Pacha
Мурад III назначает Оздемироглу Осман бея сердаром.png
Fonctions
Grand vizir de l'Empire ottoman
-
Beylerbey of Yemen (d)
-
Ridwan Paixà (en)
Murad Pasha (d)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Père

Özdemiroğlu Osman Pacha (c'est-à-dire ː Osman Pacha, le fils d'Özdemir; né en 1526 au Caire – mort le ), homme d'État ottoman et commandant militaire qui fut également Grand vizir en 1584-1585.

Origine[modifier | modifier le code]

Après la conquête du sultanat mamelouk par l'Empire ottoman en 1517, les membres de l'ancienne élite mamelouk composée de Turcs et de Circassiens qui avaient accepté la domination ottomane sont intégrés dans le bureaucratie et dans l'armée ottomane. Özdemir Pacha, le père d'Osman fut l'un deux. Après les expéditions navales ottomanes dans l'océan Indien, il est nommée beylerbey c'est-à-dire gouverneur général de l'Eyalet d'Habesh correspondant à la moderne Éthiopie mais qui pratiquement ne recouvrait que la zone côtière de l'Érythrée et du Soudan. Osman nait au Caire en 1526, dans Égypte ottomane désormais province de l'empire.

Premières années[modifier | modifier le code]

Osman, nommé par la Sublime porte, occupe d'abord diverses fonctions en Égypte ottomane. Après la mort de son père en 1561, Osman assure le gouvernement de Eyalet d'Habesh pendant sept années. En 1569, il est nommé comme gouverneur de la province du Yemen et en 1573, gouverneur de celle Diyarbekir en Anatolie[1],[2].

Combats[modifier | modifier le code]

Alors qu'il réside à Diyarbekir, on lui ordonne de rejoindre l'armée engagée dans la guerre ottomano–persane de 1578–1590. Ses troupes combattent vaillamment et contribuent à la victoire lors de la Bataille de Çıldır. Après le combat, il est chargé d'organiser les territoires conquis dans le Caucase. Pendant qu'il établit une administration ottomane effective dans la région, il doit aussi combattre les Séfévides qui tentent de reprendre le terrain perdu[3]. En 1583, il combat de nouveaux l'armée persane à Baştepe dans le nord Caucase dans l'actuel Daghestan dans un combat de trois jours connu comme la Bataille des Torches, car elle se poursuivit dans la nuit. Il bat encore l'armée persane et assoit la présence ottomane dans le Caucase[4].

La mission suivante que l'on lui confie en 1584 est de détrôner le khan de Crimée Mehmed II Giray, un vassal indocile, et de le remplacer par un nouveau Khan Islam II Giray, ce qu'il réalise avec succès. Il est alors rappelé de Crimée et rentre par la mer à Constantinople, la capitale, où il est réclamé par le sultan Mourad III[5].

Dernières années[modifier | modifier le code]

Le , il est promu grand vizir, tout en conservant le titre de Commandant en chef de l'armée (turc : Serdar). L'année suivante, il est de nouveau sur le front des combats. Il conquiert Tabriz, capitale de la province d'Azerbaïdjan oriental dans l'ouest de l'Iran. Toutefois quelques semaines plus tard le , il meurt après une courte maladie. Il est inhumé à Diyarbekir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biography of Osman Pasha
  2. Ayhan Buz: Osmanlı Sadrazamları, Neden Kitap, İstanbul, 2009, (ISBN 978-975-254-278-5)
  3. An essay on the campaign
  4. Prof. Yaşar Yüce-Prof. Ali Sevim: Türkiye tarihi Cilt III, AKDTYKTTK Yayınları, İstanbul, 1991 p.  21-23
  5. Joseph von Hammer: Osmanlı Tarihi Vol II (condensation: Abdülkadir Karahan), Milliyet yayınları, İstanbul. p.  100-101

Source de la traduction[modifier | modifier le code]