Île des Impressionnistes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Île des Impressionnistes
Île de Chatou
Péniche à côté de l'île de Chatou
Péniche à côté de l'île de Chatou
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Localisation Seine
Coordonnées 48° 53′ 27″ N, 2° 09′ 49″ E
Géologie Île fluviale
Administration
Région Île-de-France
Département Yvelines
Commune Chatou
Démographie
Gentilé Catoviens
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

(Voir situation sur carte : Yvelines)
Île des Impressionnistes
Île des Impressionnistes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Île des Impressionnistes
Île des Impressionnistes
Île sur la Seine

L'île des Impressionnistes, ou île de Chatou, est une île de la Seine située dans l'ouest francilien, entre les communes de Chatou, dans les Yvelines, sur la rive droite (auxquelles elle est rattachée administrativement), et Rueil-Malmaison dans les Hauts-de-Seine, sur la rive gauche.

Elle est à l’origine constituée de deux îles reliées par une digue :

  • une petite île, ou île du Chiard, longue de 900 mètres environ (emplacement du mail et du parc des Impressionnistes),
  • une grande île (partie où se situe actuellement le hameau Fournaise, et le site EDF).

Cette grande île devient dans sa partie amont l'île Fleurie, l'ensemble ayant une longueur de 4,5 km environ.

L'île des Impressionnistes est également reliée en aval par une digue à l'île de la Grenouillère.

L'île est occupée par un centre de recherche et développement d'EDF[1], par le hameau Fournaise, par le Cneai[2] et par le parc des Impressionnistes de Chatou.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cette île tire son nom du fait qu'elle fut très fréquentée par les peintres impressionnistes dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est vers la fin du XVIIIe siècle que les grande et petite îles de Chatou sont reliées entre elles par une digue, afin de renforcer le courant et ainsi améliorer l’efficacité de la machine de Marly. La petite île est également jointe à l’île de Croissy par une longue digue. Le bras gauche de la Seine est appelé bras de Marly et le bras de droit, creusé et élargi au XIXe siècle, est appelé Rivière neuve ou Bras vif.

La seconde moitié du XIXe et le début du XXe siècle constituent une période exceptionnelle. Dans les années 1860, la maison Fournaise y prospère. La mode du canotage attire de nombreux Parisiens, notamment des artistes comme Guy de Maupassant ou Gustave Caillebotte. Les peintres représentent souvent ces paysages des bords de Seine. Auguste Renoir, habitué de la Maison Fournaise, y réalisera notamment Les Canotiers à Chatou, ou Le Déjeuner des Rameurs.

Après la fermeture définitive de la Maison Fournaise, l’île ne cesse pas de vivre pour autant. Un barrage est construit en 1927 et mis en service en 1932. Dans les années 1930, un laboratoire d’essai hydraulique s’y implante. Après la guerre, de nombreuses installations sont réalisées par EDF sur ce site qui devient le Centre de recherches et d’essais de Chatou[3].

Située dans le prolongement de l'axe historique parisien, l'île pourrait servir de prolongation à ce dernier, à moins que, comme le montre une étude[4], sa partie nord ne demeure longtemps qu'à l'état de friche.

Transports[modifier | modifier le code]

Elle est traversée :

  • au nord de la petite île par le pont de Chatou (RN 186) qui la relie aux communes riveraines,
  • au centre de la petite île par la ligne ferroviaire reliant Paris à Saint-Germain-en-Laye (actuelle ligne A du RER).

Évènements[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Plan d'accès EDF R&D Site de Chatou, sur le site de l'Association nationale des industries alimentaires.
  2. a et b cneai
  3. Site internet de la ville de Chatou.
  4. Jean Gardin (docteur en géographie, professeur agrégé, université Paris X-Nanterre), « L'espace géographique 2 : La friche de l’île de Chatou, ultime frontière de l’axe historique de Paris ? » [html], Belin, (ISBN 9782701143248, consulté le 2 octobre 2015), p. 163 à 176.