Île aux Lièvres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Île aux Lièvres
Pointe sud-ouest de l'île vu du traversier Rivière-du-Loup / Saint-Siméon
Pointe sud-ouest de l'île vu du traversier Rivière-du-Loup / Saint-Siméon
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Coordonnées 47° 50′ 50″ N, 69° 44′ 04″ O
Administration
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
MRC Kamouraska
Autres informations

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Île aux Lièvres
Île aux Lièvres

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Île aux Lièvres
Île aux Lièvres

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

(Voir situation sur carte : Bas-Saint-Laurent)
Île aux Lièvres
Île aux Lièvres
Île du Québec

L'île aux Lièvres est une île du fleuve Saint-Laurent, au Québec, située entre Saint-Siméon et Rivière-du-Loup, à proximité des Îles du Pot à l'Eau-de-Vie. Son nom, d'une très grande stabilité au cours des siècles, remonte au . Jacques Cartier y aborde en effet ce jour-là, trouve « grand nombre de lièvres » dont ses hommes se nourrissent et, pour cette raison, la nomme « l'isle es Liepvres ».

Géologie, faune et flore[modifier | modifier le code]

L’assise rocheuse de l’île aux Lièvres est constituée de shales argileux contenant localement des lits de conglomérat, de calcaire, d’orthoquartzite et de grès feldspathiques. Ces shales sont recouverts d’une mince couche de dépôts meubles d’origine littorale. Les sols y sont minces et les affleurements rocheux abondants. L’altitude maximale du territoire atteint 86 mètres.

La majorité de l’île aux Lièvres est couverte par la sapinière à bouleau blanc à l’exception des zones les plus élevées. Le couvert forestier de l’île a été affecté par un feu en 1922, par une exploitation forestière intensive au début des années 1950 et par plusieurs épidémies de tordeuse des bourgeons de l’épinette entre 1975 et 1985. La flore arbustive de l’île est relativement pauvre en raison de l’abondance du lièvre d’Amérique et du broutement des espèces ligneuses composant cette strate, laquelle est dominée par le sapin baumier, le bouleau à papier, le peuplier faux-tremble, le cornouiller stolonifère, la viorne comestible et l’if du Canada.

De la cinquantaine d’espèces d’oiseaux forestiers peuplant l’île, les plus abondantes sont la grive à dos olive, le bruant à gorge blanche, la paruline à poitrine baie, le merle d’Amérique, la paruline à joues grises, le bruant fauve et la paruline obscure. Plusieurs espèces de rapaces diurnes ou nocturnes y ont été observés dont : la petite nyctale, le petit-duc maculé, le grand-duc d’Amérique, la chouette rayée, l’autour des palombes, l’épervier brun, le balbuzard pêcheur, le faucon émerillon et le busard Saint-Martin. La gélinotte huppée, introduite en 1990 et 1991, est désormais omniprésente. À l’exception de la présence occasionnelle du renard roux, le lièvre d’Amérique, le rat musqué, le campagnol des champs et la souris sylvestre sont les seuls mammifères terrestres habitant l’île. On y observe également la présence de la petite chauve-souris brune.

Société Duvetnor[modifier | modifier le code]

L'île est la propriété de la Société Duvetnor à 7 %, un organisme à but non lucratif voué à la protection de la faune et de son habitat dans les îles du moyen estuaire du Saint-Laurent. Cet OBNL offre, entre autres destinations, des activités écotouristiques sur l'île aux Lièvres dont la randonnée pédestre, l'observation des oiseaux et de la nature ainsi que des séjours en camping sauvage, auberge ou maisonnettes. Duvetnor procède également à la cueillette du duvet de l'eider, un canard marin qui niche sur certaines îles de l'estuaire. Également, on retrouve entre autres espèces sur les îles que possède et/ou gère la Société, une abondante colonie de phoques et d'oiseaux de la famille des Alcidés comme le petit pingouin, le guillemot marmette et le guillemot à miroir. À noter que la Société Duvetnor possédait 100 % de l'île aux Lièvres pendant plus de 30 ans jusqu'à l'achat de la presque totalité par le gouvernement du Québec en 2013.

Protection du territoire et intérêt de conservation[modifier | modifier le code]

À la suite de l'acquisition de 93 % de l'île aux Lièvres en décembre 2012, le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs a procédé, en août 2013, à la création de la réserve de biodiversité projetée de l'île-aux-Lièvres, en vertu de la Loi sur la conservation du patrimoine naturel[1].

L’île aux Lièvres fait partie d’une vingtaine d’îles entre Kamouraska et le point de confluence du Saguenay et du Saint-Laurent. Ces îles et l’espace marin qui les sépare sont d’une importance majeure pour la sauvagine et la faune marine. Ces îles sont la propriété de plusieurs partenaires soit, le Service canadien de la faune, Conservation de la nature Canada, la Société Duvetnor et maintenant, le MDDEFP. Notons que ce dernier possède l’élément central de cette aire de conservation, soit l’île aux Lièvres qui se trouve également être la plus grande de toutes les îles. La localisation et la grandeur de cette île en font la clé de voûte de la conservation de la faune de l’estuaire du Saint-Laurent. Un quelconque développement ou un événement majeur allant à l’encontre de la conservation de cette île mettrait sérieusement en péril la survie de l’ensemble des colonies d’oiseaux et l’intégrité des îles satellites.

Notons particulièrement que les battures de l’île aux Lièvres sont très fréquentées par la faune de l’estuaire. Elles sont entre autres un lieu d’élevage important pour l’eider à duvet en plus d’être un site très utilisé par les phoques gris et les phoques communs et un site de frai notable pour le hareng.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, « Création de la réserve de biodiversité projetée de l'île-aux-Lièvres », 27 août 2013. Mis en ligne le 27 août 2013, consulté le 2 septembre 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]