Île Zhenbao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'île Zhenbao, carte chinoise.

L'île Zhenbao (chinois : 珍宝岛 ; pinyin : Zhēnbǎo dǎo, littéralement « île au trésor ») ou île Damanski (en russe : остров Даманский) est une petite île d'une superficie de 0,74 km2. Elle est située sur la rivière Oussouri, à la frontière entre la Russie (kraï du Primorie) et la République populaire de Chine (province du Heilongjiang).

L'île a fait l'objet d'un litige territorial entre l'URSS et la République populaire de Chine. Des combats sanglants y opposèrent les armées de l'Union soviétique et de la Chine communiste, au cours du conflit frontalier sino-soviétique en mars 1969. On craignit même que ce conflit frontalier pût déclencher une troisième guerre mondiale jusqu'à une première résolution du conflit en .

Le , les deux parties parvinrent à un accord qui fit de l'île Zhenbao une partie du territoire de la République populaire de Chine ; conformément à ces dispositions, les troupes soviétiques s'en retirèrent.

Un film documentaire soviétique, Île Damanski Année 1969 (Остров Даманский. 1969 год), a été réalisé sur ce conflit. Il comporte des interviews de participants et de dirigeants des deux pays.

Conflit[modifier | modifier le code]

En 1967, la République populaire de Chine organise de nombreuses manifestations devant les postes de gardes soviétiques pour réclamer le rattachement de l'île à la Chine. En 1968, la tension monte et la Chine lance une offensive militaire malgré la disproportion des forces. Dans la nuit du au , deux régiments chinois sont lancés contre les 24 régiments soviétiques qui gardent l'île et sont repoussés. Le , une nouvelle attaque est lancée par les Chinois, mais elle est également repoussée.

La tension est telle que l'Union soviétique menace Mao Zedong de représailles nucléaires. Le , le conflit s'apaise et l'île reste aux mains de l'Union soviétique.

Les Soviétiques maintiennent 30 divisions le long de la frontière avec la Chine, jusqu'au rattachement de l'île à celle-ci en 1991.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Lopez, rédacteur en chef, « Le jour où les Chinois ont attaqué », Guerre et Histoire, no 4, Mondadori-Science et Vie, France, fin 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]