Île Verte (Terre-Neuve-et-Labrador)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Île Verte.

Île Verte
Little Green Island (en)
L'île Verte vue depuis l'île de Saint-Pierre avec en arrière-plan la péninsule de Burin à Terre-Neuve
L'île Verte vue depuis l'île de Saint-Pierre avec en arrière-plan la péninsule de Burin à Terre-Neuve
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Drapeau de la France France
Archipel Saint-Pierre-et-Miquelon
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 46° 52′ 45″ N, 56° 05′ 20″ O
Superficie 1,7 km2
Point culminant Mont Briand (47 m)
Géologie Île continentale
Administration
Statut Souveraineté contestée entre le Canada et la France

Drapeau du Canada Canada
Province Terre-Neuve-et-Labrador

Drapeau de la France France
Collectivité d'outre-mer Saint-Pierre-et-Miquelon
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC-3:30 pour le Canada
UTC-3 pour la France

Géolocalisation sur la carte : Saint-Pierre-et-Miquelon

(Voir situation sur carte : Saint-Pierre-et-Miquelon)
Île Verte
Île Verte

Géolocalisation sur la carte : Terre-Neuve-et-Labrador

(Voir situation sur carte : Terre-Neuve-et-Labrador)
Île Verte
Île Verte
Îles au Canada - Îles en France

L'Île Verte (Green Island en anglais, c'est-à-dire : « île Verte » ) est un no man's land constitué d'une île et d'un archipel situés entre l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon et la côte sud de Terre-Neuve, à environ 10 km au nord-est de l'île de Saint-Pierre.

Long d'environ 900 mètres pour 300 mètres de large, cet îlot escarpé et inhabité se situe à la limite des eaux territoriales françaises et canadiennes. L'île principale de l'archipel est une île calcaire allongée, d'une surface d'environ 1,7 km2. Son sommet, le mont Briand, culmine à 47 mètres.

Les Terre-Neuviens y ont installé un phare et un sémaphore en 1908, remplacé une première fois en 1955, puis de nouveau par le phare actuel en 1993 (au nord-ouest de l'île), dont le feu est visible à 16 milles nautiques. Les accords initiaux prévoyaient une maintenance du phare commune des deux pays riverains.


Indétermination de la souveraineté[modifier | modifier le code]

L'appartenance de l'Île verte au Canada ou à la France est indéterminée.

En effet, par le traité d'Utrecht de 1713, la France reconnaît que « L'isle de Terreneuve, avec les isles adjacentes, appartiendront désormais et absolument à la G.B. [Grande-Bretagne] » (article 13)[1]. Cependant, le traité de Paris de 1763 stipule que « Le Roy de la Grande Bretagne cede les Isles de St Pierre & de Miquelon, en toute Proprieté, à Sa Majesté Très Chretienne [le roi de France] » (article 6); de fait, la souveraineté française s'étend à tout l'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, y compris plusieurs minuscules îlots appartenant aujourd'hui à la France. Mais l'Île verte n'étant pas mentionnée explicitement, son statut reste incertain quant à son rattachement (souveraineté française) ou non (souveraineté aujourd'hui canadienne) à Saint-Pierre-et-Miquelon.

Un accord de 1972, portant uniquement sur la délimitation des zones de pêche entre la France et le Canada, prend l'île comme point de référence pour la limite des eaux territoriales mais n'éclaircit pas celui de sa souveraineté et n'exclut pas des revendications ultérieures (article 9 de l'accord de 1972)[2].

Divers îlots et rochers, appelés îlots de l'Île Verte (Petite Île Verte, Îlot Noir, Îlot du Noroît, Île Dunan, Île Sœur Hilarion, etc.), se trouvent à environ 1 300 mètres au sud de l'île, ainsi qu'un rocher plus isolé, encore plus au sud, appelé l'Enfant perdu de l'Île Verte. Ce dernier îlot est le seul de l'archipel de l'île verte dont la souveraineté française est précisément spécifiée dans l'accord de 1972.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Leclerc, « Traité d'Utrecht du 11 avril 1713 (Traduction d'époque acceptée par les parties à partir de la version latine faisant foi) », sur http://www.axl.cefan.ulaval.ca/, Université Laval Québec (consulté le 15 mars 2018).
  2. (en) Agreement between the Government of Canada and the Government of the French Republic on Their Mutual Fishing Relations, 27 March 1972(1) (Accords entre les gouvernements du Canada et de la France concernant les droits respectifs de pêche - 27 mars 1972(1)) [PDF].