Île Saint-Nicolas (Glénan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Île Saint-Nicolas
Saint-Nicolas des Glénan 
Plage de l'île Saint-Nicolas
Plage de l'île Saint-Nicolas
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Archipel Archipel des Glénan
Localisation Sud de Fouesnant, Finistère - Golfe de Gascogne - Océan Atlantique
Coordonnées 47° 43′ 26″ N, 4° 00′ 00″ O
Superficie 0,353 km2
Administration
Région Bretagne
Département Finistère
Commune Fouesnant
Autres informations
Géolocalisation sur la carte : Finistère
(Voir situation sur carte : Finistère)
Île Saint-Nicolas
Île Saint-Nicolas
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Île Saint-Nicolas
Île Saint-Nicolas
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Île Saint-Nicolas
Île Saint-Nicolas
Îles en France

L'île Saint-Nicolas (ou Saint-Nicolas des Glénan) est l'île principale de l'archipel des Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère.

En 1717, le commandant Robelin écrit : « Sur l'Île Saint-Nicolas, il y avait autrefois un ermite dont il reste encore une petite maison couverte de paille avec un four, un jardin clos d'un bon mur, et un puits d'eau douce qui est très bonne. Depuis la paix, plusieurs particuliers de Concarneau y ont fait bâtir une grande presse pour préparer les sardines »[1].

Elle est accessible en vedette, pendant l'été, depuis Concarneau, Fouesnant, La Forêt Fouesnant, Bénodet ou Loctudy, et concentre l'activité touristique de l'archipel. On y trouve un important vivier construit en 1872 par le baron Fortuné Halna du Fretay[2], deux restaurants (Les Viviers et Le Sac de nœuds (anciennement La Boucane)) et quatre maisons construites dans les années 1960, utilisées comme résidences d'été (13 appartements au total répartis entre 12 propriétaires). L'électricité est produite par une unique éolienne. Les derniers habitants permanents ont quitté l'île au début des années 1960.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le "Centre International de Plongée des Glénan"[3] y est installé depuis 1959, d'abord dans l'ancienne ferme et actuellement dans un bâtiment appartenant au Conseil départemental du Finistère.

Une partie de l'île est classée depuis 1974 en réserve naturelle nationale, l'une des plus petites de France (1,5 ha), pour protéger le narcisse des Glénan, plante endémique de l'archipel.

La dune du nord de l'île souffre lors des tempêtes hivernales : elle a à nouveau reculé de plusieurs mètres pendant l'hiver 2019-2020, obligeant au retrait du platelage à cet endroit. Il est désormais impossible de longer la dune nord en haut de plage. Des ganivelles dissuaderont le public d'y accéder[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cité par Christain Enjolras et André Juillard, "L'archipel de Glénan", éditions du Chasse-Marée, Douarnenez, 2007, (ISBN 978-2-3535-7019-5)
  2. Fortuné Halna du Fretay (1832-1908), est un frère de Maurice Halna du Fretay (1835-1901)
  3. CIP Glénan
  4. https://www.letelegramme.fr/finistere/fouesnant/au-glenan-dunes-malmenees-et-acces-du-public-revus-04-03-2020-12517654.php

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]